• Le Soleil > 
  • Arts > 
  • Sur scène 
  • > Festival en chanson de Petite-Vallée: torrent d'émotions pour Kevin Parent 

Festival en chanson de Petite-Vallée: torrent d'émotions pour Kevin Parent

Kevin Parent n'a pu retenir ses larmes, vendredi... (Photo collaboration spéciale, Johanne Fournier)

Agrandir

Kevin Parent n'a pu retenir ses larmes, vendredi soir, après avoir entendu les 280 jeunes chanteurs du choeur de la Petite École de la chanson.

Photo collaboration spéciale, Johanne Fournier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Petite-Vallée) Après Yann Perreau, qui a ouvert en fin d'après-midi vendredi le 33e Festival en chanson de Petite-Vallée, en Gaspésie, c'était au tour des 280 enfants du choeur de la Petite École de la chanson à monter sur la scène, en soirée, pour interpréter les plus grands succès de Kevin Parent. À la fin du spectacle, celui-ci n'a pas réussi à contenir son émotion.

Réclamé à venir les rejoindre sur scène alors que les jeunes choristes criaient «Kevin! Kevin! Kevin!», le parrain du Festival, que l'on appelle l'artiste passeur, s'est présenté au public les yeux rougis et la larme à l'oeil. Il s'est écoulé un long silence avant qu'il ne réussisse à prendre la parole. «Vous êtes donc bien bons, vous autres», a-t-il simplement laissé tomber en dirigeant son regard vers les enfants âgés de 6 à 17 ans venus de partout en Gaspésie. «C'est la plus belle chose que j'ai pu vivre dans ma vie. Vous savez combien je suis maladroit avec ces affaires-là...» Il a alors entonné deux chansons avec les choristes : Nomade sédentaire et Ma Gaspésie.

«M. Kevin, ce fut un plaisir d'apprendre vos chansons», dira une jeune choriste. «Moi, ma préférée, c'est Ce beau monde-là parce que ça pratique ma mémoire», dira une autre. Comme ils ne peuvent chanter toutes les chansons du passeur, ils ont terminé le spectacle par un pot-pourri composé de plusieurs de ses compositions, ponctué du refrain Le petit roi de Jean-Pierre Ferland.

Avec plus de 1000 spectateurs, l'église de Cloridorme était archicomble. La fierté se lisait sur les visages des parents, grands-parents, frères et soeurs des choristes qui, à leur sortie de l'église, se faisaient accueillir par des effusions de joie.

«Après 24 ans, j'ai une deuxième génération de choristes», observe la chef de choeur, Danielle Vaillancourt. «Les enfants chantent fort, avec coeur. Aussi, avec les années, ils chantent de mieux en mieux.» L'accompagnement musical était sous la direction de Mathilde Côté. La coordination avec les différentes écoles du territoire a été assurée par Myriam Brousseau.

La soirée de vendredi s'est terminée au Théâtre de la Vieille Forge de Petite-Vallée, sur un spectacle de jazz livré par l'étonnant trio montréalais formé du multi-instrumentiste Benoît Paradis, de la pianiste Chantal Morin et du contrebassiste Benoît Coulombe.

Le Festival en chanson de Petite-Vallée, qui se poursuit jusqu'au 4 juillet, présente aujourd'hui, les spectacles de Salomé Leclerc ainsi que d'Alexandre Belliard et de ses invités. Au cours des prochains jours, Edgar Bori, Daran, Daniel Boucher et Renée Martel feront vibrer le coeur des festivaliers.

L'événement culminera le 3 juillet par un très attendu hommage à Kevin Parent. Puis le rideau du 33e Festival en chanson tombera samedi soir sur un spectacle de Pierre Lapointe, suivi de celui de Galaxie.

Du côté des participants de la sélection officielle appelés les «chansonneurs», Ariane Laniel, Ariane Vaillancourt, Sarah Olivier et Véronique Bilodeau composent la vague des filles, alors qu'Émile Bilodeau, Éric Charland, Joey Robin Haché et Raphaël Butler sont de la vague des garçons. Deux parolières, Nancy Caron et Marion Cousineau, font aussi partie de la sélection officielle. Du côté des compositeurs, il s'agit de Claudia Thuot et de Philippe Trudel Chevalier.

«Un gros, gros merci à Alan Côté [NDLR : le directeur du Festival]», a tenu à exprimer Kevin Parent. Quand il m'a demandé pour être l'artiste passeur, c'était pas parce qu'il n'y avait pas d'autres artistes disponibles. C'était pas non plus parce que je coûtais moins cher parce que je suis proche. C'est parce que j'étais dû pour vivre ce moment avec vous.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer