Shania Twain : retrouvailles pour un adieu

Pour marquer sa résidence dans la ville du... (Lee Cherry)

Agrandir

Pour marquer sa résidence dans la ville du vice, Shania Twain est débarquée à Las Vegas à dos de cheval. C'est cette expérience qui lui a donné envie de reprendre la route avec la tournée Rock This Country.

Lee Cherry

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un dernier album paru en 2002 et la plus récente visite dans la capitale remontant à 2004. Le moins que l'on puisse dire, c'est que Shania Twain s'est faite discrète dans la dernière décennie. Au coeur d'une tournée d'adieu qui tire à sa fin, la diva canadienne du country-pop s'apprête à faire une nouvelle escale dans la capitale. Retour en quatre chapitres (et des poussières) sur des années qui n'ont pas été de tout repos pour la vedette ontarienne.

Échange de couples

Quand Shania Twain, née Eilleen Regina Edwards, a accédé au rang de célébrité mondiale, au milieu des années 90, fans et médias ont fait grand cas de son parcours «Cendrillon» : une enfance teintée par la pauvreté et la violence, une jeune carrière interrompue pour prendre soin de ses frères et soeurs après le décès accidentel de leurs parents, la rencontre d'un producteur, Robert «Mutt» Lange, qu'elle va vite épouser et avec qui elle forgera le savant mélange de country et de pop qui allait la propulser au statut de vedette. 

Les péripéties amoureuses vécues par la chanteuse quelques années plus tard semblent plus loin du conte de fées... Mais elles auraient tout aussi bien pu être imaginées par un scripteur hollywoodien. En 2008, le couple de Shania Twain se dissout lorsque la chanteuse apprend que son mari et sa meilleure amie entretiennent une relation. Twain prendra sa «revanche» de cette double trahison en épousant en 2011 le Suisse Frédéric Thiébaud, l'ex-mari de son ex-meilleure amie... Bref, un échange de couples en bonne et due forme. 

Casser la voix

Dans l'effritement de son premier mariage, Shania Twain éprouve un stress qui aura des répercussions sur ses cordes vocales. Elle confie quelques mois plus tard avoir reçu un diagnostic de «dysphonie» qui la forcera à suivre une thérapie intensive pour retrouver la voix qui l'a rendue célèbre. «Ç'a vraiment été effrayant», a-t-elle raconté en conférence de presse au printemps, juste avant de prendre la route avec la tournée Rock This Country

«Ç'a été beaucoup plus loin que d'être incapable de performer ou de m'inquiéter pour ma carrière de chanteuse, a-t-elle précisé. Je perdais une partie de moi. C'était comme de perdre une main. J'ai vraiment traversé un processus de deuil, j'ai vraiment cru que j'avais perdu la voix que je connaissais et qui était la mienne. J'ai eu beaucoup de mal à maîtriser ça. Avant d'abandonner complètement, j'ai trouvé le courage de m'attaquer au problème... Mais la période pendant laquelle j'ai pensé ne jamais rechanter a été extrêmement déprimante. Ç'a vraiment été un deuil.»

À cheval sur la Strip

Fin 2012, Shania Twain renoue avec la scène en lançant une résidence de concerts qui s'étalera sur deux ans à Las Vegas. La chanteuse installe ainsi ses pénates au Colosseum du Caesars Palace, le théâtre construit pour sa non moins célèbre compatriote Céline Dion. Voulant marquer le coup de cette aventure country dans la ville du vice, l'équipe de Shania Twain ne fait pas les choses à moitié : la chanteuse débarque sur la Strip à dos de cheval, accompagné d'une quarantaine de montures. 

Au final, elle a confié en conférence de presse que c'est cette expérience qui lui a donné envie de reprendre la route avec la tournée Rock This Country. «Dans la dernière partie des deux ans à Las Vegas, j'ai réalisé que le fait d'aller voir les gens me manquait, a-t-elle noté. À Vegas, c'est eux qui venaient me voir. J'ai eu envie d'aller rendre visite aux gens dans leur ville, de ressentir cette excitation. J'ai apprécié Vegas à plusieurs égards. Et ç'a été ma motivation de reprendre la route des arénas encore une fois.»

Les adieux à la scène

Foi de Shania Twain, la tournée Rock This Country est non seulement sa première en plus d'une décennie, mais elle sera aussi sa dernière. Les sceptiques diront qu'elle a le temps de changer d'idée - surtout si l'album sur lequel elle travaille, attendu depuis 13 ans, se concrétise -, mais la chanteuse, elle, assure être prête à passer à un autre appel. Et à se consacrer à l'écriture, une activité qu'elle dit trouver plus valorisante que la prestation scénique. 

«Les spectacles sont gratifiants pour moi à cause de la rencontre avec les fans. Ça se passe dans l'interaction. Ce n'est pas la performance elle-même qui est mon moteur. Je n'ai pas besoin d'être le centre d'attention, ça n'a jamais été mon plus grand désir», a expliqué Shania Twain en conférence de presse au printemps. 

«La partie écriture m'apporte beaucoup plus de plaisir que la performance, a-t-elle aussi avancé. Je pourrais juste faire ça et je serais heureuse. Je suis une personne créative. Être un performer ne veut pas nécessairement dire être créatif. Je ne pourrais jamais être juste un performer. Mon coeur est vraiment dans la création. Je pourrais créer des choses et laisser d'autres les interpréter et je serais comblée.»

En vrac

> Le cap de la cinquantaine

Shania Twain a franchi à la fin août le cap de la cinquantaine. Et elle ne se prend, semble-t-il, pas la tête avec ce changement de dizaine : «C'est une inspiration et une motivation pour être la meilleure que je peux être, a-t-elle observé. Si je ne le fais pas maintenant, ça va juste être plus dur par la suite. Je me dis que je dois être dans ma meilleure forme, être la plus pertinente, la plus éduquée, la plus heureuse. Ça me crée une plateforme solide pour sauter vers la suite. Ça donne le ton pour le reste de ma vie.»

> Un «visage parfait»

Les fans de Shania Twain ne sont pas les seuls à craquer pour son joli minois... Certains scientifiques aussi. En 2009, une étude de l'Université de Toronto publiée dans le journal Vision Research a statué que l'interprète de Man! I Feel Like a Woman avait rien de moins que le «visage parfait». Un constat énoncé après de savants calculs et expériences axées sur les proportions. L'étude était toutefois restreinte à un échantillon de femmes caucasiennes... et ne rejette pas l'idée que Twain trouve des rivales dans d'autres groupes ethniques. 

> Un gouffre financier pour Timmins

En 2001, la ville de Timmins, où Shania Twain a grandi, mise sur la vedette en ouvrant un musée lui étant consacré. La chanteuse offre alors au Centre Shania Twain une collection d'objets lui ayant appartenu. Un hommage doublé d'une attraction touristique, qui ne tardera pas à devenir un gouffre financier. Quelque 10 millions $ en fonds publics ont été investis dans la construction du musée, qui ne réussira jamais à atteindre le seuil de rentabilité. Selon La Presse Canadienne, les gouvernements espéraient attirer 50 000 visiteurs par an, mais ont dû se contenter de 15 000 touristes pendant l'année la plus achalandée. Le Centre Shania Twain a finalement fermé ses portes en 2013.

 

***

=> Vous voulez y aller?

Qui : Shania Twain (Gavin Degraw en première partie)

Quand : 9 octobre à 19h30

Où : Centre Vidéotron

Billets : de 69,50 $ à 198,50 $

Info : lecentrevideotron.ca

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer