Le jazz sans frontières d'Ariel Pocock

«Pour moi, le chant est libérateur. Il vous... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

«Pour moi, le chant est libérateur. Il vous aide certainement à communiquer avec l'auditoire en ce sens qu'il suscite une réponse plus forte», estime Ariel Pocock.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La pianiste et chanteuse de jazz Ariel Pocock est née à Seattle, a fait son université à Miami et vit maintenant en Caroline du Nord. Ces jours-ci, sa carrière commence à prendre sérieusement son envol au Canada et aux États-Unis et c'est en bonne partie grâce au travail de son gérant québécois Simon Couillard.

Touchstone, le tout premier album d'Ariel Pocock, fait progressivement et sûrement l'ascension des palmarès jazz en Amérique du Nord. Chaque semaine, de plus en plus de stations de radios l'ajoutent à leur liste de diffusion.

Paru sous étiquette québécoise Justin Time, Touchstone a été lancé en mai au Canada et en septembre aux États-Unis. Ariel Pocock y est entourée d'une solide équipe composée de Larry Grenadier à la basse, Eric Harland à la batterie, Julian Lage à la guitare et Seamus Blake au saxophone. Matt Pierson, un producteur estimé et expérimenté, signe la réalisation.

Plusieurs critiques, toutes positives voire élogieuses, ont suivi la sortie de l'album. Jazz Times souligne notamment la maturité et le dynamisme de la jeune artiste.

Il faut savoir que l'album a été enregistré il y a trois ans déjà, mais qu'il n'avait alors connu qu'une diffusion restreinte. On s'étonne surtout d'apprendre qu'Ariel Pocock n'avait que 20 ans à l'époque. De fait, le timbre de sa voix se distingue non seulement par sa justesse, son agilité et sa fraîcheur, mais également par une profondeur tout à fait remarquable chez une interprète de cet âge.

C'est qu'Ariel Pocock cultive un jazz qui possède d'une part une couleur contemporaine recherchée et élégante et, d'autre part, un caractère plus traditionnel, comme enraciné dans le «spiritual» et dans le blues. Cet amalgame apporte beaucoup de richesse à son matériel, comme on le découvre en écoutant You Can Close Your Eyes de James Taylor ou Rainbow Sleeves de Tom Waits.  

Exactly Like You, un percutant duo chant et batterie, constitue une magnifique carte de visite. Le plus beau, c'est que la pièce a été enregistrée en seulement «une ou deux prises», nous apprend la principale intéressée.

Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'Ariel Pocock possède une oreille fort développée. Cela lui vient sans doute de sa formation classique qui, dit-elle, a commencé dès son plus jeune âge, à la maison. Son père et sa mère sont en effet tous les deux pianistes. 

«J'ai toujours adoré chanter, indique la jeune femme. Pour moi, le chant est libérateur. Il vous aide certainement à communiquer avec l'auditoire en ce sens qu'il suscite une réponse plus forte, y compris chez ceux qui sont peut-être seulement intéressés par le jazz [instrumental]. Par ailleurs, jouer du piano exige une solide préparation technique, alors que quand je chante, j'ai l'impression de pouvoir penser d'une manière purement musicale.»

Ariel Pocock et Simon Couillard ont fait connaissance il y a seulement 18 mois. À l'époque, l'album Touchstone était à peu près tombé dans l'oubli. Leur relation artistique a commencé par une invitation au Festival de jazz de Québec, l'an dernier. Elle s'est ensuite poursuivie avec la seconde sortie de l'album et à la satisfaction des deux parties. Si bien que la jeune Américaine fait maintenant partie des artistes représentés par l'agence Arté Boréal.

La jeune femme qui célébrait tout récemment son 23e anniversaire de naissance est de retour au Cercle, mercredi et pour un soir seulement, accompagnée du batteur Jim Doxas et du contrebassiste Adrian Vedady.

En seconde partie, on pourra entendre Parc X Trio, une formation montréalaise qui réunit Gabriel Vinuela-Pelletier au piano, Alex Lefaivre à la contrebasse et Alain Bougeois à la batterie. Le répertoire original de Parc X Trio explore un éventail de styles allant du jazz acoustique au rock électronique.

=> Vous voulez y aller?

  • Qui : Ariel Pocock, piano et voix, en trio avec Jim Doxas, batterie, et Adrian Vedady, contrebasse; en deuxième partie : Parc X Trio
  • : Le Cercle
  • Quand : mercredi à 20h
  • Billets : 25 $
  • Info : lepointdevente.com

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer