Exit le pdg et scène de remue-ménage au Grand Théâtre de Québec

La Société du Grand Théâtre de Québec chemine... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

La Société du Grand Théâtre de Québec chemine actuellement dans un délicat processus de rapprochements avec la Société de la Place des Arts.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le mandat de Marcel Dallaire à la tête de la Société du Grand Théâtre de Québec ne sera pas renouvelé par le gouvernement de Philippe Couillard. Même si l'institution chemine actuellement dans un délicat processus de rapprochements avec la Société de la Place des Arts, à Montréal.

Marcel Dallaire, président-directeur général de la Société du... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche) - image 1.0

Agrandir

Marcel Dallaire, président-directeur général de la Société du Grand Théâtre de Québec 

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Marcel Dallaire est le président-directeur général de la Société du Grand Théâtre de Québec depuis avril 2010. Son mandat prendra fin, comme prévu, le mois prochain. La ministre de la Culture et des Communications, Hélène David, a décidé de ne pas le renouveler, non plus que de le prolonger.

Dans le milieu, certains s'en étonnent. M. Dallaire fait partie des quelques personnes pilotant actuellement un exercice de «mutualisation» de services et de ressources avec son pendant montréalais.

Une tâche menée à la demande du ministère de la Culture et des Communications, qui souhaite que les grandes institutions culturelles de la capitale et de la métropole mutualisent certains services et certaines ressources afin de réduire leurs dépenses.

«Optimisation»

Le Ministère a demandé au Musée national des beaux-arts du Québec et au Musée de la civilisation de voir ce qu'ils pourraient mettre en commun. Il a adressé la même requête au Musée des beaux-arts de Montréal et au Musée d'art contemporain de Montréal - ainsi qu'à la Société de la Place des Arts de Montréal et à la Société du Grand Théâtre de Québec.

Des rapports d'étape ont été produits. Ils sont actuellement entre les mains des responsables du Ministère.

Une lettre envoyée par le cabinet du ministère de la Culture et des Communications au Conseil du trésor - et obtenue par Le Soleil en octobre - parlait de «rapprochements» à opérer.

Ces différents rapprochements, indiquait-on, «permettront notamment pour la métropole et la capitale nationale une optimisation de la gestion administrative, tout en maintenant une offre culturelle accessible à la population et une amélioration des structures administratives».

Les propositions d'économies soumises par la Société du Grand Théâtre et la Société de la Place des Arts - pour prendre ces deux exemples - paraîtront relever du gros bon sens aux yeux de plusieurs.

Mais déterminer ce qu'il est possible de faire par exemple avec les assurances contractées ou sur le plan de la mise en marché commune de spectacles; ou, encore, songer à des achats regroupés, comme il est proposé, ne faisaient pas partie de la culture de ces institutions.

Chacune possédait et possède son autonomie propre et personne ne leur avait jamais demandé de faire autrement.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer