Yolanda Bruno: trouver sa niche

Ne cherchez pas de disque de Yolanda Bruno.... (Photo Emily Ding)

Agrandir

Ne cherchez pas de disque de Yolanda Bruno. Il n'y en a pas. La violoniste considère qu'il est encore trop tôt pour enregistrer.

Photo Emily Ding

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le récital que présentent la violoniste Yolanda Bruno et la pianiste Isabelle David, jeudi à 20h, en clôture de la saison de Musique de chambre à Sainte-Pétronille, donne au public mélomane l'occasion de découvrir deux solides jeunes interprètes formées au Québec.

Yolanda Bruno s'est notamment illustrée au Concours de l'Orchestre symphonique de Montréal (OSM), en 2013. Sa victoire lui a ouvert de nombreuses portes. Des critiques élogieuses ont salué ses récentes prestations au Québec. Il y a quelques jours à peine, elle volait la vedette lors d'un concert de l'OSM présenté en plein air à Blainville devant environ 10 000 personnes.

L'été dernier, elle a occupé le poste de violon solo du Youth Orchestra of the Americas et joué sous la direction du chef Gustavo Dudamel. Son meilleur souvenir de la tournée demeure la semaine passée auprès de jeunes musiciens de Cange, une petite ville d'Haïti. «Ils travaillaient tellement fort et ils avaient une telle motivation que je crois qu'on a plus appris d'eux qu'eux de nous», raconte-t-elle en entrevue depuis Montréal.

Victime en quelque sorte de son succès, la musicienne de 25 ans a dû ralentir un peu la cadence ces derniers temps. «Je me suis rendu compte que je préfère en faire un peu moins, mais de le faire aussi bien que je le peux, dit-elle. À quelques occasions, il m'a fallu prendre un vol de nuit et donner un concert à Londres le soir suivant et sans avoir dormi pendant 24 heures. Les dates d'engagement au Canada et au Royaume-Uni étaient tout simplement trop rapprochées. Mon corps s'est chargé de me le rappeler!»

Ne cherchez pas de disque de Yolanda Bruno. Il n'y en a pas. La violoniste considère qu'il est encore trop tôt pour enregistrer. «Trouver sa voix en tant que jeune musicien est un très grand défi de nos jours, avec autant de gens qui font la même chose. Je crois que la scène de la musique classique s'est beaucoup développée, spécialement avec la vidéo et l'audio accessibles en ligne. C'est facile d'en faire beaucoup sans trop savoir pourquoi vous devriez avoir envie de le faire ou sans même savoir ce que cela signifie pour vous quand vous le faites. Mon but pour les prochaines années, c'est d'identifier la niche dans laquelle je me sentirai vraiment en accord avec moi-même.»

Preuve qu'elle vit en accord avec ses propres principes, la jeune artiste a pris tout récemment la décision de quitter le quatuor à cordes Hieronymus, une formation basée à Londres avec laquelle elle travaillait depuis quatre ans.

Yolanda Bruno et Isabelle David se sont connues pendant leurs études à l'Université McGill. Elles jouent ensemble depuis six ans. Ce soir, à Sainte-Pétronille, elles interpréteront la Sonate pour violon et piano si bémol majeur, no 32, KV 454 de Mozart, la Sonate en do mineur pour violon, op. 30, no 2 de Beethoven, la Sonate no 2 de Bartók et les Cinq mélodies pour violon et piano op. 35b de Prokofiev.

=> Vous voulez y aller?

  • Qui : Yolanda Bruno, violoniste, et Isabelle David, pianiste
  •  : église de Sainte-Pétronille
  • Quand : jeudi à 20h30
  • Billets : 40 $
  • Info : 418 554-7092, www.musiquedechambre.ca

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer