Madonna: du flamboyant et de l'intime

La reine de la pop n'a pas raté... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

La reine de la pop n'a pas raté ses retrouvailles.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Trois ans après un passage sur les plaines d'Abraham qui avait laissé plusieurs fans sur leur faim, Madonna était de retour dans la capitale, lundi. Dans un Centre Vidéotron tout neuf offrant une expérience de concert nettement plus appropriée à la proposition artistique truffée de détails - et pas toujours portée sur le compromis - de la reine de la pop, celle-ci n'a pas raté ses retrouvailles.

Il est sans doute difficile de monter un programme qui ne décevra personne quand sa carrière meuble trois décennies de musique pop. On ne pourra pas reprocher à la Madone de s'asseoir sur ses lauriers, ni de nourrir indûment la nostalgie de ses fans. Dans cette tournée Rebel Heart encore jeune, elle laisse le haut du pavé aux titres de son dernier album, paru en début d'année. 

Plusieurs succès ont été laissés sur le carreau. Pas de Like a Prayer ni de Papa Don't Preach ou d'Express Yourself... Mais quand même une bonne poignée de vieux hits rhabillés selon l'humeur du moment : True Blue où Madonna s'est accompagnée au ukulélé, Burning Up qui lui a donné l'occasion de saisir la guitare électrique, Deeper and Deeper accompagnée de danseurs dans un univers ludique presque cousin de West Side Story, La Isla Bonita bien à sa place dans un segment latin, Dress You Up aux allures carnavalesques, Music trempé dans l'esthétique jazz des années 30.

Fidèle à ses habitudes, la chanteuse, qui évoluait sur une longue passerelle se terminant sur une plateforme en coeur, s'est assurée que son nouveau spectacle régale autant les oreilles que les yeux... Et que les tableaux s'enchaînent à grand renfort de contrastes. 

L'entrée en matière d'Iconic s'est avérée aussi puissante qu'oppressante : des images du boxeur Mike Tyson emprisonné sur l'écran, des danseurs aux allures de samouraïs et une chanteuse qui descend du plafond dans sa propre cage. On est restés en Asie le temps de Bitch I'm Madonna avant de plonger dans l'iconographie religieuse encanaillée si chère à la Madone. Les croix sont devenues des poteaux de danseuses, les bonnes soeurs ont revêtu coiffe traditionnelle et lingerie sexy, la dernière cène a été recréée sur les planches, avec la vedette qui a fini couchée sur la table le temps d'interpréter la ballade Devil Pray. Un petit détour au garage pour Body Shop nous amènera plus tard chez les toréadors, puis au carnaval. 

La Madone a souvent joué dans le flamboyant lundi : particulièrement soignés, voire acrobatiques (chapeau à celui d'Illuminati!), les intermèdes musicaux se sont avérés spectaculaires. Mais elle s'est aussi offert de chouettes moments d'intimité avec ses fans. Comme pendant cette Like a Virgin énergique, mais livrée en tête à tête avec le public. Ou cette Who's that Girl acoustique interprétée tout au bout de la passerelle, suivie d'une Ghosttown forte en émotion, mais pas toujours juste vocalement. Ou encore Rebel Heart elle aussi chantée tout près du public, justement accompagnée de portraits de Madonna créés par les fans.

Au moment de mettre sous presse, on attendait toujours la reprise de La vie en rose d'Édith Piaf inscrite au programme, qui promettait aussi une finale sur l'air de Holiday.

Alors qu'on en est toujours à tester la sono du nouvel amphithéâtre, on peut dire que le passage de Madonna aura certainement été moins assourdissant que celui de Metallica. Mais pas toujours plus précis, toutefois. Du haut des gradins, on peinait vraiment à saisir ce qu'elle racontait entre les chansons. On a cru entendre la star s'adresser à la foule en l'appelant «Montréal»... Espérons que ce sont les haut-parleurs qui nous ont joué des tours!

Micheline, Johanne, Shirley et Nathalie, quatre admiratrices de... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 2.0

Agrandir

Micheline, Johanne, Shirley et Nathalie, quatre admiratrices de Québec, avaient déjà le coeur à la fête quelques heures avant le début du spectacle de Madonna. 

Le Soleil, Yan Doublet

Liste des chansons

  • Iconic
  • Bitch I'm Madonna
  • Burning Up
  • Holy Water
  • Devil Pray
  • Messiah
  • Body Shop
  • True Blue
  • Deeper and Deeper
  • HeartBreakCity 
  • Like a Virgin 
  • S.E.X.
  • Living for Love
  • La Isla Bonita
  • Dress You Up 
  • Who's That Girl
  • Ghosttown
  • Rebel Heart
  • Illuminati
  • Music /Candy Shop
  • Material Girl
  • La vie en rose 
  • Unapologetic Bitch
  • Holiday

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer