Éric Lapointe: comfort rock

On l'avait déjà vu plus en forme, Éric... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

On l'avait déjà vu plus en forme, Éric Lapointe. Mais ça n'a pas trop paru une fois qu'il a mis la machine à hits en marche, avec l'intensité qu'on lui connaît.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Comme la grande roue, les jeux d'adresse et les hot-dogs de Chez Guy, le concert d'Éric Lapointe est, semble-t-il, presque devenu un incontournable d'Expo Québec. Une recherche dans nos archives nous a permis de retracer neuf visites sur la scène de la foire depuis 1997. Pourquoi continuer de convier le rocker à chanter dans les lumières des manèges? Parce que ça fonctionne toujours. Point à la ligne.

L'organisation d'Expo Québec n'a sans doute pas tort de ne pas changer cette recette gagnante. La soirée de mercredi avait toutes les allures d'un copié-collé de celle organisée sur la même scène en août 2014. Même tête d'affiche, armée d'un programme musical presque calqué sur celui de l'an dernier (et de quelques présentations recyclées, a convenu Lapointe). Sentiment de déjà-vu aussi en première partie, confiée comme il y a 12 mois au groupe Undercover Live Rock Band et à sa poignée de reprises carburant à la nostalgie. Bref, on n'était pas loin mercredi du jour de la marmotte musical sur fond de fête foraine. 

Qu'à cela ne tienne... Le menu a beau sentir un peu beaucoup le réchauffé, il ne comble pas moins l'appétit des fans. Un peu comme un plat réconfortant aux ingrédients certes prévisible (riffs pesants, refrains connus et décibels à la tonne), mais attendu par les convives. 

Encore une fois, les amateurs de rock ont été nombreux - et enthousiastes - à converger vers le site d'ExpoCité pour entendre le chanteur à la voix rauque. On l'avait déjà vu plus en forme, Éric Lapointe. Mais ça n'a pas trop paru une fois qu'il a mis la machine à hits en marche, avec l'intensité qu'on lui connaît : Bobépine, Mon ange, Marie Stone, N'importe quoi, Les Boys, Loadé comme un gun et les autres. S'il a manqué une belle occasion de faire chanter sa foule - qui semblait partante en bien en voix - pendant Terre promise, Lapointe s'est repris avec Un beau grand slow. Et s'il a profité de la «subtile» Tendre fesse pour tâter le popotin de sa choriste, Rosa Laricchiuta, c'était pour mieux la voir se venger quelques instants plus tard.  

Carte de visite

On doit d'ailleurs à cette dernière l'un des rares éléments de nouveauté de la soirée. Issue de la dernière cuvée de l'émission La voix, la chanteuse a été recrutée comme choriste par son ancien coach, qui lui a cédé les planches à quelques reprises, mercredi. Rosa Laricchiuta a laissé sa carte de visite en interprétant Je pleure, qui lui a été offerte pour la finale du concours télévisé. Elle a aussi marché dans les pas de Freddie Mercury en mordant dans The Show Must Go On de Queen. Une voix puissante et un peu éraillée et de l'attitude rock'n'roll à revendre. Elle a tout pour plaire aux fans de son ancien coach.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer