ComediHa! Fest-Québec

Gala Patrice L'Écuyer: ballet comique

Patrice L'Écuyer a amorcé la soirée en lion,... (Photo Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Patrice L'Écuyer a amorcé la soirée en lion, déguisé en ballerine dans une amusante parodie du Lac des cygnes.

Photo Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il faut croire que monter sur scène est comme faire du vélo, ça ne s'oublie pas. Après 25 ans d'absence sur les planches, Patrice L'Écuyer était en pleine possession de ses moyens à l'animation du deuxième Gala ComediHa! Fest-Québec.

Non, Patrice L'Écuyer n'a pas peur du ridicule. Il a commencé le spectacle déguisé en ballerine dans une amusante parodie du ballet Le Lac des cygnes. Disons qu'on ne recyclera pas Patrice en danseuse - même si le tutu et le collant blanc lui allaient plutôt bien -, mais ça lui a permis de d'amorcer la soirée en lion. Jusqu'à ce que Mike Ward vienne briser la magie...

Ces deux-là s'étaient retrouvés sur une même scène aux Olivier 2012 et le courant avait passé. Ça a encore été le cas vendredi. Il y a trois ans, Mike Ward voulait tuer le «p'tit parfait». Vendredi, c'était au tour de L'Écuyer de vouloir faire la peau à Ward. Les couteaux ont volé bas et la mayonnaise a pris une fois de plus.

Valérie Blais a été très drôle en parlant des cheaps. «L'argent, c'est le dernier tabou. Ça et pourquoi L'auberge du chien noir existe encore», a-t-elle blagué.

Abordant leur désir d'avoir des enfants, Les Denis Drolet ont mis leur absurdité de l'avant. On les a déjà vus plus drôles.

Mais la surprise est allée du côté de l'humoriste Franky - le coup de coeur de Patrice L'Écuyer-, dont le personnage de bizarroïde nous a conquis. Sa séquence de jeux de mots était désopilante. Un exemple? Qu'ont en commun les membres d'Al-Qaida et les bleuets? Ils sont antioxydants (Occident). Vraiment un nom à retenir.

Patrice L'Écuyer a décidé de s'ouvrir à son public dans son stand-up en parlant de sa circoncision, qu'il n'a pas faite «par choix ou aérodynamisme», mais parce que son prépuce a séché... Une condition médicale assez rare, semble-t-il. Après avoir raconté son opération, L'Écuyer a avoué avoir dû faire le deuil de son «ti-casque».

Un imitateur renversant

Le début de la deuxième partie s'est éternisé avec une séquence mettant en vedette du «faux public». Heureusement, Jean-François Mercier a sauvé la mise avec ses histoires de dressage de chiens. Vulgaires parfois, mais bien écrites. Étienne Dano a aussi bien paru en parlant de la génération mélangée, lui qui a 35 ans. Monopoly, Mario Bros et cours de FPS : bonjour nostalgie!

Benoit Paquette nous a renversés par ses imitations à s'y méprendre de plusieurs personnalités comme Patrice L'Écuyer, André Sauvé, Christian Bégin et François Bellefeuille. Non seulement ses imitations frôlaient la perfection, mais les blagues de ses personnages étaient très réussies. Le public a bondi sur ses pieds. Avec raison.

L'humoriste préféré de la mère de Patrice L'Écuyer, Mike Ward, est revenu pour raconter son enfance à Québec en tant qu'anglophone. Du bon Ward!

L'Écuyer a conclu le gala en invitant une personne de la salle à venir tourner avec lui une scène d'amour. Il a pu compter sur le réalisateur Ricardo Trogi pour le faire. Un segment dans lequel on a dénoté la touche de folie du metteur en scène du spectacle René Simard.

Ne manquez pas Les Morissette ce soir au Gala ComediHa! Fest-Québec.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer