Safia Nolin: unique et authentique

Safia Nolin a un rire contagieux et dégage... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Safia Nolin a un rire contagieux et dégage une bonne dose de cet humour un peu décalé. On sent beaucoup d'authenticité, aussi, dans les paroles et les expressions de la jeune femme, qui avoue sortir tout juste de sa crise d'adolescence.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un parcours hors du commun, un look atypique, une plume qui se démarque. Dans le monde de Safia Nolin, les moules n'existent pas et les cadres sont élastiques. Armée de 13 compositions et d'une irrésistible individualité, l'auteure-compositrice-interprète débarque avec un premier album ancré dans des émotions à fleur de peau et un quartier qu'elle a longtemps habité, Limoilou, dont elle emprunte le nom pour chapeauter ses chansons.

Après avoir passé presque toute sa (jeune) vie dans la capitale, Safia Nolin habite maintenant Montréal. «C'est juste plus facile, tranche-t-elle. Je ne sais pas comment Karim [Ouellet] fait pour rester à Québec. Il a sûrement un fucking permis de conduire...» Vrai que les choses vont vite ces temps-ci pour l'artiste de 23 ans, qui a quand même pris le temps - et l'autobus - pour venir rencontrer les journalistes de la capitale. Afin de faire pardonner son déménagement, elle a marqué le coup en ressortant des boules à mites son t-shirt de Céline Dion, cuvée du 400e de Québec. Chouette attention... et délicieuse ironie!

En personne, Safia Nolin a un rire contagieux et dégage une bonne dose de cet humour un peu décalé. On sent beaucoup d'authenticité, aussi, dans les paroles - et les expressions - de la jeune femme, qui avoue elle-même sortir tout juste de sa crise d'adolescence. En chanson, cette franchise exprime de la solitude et de la fragilité. De la douleur, aussi, chantée en douceur, d'une voix flûtée. Les pièces de Limoilou ne sont pas nées dans la sérénité. Mais elles ont été bénéfiques pour leur auteure. 

«J'ai été longtemps sans jouer de guitare et quand j'ai recommencé, j'ai l'impression qu'écrire ces chansons-là, ça m'a sorti la tête de l'eau, résume-t-elle. C'est lourd, mais je pense que ç'a sauvé ma vie. Je n'allais nulle part. Ça m'a guérie.»

Tournant

Safia Nolin a plongé dans la musique à l'adolescence, en apprenant à jouer de la guitare grâce à Internet. Elle raconte avoir longtemps été «dépressive», avoir eu du mal à trouver sa place dans le cadre scolaire. Elle a «lâché» le secondaire à 15 ans et n'a jamais réussi à raccrocher. L'École de la chanson de Granby ne lui a pas convenu davantage. 

«J'ai haï ça, évoque-t-elle. Ce n'est pas de leur faute. C'est un beau programme. Mais ce n'était pas fait pour moi. L'école n'est pas faite pour moi.» Ce deuxième décrochage n'a pas empêché Safia Nolin de remporter le prix SOCAN au Festival de la chanson de Granby en 2012 avec sa première composition, Igloo. Ni de se faire recruter par la maison de disques Bonsound.

En quelques années, le quotidien de Safia Nolin a changé du tout au tout. Elle se réjouit des amitiés qui enrichissent sa vie, de la chance qu'elle a de pouvoir enfin lancer sa carte de visite musicale, qu'elle présentera lors d'un spectacle au Cercle mercredi. Une perspective qui, selon ses dires, la fait «capoter beaucoup». 

«Je suis arrivée tellement dans un point tournant de ma vie. Ça faisait trois ans que je préparais l'album. C'est long. Je n'étais plus capable d'attendre. Mais je suis contente que ça se soit passé comme ça parce que je n'étais juste pas prête à faire un album», illustre l'artiste, qui trouve même du bon dans l'angoisse qui la talonne encore parfois. «Ça me force à être plus adulte, à me gérer, ajoute-t-elle. Là, je ne fume plus, je ne bois plus, je mange bien, je fais de l'exercice. Ça m'a poussée dans un bon mode de vie. J'ai l'impression que mon deuxième album va parler d'anxiété. Ç'a vraiment pris une grosse place dans ma vie. Mais là, ça va full bien. Je suis contente, je m'en suis sortie.»

*** 

Vous voulez y aller?

Qui : Safia Nolin 

Quand : mercredi à 20h (ouverture des portes à 19h)

Où : Le Cercle

Billets : 12 $ en prévente, 15 $ à la porte

Info : www.le-cercle.ca

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer