Engelbert Humperdinck: un parfum d'éternité

À 78 ans, Engelbert Humperdinck présente encore 90...

Agrandir

À 78 ans, Engelbert Humperdinck présente encore 90 spectacles par an.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Qualifier Engelbert Humperdinck de vétéran de la scène relève de l'euphémisme quand on sait que le chanteur de charme qui se produira à guichets fermés dimanche au Capitole a lancé son premier simple en 1958 et qu'il est né à Madras... alors que l'Inde faisait encore partie du régime colonial britannique!

C'est grâce à sa voix et à ses chansons d'amour comme Release Me (And Let Me Love Again), There Goes My Everything et A Man without Love que le chanteur a pu poursuivre sa route pendant tant d'années. 

«Honnêtement, je ne fais pas grand-chose pour préserver ma voix. Je suis chanceux qu'elle soit restée si puissante. Maintenant, je chante avec une voix plus commerciale et je crois même que je chante mieux que quand j'ai débuté», a déclaré en entrevue téléphonique avec Le Soleil celui qui est né Arnold George Dorsey et a emprunté le nom du compositeur de l'opéra Hansel et Gretel.

À peine plus jeune que Leonard Cohen, il continue de présenter 90 spectacles par année. «Avant, c'était entre 140 et 150, avoue-t-il. Mais, encore aujourd'hui, je dois dire que de chanter devant un public demeure la plus belle sensation que je puisse ressentir dans ce métier.»

Fric, amour et famille

Sa carrière fructueuse lui a aussi permis de réaliser de nombreux investissements immobiliers et d'acquérir des propriétés au Royaume-Uni et en Californie, une panoplie de véhicules, y compris trois motos Harley-Davidson, des automobiles de luxe Rolls-Royce et Bentley classiques, et un cellier garni de 3000 bouteilles, dont un vin de 1933 et du cognac de la fin du XIXe siècle. 

Mais contrairement à plusieurs vedettes qui collectionnent aussi les conquêtes, Engelbert est toujours demeuré aux côtés de sa femme Patricia, avec qui il a célébré 50 ans de vie commune l'an dernier. «Mon secret? L'amour, seulement l'amour! Notre relation demeure toujours très forte, et ma femme adore ce que je fais», commente le chanteur au sujet de celle qui lui a donné quatre enfants, qui l'ont à leur tour fait huit fois grand-père.

Son fils, Scott Dorsey, est d'ailleurs son gérant depuis quelques années. «J'ai eu plusieurs gérants. Le premier était bon, mais plusieurs entre lui et mon fils n'étaient pas si bons que ça. J'ai mis à la porte l'avant-dernier après qu'il eut refusé sans m'en parler une offre de collaboration avec le groupe Gorillaz. Imaginez, il n'avait jamais entendu parler de Gorillaz et ne connaissait pas Damon Albarn!»

Duos

On peut toutefois dire qu'Engelbert s'est bien repris sur son dernier album, Engelbert Calling, paru l'an dernier et où il propose des duos avec plusieurs artistes aussi variés que Charles Aznavour, Olivia Newton-John, Il Divo, Elton John et Gene Simmons.

«Ça m'a pris deux ans à compléter tout ça, pour amener tous ces gens à chanter avec moi. Pour la plupart, on s'envoyait des enregistrements, mais dans le cas d'Elton et de Gene, nous avons chanté ensemble dans le même studio. C'est fantastique de côtoyer ces géants de l'industrie», poursuit-il.

Et comment s'est passée la surprenante rencontre de ce grand romantique avec l'inimitable démon à la longue langue du groupe KISS? «Quand j'ai demandé à Gene de chanter avec moi, il a été très gentil, très accommodant. C'est un gars sympathique doté d'un grand sens de l'humour. Moi et ma femme sommes vite devenus amis avec lui et sa femme, Shannon Tweed.»

Malgré la belle brochette d'artistes avec qui il a collaboré, Engelbert assure qu'il y a encore des duos qu'il souhaite réaliser un jour. «J'aimerais beaucoup chanter avec [le ténor italien] Andrea Bocelli, mais aussi avec Bruno Mars. Lui, je l'ai rencontré quand il avait cinq ans dans une soirée du fan-club à Hawaii et il était déjà très talentueux. Je savais qu'un jour, il deviendrait une grande vedette.»

À ceux qui assisteront à son spectacle demain, le Britannique de 78 ans promet un programme pour tous les goûts. «J'essaie de varier mes pièces pour offrir quelque chose de frais à tous mes spectacles. Il y aura bien sûr quelques titres de mon dernier album, mes grands succès, quelques classiques, mais vous entendrez aussi des pièces qui sont dans les palmarès présentement.»

Engelbert Humperdinck se produira à guichets fermés au Capitole dimanche.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer