Quotient empirique: équation émotionnelle

Quotient empirique est une danse sur le comportement... (Michael Slobodian)

Agrandir

Quotient empirique est une danse sur le comportement humain qui compte six danseurs.

Michael Slobodian

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Une équation émotionnelle est à la base de la pièce Quotient empi-rique de la compagnie montréa-laise Le Groupe RUBBERBANDance (RBDG). Le temps, la mémoire, la perspective, les sens, le regret, l'expérience : tous ces éléments se sont additionnés, multipliés, divisés et soustraits dans la tête du chorégraphe Victor Quijada. Le résultat : une danse sur le comportement humain dans laquelle chacun des six danseurs joue un rôle déterminant.

«À la base, tout le monde joue différents rôles à différents moments dans la vie, explique Quijada. Parfois, on rejette quelqu'un et parfois, on est celui qui est rejeté.»

Le comportement humain a toujours été le moteur de ses créations. «J'aime voir comment on vit les choses, comment nos mémoires, nos perspectives changent à travers le temps.»

Sur la musique du compositeur Jasper Gahunia, les corps se parlent, leurs mouvements écrivent un scénario. «C'est plus que juste des mouvements abstraits, dit Quijada. Il y a une signification derrière chacun.»

Cette pièce est la synthèse de plus de 10 ans de travail pour l'homme de 38 ans. En 2002, alors qu'il sort de deux années comme interprète pour Les Grands Ballets canadiens de Montréal, il fonde la troupe RBDG avec un objectif clair en tête : créer son propre langage. «Quand j'ai fondé la compagnie, ce n'était pas pour me prouver comme danseur, mais pour prouver que ma vision était possible.»

Vrai que Quijada n'avait plus besoin de faire ses preuves comme interprète. Né en Californie de parents mexico-américains, il apprend d'abord le hip-hop dans les rues des banlieues de Los Angeles. Il approfondit sa connaissance de cette danse à la Los Angeles County High School for the Arts. En 1996, la célèbre chorégraphe américaine Twyla Tharp l'invite à intégrer sa compagnie, lui demandant de se familiariser rapidement avec la technique du ballet classique. Il y parvient. Il fait ensuite partie du Ballet Tech/Feld Ballets de New York, avant de déménager à Montréal pour danser dans Les Grands Ballets canadiens. 

Méthode inventée de toutes pièces

Il en sort avec une vision : celle de créer un langage corporel qui intégrerait toutes ses influences. Parce que plus qu'un simple nom de compagnie, RUBBERBAND réfère à une méthode inventée de toutes pièces par Quijada. Elle propose une façon unique de penser le corps, l'espace et l'interaction entre les danseurs. «Je ne voulais pas juste ajouter des mouvements de hip-hop ici et là, illustre Quijada. Je voulais aller plus loin que ça, c'est-à-dire prendre l'information génétique de la culture hip-hop avec l'information génétique de la culture contemporaine et classique et voir ce qui peut venir de ce grain qui a germé de différentes sources.»

Aujourd'hui, sa méthode a un impact au Québec et à l'international. «Jiri Kylian, William For-sythe, Ohad Naharin et plus près de nous Marie Chouinard ont réussi à mettre un tampon sur un langage. Moi, j'ai rêvé de ça. Et je vois que ce rêve devient réalité. Mais il y a encore beaucoup à faire.»

Prochaine étape - qui est déjà amorcée : enseigner sa technique aux danseurs émergents. C'est l'une des raisons pour lesquelles Quijada et la codirectrice artistique de RBDG, Anne Plamondon, ne dansent pas dans Quotient empirique, une première pour eux. Et la troupe poursuivra sa mission du 28 juin au 11 juillet lors d'un stage au Domaine Forget, alors que 30 danseurs du Canada, des États-Unis et de France seront réunis pour apprendre la méthode.

Autre raison pour laquelle Quijada et Plamondon ne dansent pas dans Quotient empirique? Anne Plamondon a donné naissance à leur premier enfant. «Et ça, c'est un projet qui demande beaucoup de temps», lance en riant Quijada.

Pour l'avenir de sa compagnie, le directeur voit grand... et petit. Il veut continuer à enseigner la méthode RUBBERBAND et poursuivre les tournées internationales. Mais il aimerait aussi revenir à des performances plus modestes du genre qu'il faisait à ses débuts lorsqu'il dansait dans des hangars ou dans le métro. À quelque chose de plus «gorilla style», selon ses paroles.

Vous voulez y aller?

Qui : Groupe RUBBERBANDance

Quoi : Quotient empirique

Quand : 21, 22 et 23 mai, 20h

Où : salle Octave-Crémazie du Grand Théâtre

Billets : 41,50 $ à 50,50 $

Info : 418 643-8131

Partager

À lire aussi

  • <em>Quotient empirique</em>: l'empreinte Quijada

    Sur scène

    Quotient empirique: l'empreinte Quijada

    Pour Quotient empirique, le chorégraphe Victor Quijada a utilisé comme point de départ une équation émotionnelle pour parler du comportement... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer