• Le Soleil > 
  • Arts > 
  • Sur scène 
  • > Décès du bassiste Chris Squire: il était l'âme de Yes, selon Benoît David 

Décès du bassiste Chris Squire: il était l'âme de Yes, selon Benoît David

Chris Squire en 1977... (Associated Press)

Agrandir

Chris Squire en 1977

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) L'annonce dimanche du décès du bassiste de Yes, Chris Squire, à l'âge de 67 ans, a fortement ébranlé le chanteur québécois Benoît David, qui a fait partie du groupe rock progressif pendant plus de trois ans, de 2008 à 2012.

«Je l'ai toujours perçu comme étant l'âme du groupe, plus encore que [le guitariste] Steve Howe. Ça va sûrement faire bizarre un peu qu'il ne soit plus là, car ça a toujours été par lui que tout arrivait et que tout partait», a commenté David dimanche, en entrevue téléphonique avec Le Soleil, à propos de celui qui avait joué sur tous les albums et dans tous les spectacles de Yes depuis le début, en 1968.

Le 19 mai, Yes avait annoncé que Squire souffrait de leucémie aiguë érythroïde, une forme rare et virulente de cancer du sang, et qu'il remiserait temporairement sa célèbre Rickenbacker 4001 le temps de recevoir des traitements.

«C'est mon ami Richard Lanthier, bassiste d'April Wine, qui m'a appris son décès. Je n'étais pas nécessairement surpris, car Chris était un gars qui vivait vraiment à 100 à l'heure», poursuit Benoît David.

Grâce à lui

C'est d'ailleurs grâce à Squire que le Montréalais avait fait son entrée dans Yes, alors qu'il était déjà le chanteur du groupe Close to the Edge, qui rendait hommage à la formation britannique. «Je me souviens encore de la date : le 12 juin 2008! J'étais en train de travailler et il m'a appelé», raconte David.

Squire avait vu le chanteur interpréter des titres de Yes sur Youtube. «Quand il a eu besoin de quelqu'un pour remplacer le chanteur original Jon Anderson, il a tout de suite pensé au «gars de Montréal», même si les autres membres du groupe auraient préféré un chanteur plus connu. Chris a insisté, il a dit que j'avais le bon timbre de voix.»

«Quand il m'a téléphoné, dans sa tête, l'audition était déjà passée. Il voulait juste s'assurer que je n'avais pas un gros ego, car il ne voulait pas remplacer un gros ego par un autre», enchaîne David en riant.

Le chanteur affirme que ce musicien chevronné l'a grandement fait évoluer. «Il m'a appris à me faire confiance, à être moi-même. Jamais il ne m'a fait sentir que je devais remplir les souliers de quelqu'un d'autre. Il n'était pas très spécifique dans ce qu'il voulait, il recherchait l'essence. Je me souviens quand il m'encourageait à écrire des paroles pour l'album Fly from Here. Il disait : "Fume quelque chose et écris! C'est de même que ça marche!"»

Caractère particulier

De ce musicien très inspiré au talent naturel, Benoît David retiendra toutefois également son caractère un peu particulier. «C'était le membre du groupe qui était le plus difficile à vivre. Il était toujours en retard, il était très égocentrique et c'était toujours lui qui passait en premier», indique-t-il.

Le chanteur se souvient d'ailleurs de ce matin où lui et le claviériste Oliver Wakeman l'attendaient pour 9h30 dans le hall d'entrée d'un hôtel, mais où Squire ne s'est montré le bout du nez qu'à 10h50. «Chris nous a dit qu'il aimait ça qu'on parte immédiatement quand il arrivait. Nous étions en furie!», se souvient David.

Squire compensait cependant cette attitude en étant un homme fort chaleureux et passionné. «Quand il se mettait à faire de la musique, on oubliait tout. Et quand ce gars imposant de 6 pieds 4 pouces et environ 300 livres te mettait la main sur l'épaule, ça te donnait de l'énergie. C'était facile de tisser des liens avec lui.»

Proche des siens

Benoît David se souviendra aussi d'un homme très proche de sa famille, notamment de sa troisième épouse Scotland et de leur fille Xilan, née en 2008. «Elle est née à la fin d'une tournée et la tournée suivante, le bébé suivait le groupe partout! Sa femme et sa fille étaient toujours avec lui.»

Outre Scotland et Xilan, Squire laisse dans le deuil ses filles Chandrika et Camille, nées de son mariage avec sa première épouse, Nikki, sa belle-fille Carmen et son fils Cameron, né de son union avec la comédienne Melissa Morgan.

C'est Billy Sherwood, qui a fait partie du groupe de 1997 à 2000 comme guitariste et claviériste, qui le remplacera à la basse pour la tournée nord-américaine de Yes avec Toto d'août à septembre, un remplacement qui avait déjà été annoncé en même temps que la maladie de Squire en mai.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer