Festival de Tadoussac

Marathon festivalier

Dylan Perron et Élixir de Gumbo ont présenté... (Photo Bertrand Lemeunier)

Agrandir

Dylan Perron et Élixir de Gumbo ont présenté sur un rocher leur réjouissant cocktail à base de bluegrass.

Photo Bertrand Lemeunier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Tadoussac) Le village a beau être petit, impossible de tout voir au Festival de Tadoussac. Même en se levant très tôt et en se couchant encore plus tard. En ce dernier jour complet de célébrations de la chanson, nous avons tenté de pousser l'ambition festivalière, entre deux églises, deux rochers, une tente et une promenade.

Louis-Jean Cormier a mis toute la gomme pour... (Photo Michel Pinault) - image 1.0

Agrandir

Louis-Jean Cormier a mis toute la gomme pour que la foule se lève... et le party aussi.

Photo Michel Pinault

10h : Paul Piché 

Le Festival se targue d'offrir à ses spectateurs une proximité avec les artistes et des lieux de diffusion parfois inusités. Ce début de journée avec Paul Piché a rempli les deux mandats : ce «spectacle secret» présenté à la petite église anglicane et réservé aux participants à une campagne de sociofinancement a fait chanter ce grand nationaliste avec le drapeau unifolié sur sa gauche et l'Union Jack devant lui. «C'est la première fois que je fais ça!» a-t-il rigolé. 

Midi : Tour de L'Islet

Tadoussac exploite à fond deux de ses forces avec cette activité gratuite, qui combine spectacles chansonniers sur fond de panorama hors du commun, le long du sentier de la Pointe de l'Islet. Benoit Paradis, qui souffrait visiblement de ses excès de la veille, a servi en forêt (et en pieds de bas) une poignée de ses chansons colorées «au propos déprimant». La deuxième escale nous a amenés chez Dylan Perron et Élixir de Gumbo, qui a brassé sur un rocher son réjouissant cocktail à base de bluegrass. Chouette prestation, mais le public imposant s'y est trouvé passablement à l'étroit. À l'inverse, le trio acadien Ten Strings and a Goat Skin, installé lui aussi sur le roc, mais dos au fleuve, ne manquait pas d'espace pour recevoir les spectateurs, qui ont redemandé de son énergique métissage trad. Il ne nous a manqué qu'un petit coucou d'une baleine pour que le bonheur soit complet. 

15h30 : Clay and Friends

Escale sur la promenade à deux pas de la plage pour s'offrir une bonne dose de funk avec Clay and Friends. S'ils ont dit être réveillés «depuis huit minutes», les musiciens ont attiré sur le trottoir de bois une foule enthousiaste et bigarrée : des bambins en maillots de bain savourant leur collation, des fêtards prévoyants munis de leur caisse de 24, d'autres qui étaient déjà sur le party comme cet homme dansant sans gêne, accoutré d'un t-shirt des Expos et d'un boa à plumes roses. 

16h15 : David Portelance

S'il a offert plusieurs de ses vers à Fred Pellerin, David Portelance a convaincu un chapiteau débordant qu'il sait aussi très bien tenir l'avant-scène. L'auteur-compositeur-interprète a captivé un auditoire très attentif avec ses histoires finement ciselées en chanson. 

19h : Louis-Jean Cormier

«Faut juste que ce soit clair : c'est pas grave si vous cachez les gens derrière vous!» Même si le soleil brillait toujours et qu'il présentait son spectacle dans une église, Louis-Jean Cormier a mis toute la gomme pour que la foule se lève... et le party aussi. Entouré de la même bande de polyvalents musiciens qui le suivent depuis le début de son aventure hors Karkwa, Cormier a déballé un chapelet de titres du récent Les grandes artères, en plus de réinventer de grisante manière des pièces plus anciennes comme Bull's Eye ou Le coeur en téflon. La seule déception de cette prestation est qu'elle nous a semblé bien courte. 

21h45 : Pierre Flynn

Il y avait une certaine fébrilité dans l'air de l'église pour le retour sur scène de Pierre Flynn, débarqué avec les chansons toutes neuves de l'album Sur la terre. Le vétéran a présenté la toute première représentation de son nouveau spectacle, après une résidence de quelques jours à Tadoussac. Truffée d'histoires et de confidences, misant plus sur l'authenticité que sur le savamment placé, la rencontre a été des plus chaleureuses.

Et la suite...

Comme le festival ne s'arrête pas avec notre heure de tombée, il restait en fin de soirée plusieurs choix de concerts pour creuser un peu plus notre déficit de sommeil : Dany Placard à partir de 23h30; Daran, Antoine Corriveau et Salomé Leclerc, à minuit; Clay and Friends, dès 1h. Visages blêmes à prévoir ce matin!

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer