Critique

Ariane Moffatt: retrouvailles et rendez-vous sur les Plaines

Ariane Moffatt a servi tout un crescendo au... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Ariane Moffatt a servi tout un crescendo au public de l'Impérial vendredi.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Son dernier album a beau voguer sur des flots oniriques, Ariane Moffatt était loin de dormir debout vendredi. Ses fans enthousiastes réunis à l'Impérial non plus, d'ailleurs. Si les retrouvailles ont été belles, elles ont aussi réservé une bonne surprise: la chanteuse a annoncé qu'elle se produira sur les plaines d'Abraham le 14 juillet pendant le Festival d'été.

Si l'on se fie à ce qu'on a vu et entendu vendredi, Patrick Bruel sera donc en bonne compagnie sur la grande scène du FEQ. L'air radieux, l'auteure-compositrice-interprète originaire de la Rive-Sud est débarquée dans la capitale avec un nouvel album encore tout chaud. Fortement teinté de sa nouvelle maternité, 22h22 est arrivé dans les bacs cet hiver, chargé de thèmes intimistes ou impressionnistes. On aurait pu s'attendre à une transposition scénique plus mollo... Et c'est d'ailleurs ce qu'on a reçu vendredi dans la première partie du spectacle. Mais on ne perdait rien pour attendre!

Ariane Moffatt a servi tout un crescendo à son public. Bien en voix, elle n'a pas boudé son plaisir de jouer ses nouvelles chansons, d'enchaîner les ballades et les titres plus introspectifs. Mais quand elle a embrayé en deuxième vitesse, plus rien ne semblait pouvoir l'arrêter. 

Le tournant est arrivé avec le «cover officiel» de la tournée : In the Air Tonight de Phil Collins, qui a permis à la chanteuse de prendre possession de la batterie. Elle y est d'ailleurs restée pour une électrisante version de Mon corps lors de laquelle le rappeur Eman lui a payé une petite visite. Le programme officiel a culminé dans la vitamine avec Debout et Miami, deux nouveaux titres dansants qui ont tapé dans le mille.

Même en baissant le ton en rappel, Ariane Moffatt n'a perdu personne, bien au contraire. Avec Point de mire et Montréal reprises d'une seule voix par le public, on a vécu un vrai moment de communion.

Milk & Bone

En début de soirée, le duo mont-réalais Milk & Bone (Camille Poliquin et Laurence Lafond-Beaulne) a laissé une très convaincante carte de visite à sa première prestation dans la capitale. Le nouveau groupe a gravé ses compositions électro-pop sur un premier album, Little Mourning, paru en mars. Si la facture intimiste - et avouons-le un peu linéaire - des chansons aurait pu leur faire perdre l'attention du public, les magnétiques harmonies vocales des filles ont ce qu'il faut pour captiver.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer