Térez Montcalm: swinguer dans la langue de Molière

La chanteuse Térez Montcalm... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

La chanteuse Térez Montcalm

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Je ferais mieux d'aller choisir mon vocabulaire/Pour te plaire dans la langue de Molière», chantait Térez Montcalm sur son premier album, Risque, en reprenant le For Me Formidable de Charles Aznavour. Quelque 20 ans plus tard, elle prend le pari de signer un album jazz entièrement en français, carburant principalement aux reprises, mais comprenant aussi des titres originaux.

Quand on s'aime de Térez Montcalm ... - image 1.0

Agrandir

Quand on s'aime de Térez Montcalm 

«C'est un tour de force, lance la principale intéressée. Du jazz en français, ça n'existe pas. Il y a bien deux ou trois standards en français, mais pour le reste, il faut aller du côté de la chanson française ou prendre des pièces adaptées par Nougaro ou Aznavour. À un moment donné, je me suis demandé si c'était une bonne idée de me lancer là-dedans...»

Évidemment que c'était une bonne idée! S'agissait juste de parvenir à la réaliser... Pour se rendre jusqu'au bout de l'exercice qu'est devenu Quand on s'aime, Térez Montcalm admet s'être prise la tête. Comme elle voulait une touche québécoise, elle est allée puiser chez Ferland Que veux-tu que je te dise?, puis chez Diane Dufresne Un jour il viendra mon amour. En prospectant le répertoire européen, elle a mis la main entre autres sur le Black Trombone de Gainsbourg, la Petite fleur de Sidney Bechet, ainsi que sur l'adaptation de Fever de Nougaro. De la veuve de ce dernier, elle a également obtenu un texte inédit, qu'elle a mis en musique : Chagrin d'amour

Réinventer un classique

Comme il y a des incontournables, Térez Montcalm s'est essayée à une énième version des Feuilles mortes. Elle ne le cache pas, elle était plus ou moins enchantée à l'idée d'entonner ce titre quelque peu usé. Puis son réalisateur, Gil Goldstein, qui est aussi un musicien et arrangeur de talent (Jim Hall, Gil Evans, Pat Metheny), est arrivé avec cette idée d'incorporer le motif de So What, de Miles Davis, dans les couplets.

«Il a commencé à jouer le thème de Miles, je me suis mise à scatter dessus et il a levé son pouce pendant qu'on jouait. C'est une de mes préférées sur l'album. Je suis vraiment contente du résultat, car on l'a tellement entendue que je me demandais si c'était nécessaire de la refaire.»

Outre les reprises, Térez Montcalm s'est fait bien sûr un honneur d'insérer des compositions de son cru, dont une avec son guitariste Jean-Marie Ecay. L'ensemble a été enregistré en quelques jours, une façon de faire qui plaît particulièrement à la chanteuse. Car si elle est perfectionniste, quand elle entre en studio, elle aime que les choses tournent rondement.

«La spontanéité, j'adore ça, c'est ce qui permet que ça sonne live. Mais le zigonnage en studio, ça m'achève! [...] Le secret, c'est d'arriver préparé. Toutes les chansons là-dessus ont été enregistrées en deux ou trois prises.»

Reconquérir le Québec

Depuis quelques années déjà, c'est principalement du côté de la France que Térez mène sa carrière. Une situation singulière, qui fait que, trop souvent, elle offre une poignée de concerts lorsqu'elle lance un album au Québec et disparaît ensuite jusqu'au prochain enregistrement. Certes, elle est fort heureuse du développement de sa carrière dans les vieux pays, or elle aimerait bien réussir à tisser des liens plus solides avec le public d'ici. D'ailleurs, elle n'a jamais quitté la Belle Province et son nouvel album a été entièrement ficelé dans la métropole. Même les photos de la pochette et du livret, où l'on voit ses chiens Pompon et Poupée, ont été prises à Pointe-aux-Trembles, où elle réside.

«Ils étaient tellement fins durant le shooting! On dirait qu'ils sont faits pour ça, les caniches royaux. Ils posaient pour Laurence [Labat, la photographe] et ils l'écoutaient!» rigole-t-elle.

Bien qu'elle soit étiquetée jazz, Térez Montcalm a toujours flirté avec différents genres. Avec sa nouvelle collection de chansons, elle a certainement un outil rêvé pour renouer avec ses fans d'ici. En effet, les refrains bien connus qu'elle défend lui permettront sans doute de rallier plus de paires d'oreilles, d'autant qu'elle est en pleine possession de ses moyens, faisant résonner sa voix unique avec une remarquable aisance.

Il faudra attendre encore un peu pour l'annonce de ses dates de concert au Québec, mais Térez Montcalm s'est déjà trouvé une équipe de musiciens québécois pour partir sur la route, sous la houlette de la respectée Lorraine Desmarais au piano.

«J'ai hâte de redécouvrir les salles du Québec. Ça fait trop longtemps. [...] J'ai toujours eu mon public ici. Les gens viennent me voir et me parlent encore de l'album Risque...»

Partager

À lire aussi

  • Quand Térez fait son cinéma

    Sur scène

    Quand Térez fait son cinéma

    «Ça fait longtemps qu'on t'a vue!» s'est exclamée une spectatrice, sitôt que Térez Montcalm a achevé la première chanson de son concert, vendredi,... »

  • Térez Montcalm: en liberté ****

    Disques

    Térez Montcalm: en liberté ****

    On ne coule pas Térez Montcalm dans un moule. La chanteuse est intéressée autant par la pop que par le rock ou la chanson française; par les titres... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer