Sum 41: le retour du survivant

Deryck Whibley du groupe Sum 41... (Archives AP)

Agrandir

Deryck Whibley du groupe Sum 41

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Nous sommes de retour!» La déclaration figure en lettres majuscules sur le site Internet de Sum 41. Et elle est lancée avec autant d'enthousiasme par le chanteur Deryck Whibley en entrevue. Après avoir frôlé la mort l'an dernier - et après plus de deux années d'absence sur les planches -, le musicien a repris le flambeau avec une énergie nouvelle.

Au printemps 2014, Deryck Whibley touche le fond du baril. À 34 ans, ses abus d'alcool se font sentir. Ses reins et son foie flanchent et il s'écroule à son domicile. Placé dans un coma artificiel pendant une semaine, il est accueilli à son réveil par un ultimatum : arrêter de boire ou signer son arrêt de mort.

Le musicien ontarien, qui habite aux États-Unis depuis une décennie, a vécu ces épreuves dans la plus grande transparence, partageant photos et états d'âme sur son blogue. «Je me suis demandé pourquoi je faisais ça, confie-t-il au bout du fil. Pourquoi se donner ce mal? Je l'ai fait parce que c'est ce que je ressentais. Ce n'est pas si différent de quand j'écris mes chansons. J'ai toujours écrit sur moi-même, sur comment je me sens à un moment précis...»

Maintenant, Deryck Whibley dit être dans la meilleure forme de sa vie. «Mais j'ai travaillé fort pour retrouver la santé. Ça n'arrive pas tout seul», nuance-t-il, ajoutant que la sobriété lui a apporté une nouvelle vision du bonheur. «J'ai toujours été un gars heureux, observe-t-il. Mais là, c'est autre chose. J'ai compris à quel point je suis passé près de tout perdre. On dirait que j'apprécie tout davantage.»

Réapprendre à jouer en groupe

Avant que la santé du chanteur de Sum 41 ne s'effondre, le groupe était lui aussi plutôt mal en point. Deryck Whibley, Cone McCaslin et Tom Thacker ont récemment renoué avec la scène. Mais ils avaient auparavant passé un long moment sans se côtoyer. 

«Les choses se sont mal terminées à notre dernière tournée. Je n'avais pas envie de les voir, je ne savais pas si on rejouerait ensemble... Et je ne sais pas si ça me dérangeait», résume le chanteur, avant de prendre une pause.

«Ça fait partie des raisons qui m'ont poussé encore plus dans ces habitudes de boire et de faire le party, reprend-il. J'avais besoin de me retirer du fait d'être dans un groupe... Ça s'est rendu au point où j'ai failli disparaître tout court. Mais la situation change et évolue. On en vient à se dire ce qui ne fonctionnait pas et à trouver comment arranger les choses. Au fond, ce n'est pas si difficile. Je pense que nous nous compliquons souvent la vie...»

En remontant sur scène, Deryck Whibley s'est dit nerveux de retrouver ses repères. «Tout est redevenu nouveau, note-t-il. C'est un peu comme monter à vélo, sauf qu'il faut se mettre à la place de quelqu'un qui a toujours fait du vélo en état d'ébriété. Et là, il apprend à conduire à jeun!»

Sans compagnie de disques, les gars de Sum 41 ont entrepris la création d'un nouvel album en indépendants. Ils ont d'ailleurs lancé une campagne de sociofinancement sur la plateforme Pledge Music (www.pledgemusic.com/projects/sum41).

«Depuis que j'ai 17 ans, j'ai toujours eu un contrat de disques, lance Deryck Whibley. Mais à ce point dans ma vie, je n'ai peur de rien! C'est excitant parce qu'on peut faire ce qu'on veut. C'est un rêve pour un musicien!»

S'il est trop tôt pour espérer entendre de nouvelles chansons de Sum 41 à Expo Québec vendredi, on peut certainement s'attendre aux succès du groupe. «On me demande souvent si on est fatigués de jouer Fat Lip, avance Deryck Whibley. Pourquoi je me lasserais de jouer la chanson qui fait capoter tout le monde? Ça ne peut jamais être plate!»

=> Vous voulez y aller?

  • Qui : Sum 41
  • Quand : vendredi, 21h
  •  : Expo Québec
  • Accès : 10 $ ou 15 $ (25 $ ou 40 $ pour un passeport 10 jours)

Partager

À lire aussi

  • Yoan: nouvelles conquêtes

    Sur scène

    Yoan: nouvelles conquêtes

    Yoan Garneau n'était pas branché sur les réseaux sociaux au printemps 2014, lorsque les mauvaises langues se sont déchaînées contre lui après sa... »

  • Mighty Mighty Bosstones: à l'épreuve du temps

    Sur scène

    Mighty Mighty Bosstones: à l'épreuve du temps

    Une troupe tissée serrée, un look étudié, un créneau ska-core qui décoiffe et un complice danseur qui donne le ton aux fans en manque d'énergie : les... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer