L'amphithéâtre passe le test «Metallica»

Les amateurs de spectacles pop et rock étaient... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Les amateurs de spectacles pop et rock étaient nombreux à espérer que le nouvel amphithéâtre apporte une petite révolution en termes de qualité d'écoute.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Vers un nouveau Colisée

Actualité

Vers un nouveau Colisée

Un groupe de gens d'affaires veut doter Québec d'un nouvel amphithéâtre multifonctionnel pouvant accueillir tant des matchs sportifs que des spectacles. Le projet a ses partisans comme ses détracteurs. »

(Québec) «Comment est le son ici?» s'est enquis James Hetfield, à mi-parcours du spectacle de Metallica, mercredi, au Centre Vidéotron. Est-ce que ça sonne bien?» La foule n'a pas hésité à hurler son approbation. Vrai qu'on était loin du magma sonore qu'on entendait souvent dans le vieux Colisée.

Les amateurs de spectacles pop et rock étaient nombreux à espérer que le nouvel amphithéâtre apporte une petite révolution en termes de qualité d'écoute. Et c'est le cas à tous les niveaux, quoique, il faut bien le dire, un show de Metallica n'est pas exactement la formation idéale pour en prendre la juste mesure. En effet, tout au long de la soirée, le volume du groupe a atteint des pics à 100 décibels. Les bouchons étaient donc de mise-ceux qui n'en avaient pas doivent encore avoir les tympans qui sifflent aujourd'hui. 

Et bien qu'on ait le meilleur des amphithéâtres, on reste dans un aréna, pas dans une salle de concert, si bien que, malgré tout, à pareil niveau sonore, il y a de la réverbération - parlez-en à Roger Waters qui avait su tirer le meilleur du vieux Colisée en baissant tout simplement le volume. Ceci se sentait en particulier dans le registre des aigus, qui étaient trop agressifs.

Qualité uniforme

Cela dit, quand Metallica y est allé de pièces plus nuancées, comme Harvester of Sorrow, The Unforgiven II ou encore One, on pouvait apprécier davantage l'apport de chacun des instruments. Le chant de James Hetfield de même que ses interventions étaient clairs. Un séjour aux niveaux 200 et 300 a d'autre part permis de juger que la qualité sonore semble égale peu importe où l'on est installé, quoique le volume était un tout petit peu moins fort quand on était juché en haut.

Autre élément intéressant, la conception des lieux permet d'être beaucoup plus près de la scène. Aussi, même si l'on n'est pas sur le parterre, on se sent proche de la scène et clairement dans le spectacle, en particulier dans les différents endroits du niveau 100.

Évidemment, dans un show de Metallica, on passe l'essentiel de notre temps debout. Ceci ne nous a pas empêché, avant que la performance ne débute, d'apprécier d'avoir un siège confortable et de ne pas s'ennuyer, donc, des vieux bancs du Colisée.

Qu'on se comprenne, l'expérience reste celle d'un spectacle d'aréna. Mais pour ces conditions, on peut dire que le Centre Vidéotron ne déçoit pas.

«Ça passe le test Metallica?» a également demandé Hetfield aux fans. Oui, James, tu peux dormir sur tes deux oreilles, si elles ne cillent pas trop.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer