Simple Plan: direction les États-Unis et l'Europe!

Pierre Bouvier en discussion avec David Desrosiers... (Photo Chady Awad)

Agrandir

Pierre Bouvier en discussion avec David Desrosiers

Photo Chady Awad

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Après avoir passé le printemps confinés dans un studio californien, les membres de Simple Plan, Pierre Bouvier, Jeff Stinco, David Desrosiers, Sébastien Lefebvre et Chuck Comeau, se dégourdissent les jambes tout l'été, sur les scènes des festivals de la côte Est américaine et de l'Europe. Les cinq musiciens en profitent pour se refaire la main et de tester le matériel de leur cinquième album, à paraître cet automne.

S'il n'est pas prêt à tenir l'affiche d'un nouveau spectacle, Simple Plan ne fera pas pour autant languir ses fans, impatients d'entendre de nouvelles chansons, quatre ans après la sortie de Get Your Heart On!

«On s'est dit que durant l'été, ce serait le fun de recommencer à jouer un peu, de créer un buzz pour le nouvel album. On va faire au moins une nouvelle chanson, sinon deux. C'est vraiment intéressant pour nous, parce que ça fait quand même un bon bout de temps qu'on se promène avec la même liste de chansons», a admis Comeau.

La bande à Pierre Bouvier profitera de cette tournée estivale, qui s'est mise en branle le 17 juillet à Sherbrooke pour se conclure à Rome le 6 septembre, afin de renouer avec le marché américain, qui lui était acquis à ses débuts, mais se laisse désirer, depuis quelques années.

«C'est de loin le marché le plus difficile pour n'importe quel band. Et pas juste pour nous. On a vraiment eu beaucoup de gros succès là-bas avec nos deux ou trois premiers albums. Ensuite, ç'a été un peu plus difficile. On a encore beaucoup de fans là-bas. Mais on est un peu moins sur les radios, d'abord parce que le paysage musical a changé énormément. Et ensuite parce qu'il n'y a pas beaucoup de bands comme nous qui ont beaucoup de succès là-bas», a constaté Comeau.

Le paysage musical est toutefois en train de changer, ce qui laisse présager des jours meilleurs pour la formation montréalaise, au sud de la frontière.

Retour au Vans Warped tour

«Au cours des deux ou trois dernières années, un band comme Fall Out Boy est revenu et connaît un gros succès, après avoir fait une pause. Après ça, il y a 5 Seconds of Summer, qui est un nouveau groupe très influencé par des bands de notre époque comme Blink-142. De voir ces bands-là connaître du succès, c'est super motivant pour nous. Ça montre que c'est possible et que tout ce que ça prend, c'est une chanson pour reconnecter avec les radios et les fans américains», croit le batteur.

Pour y parvenir, les cinq Montréalais retournent à la base, en joignant le Vans Warped Tour, la caravane punk-rock, qui les a lancés aux États-Unis.

«On fait ça de façon un peu old school. On fait quelques dates sur le Warped Tour, qui a toujours été une place spéciale pour nous. [...] Les fans qui vont au Warped Tour et qui nous aiment depuis 2002, ce sont eux nos fans les plus loyaux et les plus enragés. De notre côté, on a grandi avec le Warped Tour et ces bands-là. Ça fait partie de notre son et de notre ADN. On veut toujours le garder», affirme Comeau.

Ce dernier convient cependant du même souffle que le succès international de sa formation repose aussi en grande partie sur le fait qu'elle a toujours eu un pied dans le monde de la pop.

«C'est un peu comme ça qu'on a orienté notre carrière et qu'on veut continuer de le faire avec notre cinquième album. Je pense que c'est un album qui est très accrocheur et qui peut produire plusieurs gros simples, mais en même temps, il y a plein de tounes que nos fans de la première heure vont pouvoir dire : "Wow! C'est exactement pour ça que j'aime Simple Plan."»

Simple Plan lors de son spectacle au  Festivent... (Photothèque Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

Simple Plan lors de son spectacle au  Festivent 2010 

Photothèque Le Soleil

Le Festivent, le «parfait réchauffement»

À la demande générale, Simple Plan effectuera un retour au Festivent de Lévis, dont il tiendra l'affiche du spectacle d'ouverture, le 29 juillet. Il s'agira d'une troisième présence à ce festival pour le groupe montréalais.

«Pour nous, c'est dur à battre, un show comme le Festivent, parce que de un, on est chez nous et que les gens sont super chaleureux et accueillants. [...] Et pour nous, faire un show dehors devant plein de monde, juste avant que le disque sorte, c'est un scénario idéal, parce que c'est un peu trop tôt pour donner notre propre show en tête d'affiche dans un aréna. C'est le parfait réchauffement», a raconté Chuck Comeau.

Les cinq musiciens profiteront donc de leur visite en terre lévisienne pour huiler la machine en prévision d'un automne qui s'annonce fort occupé.

«C'est la façon idéale de rembarquer dans un cycle de tournée, de pouvoir tester des nouvelles chansons, d'en jouer des vieilles, et de voir la réaction de la foule. Alors quand on reçoit une offre comme celle du Festivent, et qu'en plus, on sait que les gens veulent nous revoir, c'est dur de refuser.» 

Partager

À lire aussi

  • Simple Plan: le nouveau chapitre

    Disques

    Simple Plan: le nouveau chapitre

    En 15 ans de carrière, Simple Plan a su naviguer à travers les nombreuses tempêtes qui ont secoué le monde de la musique. Fondé à la fin de l'âge... »

  • Simple Plan au Festivent: sautillant départ

    Sur scène

    Simple Plan au Festivent: sautillant départ

    «Êtes-vous capables de sauter?» lance Pierre Bouvier. Il semble bien que oui, et que l'énergie de Simple Plan soit toujours contagieuse. Ça sautait,... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer