Envol et Macadam

Rise Against: la colère gronde toujours

Si leurs préoccupations sont devenues plus «adultes», la...

Agrandir

Si leurs préoccupations sont devenues plus «adultes», la colère qui nourrit leur engagement artistique, elle, est toujours vive. Même que selon les dires du guitariste Zach Blair, elle ne fait que s'amplifier.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Avec 15 ans de punk-rock derrière la cravate, les membres du quatuor américain Rise Against ont mérité le titre de vétérans : tous mariés et pour la plupart pères de famille, ils essaient de ralentir un peu la cadence des tournées pour faciliter la conciliation musique-famille. Si leurs préoccupations sont devenues plus «adultes», la colère qui nourrit leur engagement artistique, elle, est toujours vive. Même que selon les dires du guitariste Zach Blair, elle ne fait que s'amplifier.

«Les 15 dernières années ont donné lieu à des situations qui ont alimenté cette colère. D'après moi, The Black Market [paru l'an dernier] est notre album le plus sombre», lance au bout du fil le musicien, donnant au passage le crédit d'une bonne partie de cette «colère créative» au parolier et chanteur Tim McIlrath. «Mais je pense que s'il y a un aspect sur lequel tous les membres du groupe s'entendent à 100 %, c'est sur l'importance d'explorer ces zones encore plus sombres», ajoute Blair.

Au fil des ans, Rise Against s'est imposé comme un visiteur assidu dans la région. La formation basée à Chicago remet ça demain soir, pendant le 20e festival Envol et Macadam (lire l'encadré).

«Le Canada est le pays qui a adopté Rise Against en premier, estime Zach Blair. Il y a même parfois des gens qui pensent qu'on vient de chez vous.»

Connu autant pour ses rythmes pesants que pour son propos militant (pour l'environnement, les droits de la personne et ceux des animaux, notamment), Rise Against continue de taper sur le clou... Surtout lorsque l'actualité remet en perspective certaines de ses compositions passées. Citons par exemple la pièce Help is on the Way, à l'indignation encore vive alors qu'on a tristement souligné le 10e anniversaire de l'ouragan Katrina.

«Tout ce que le gouvernement a fait, ç'a été de montrer à quel point il se foutait de ces gens. Si ça s'était passé à Beverly Hills, je vous jure que l'armée serait débarquée dans la seconde et que tout aurait été nettoyé en une semaine», avance Zach Blair, selon qui le message «plus abstrait» de certains autres titres peut aussi trouver une résonnance plusieurs années plus tard. «Il se passe tellement de choses en politique qui viennent gratter les mêmes bobos...» laisse-t-il entendre.

Rise Against se produira dans la capitale le soir du 11 septembre... Une date forte en signification pour les musiciens américains, qui se promettent de commémorer à leur façon les attentats de 2001.

«Malheureusement, c'est arrivé il y a longtemps et ça fait tellement partie du tissu de notre société que les gens ne font pas l'effort de se souvenir, note Zach Blair. C'est une chose horrible qui a été intégrée dans notre culture. C'est presque devenu banalisé. Et ça, c'est effrayant. Alors oui, on va faire notre part et essayer de commémorer ces événements du mieux qu'on peut.»

En jouant fort? «Et en criant après les gens! rigole Zach Blair. On ne sait faire les choses que de cette manière...»

Vous voulez y aller?

Qui : Rise Against

Quand : demain à 21h30

Où : Îlot Fleurie

Accès : 39 $ pour un passeport d'un jour, 49 $ pour un passeport de trois jours

Info. : www.envoletmacadam.com

Vingt ans pour Envol et Macadam

Ancré dans la capitale depuis 1996, le festival Envol et Macadam célébrera dès jeudi soir ses 20 ans en faisant résonner les décibels sous les bretelles de l'autoroute Dufferin-Montmorency, à l'Îlot Fleurie. Alors qu'on laisse au groupe québécois Fullcount l'honneur de lancer les festivités dès 19h, les vétérans punk-rockers de Millencolin occupent la tête d'affiche de la première soirée (ils sont attendus à 21h30). Ils sont suivis par les Américains de Rise Against, installés en haut de la grille de vendredi. Le metal pesant du groupe montréalais Despised Icon viendra clore la marche à l'Îlot Fleurie samedi soir. Pendant trois jours, des prestations seront aussi offertes au Cercle, à L'Anti, au Scanner et au complexe Méduse. Des passeports pour une ou trois journées sont en vente, mais certains spectacles sont aussi accessibles individuellement en billetterie. Détails et programmation complète au www.envoletmacadam.com

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer