Avenir incertain pour le bar-coop l'AgitéE

L'avenir de l'AgitéE, une salle de spectacle de... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

L'avenir de l'AgitéE, une salle de spectacle de 130 places du quartier Saint-Roch, a été discuté mercredi en assemblée générale et son sort en sera jeté mardi lors d'une réunion du conseil d'administration.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les temps sont durs pour le bar-coop l'AgitéE. L'avenir de la petite salle de spectacle de130 places du quartier Saint-Roch a été discuté mercredi en assemblée générale et son sort en sera jeté mardi lors d'une réunion du conseil d'administration.

Le responsable de la programmation, François Deschamps, constate une baisse d'achalandage généralisée des spectacles à Québec ces deux dernières années. «Les très gros événements comme AC/DC sur les Plaines vont bien faire, mais aussitôt qu'on sort dans la marge, c'est difficile.»

Ouvert depuis 2006, l'AgitéE laisse place à la musique locale et alternative. Depuis le 14 février, la coopérative a lancé sur Facebook une campagne de sociofinancement appelée Aime ton AgitéE. En date d'hier, 6500 $ avaient été amassés sur l'objectif de 10 000 $. Le C. A. déterminera la semaine prochaine si cet argent servira à rénover la salle, à maintenir la programmation ou à cesser les activités.

Optimisme

Les problèmes de l'AgitéE ne font pas peur à Jean-François Barré du Pub Saint-Alexandre, qui a annoncé en février l'ouverture d'une petite salle de 125-150 places dans l'ancien local du magasin Archambault, rue Saint-Jean. «On a très confiance que ça va marcher dans notre créneau. On garde le cap», dit-il, regrettant du même souffle les déboires de l'AgitéE. La nouvelle salle, qui devrait voir le jour dans les prochains mois, offrira entre autres des spectacles de musique blues, jazz et folk. L'inauguration d'un bar-restaurant au rez-de-chaussée devrait avoir lieu d'ici deux mois et demi, confirme M. Barré.

D'autres petites salles de Québec regardent l'avenir avec optimisme. C'est le cas du Cercle, rue Saint-Joseph. «Ça va bien pour nous», affirme le responsable au marketing et aux communications, Édouard Garneau. «C'est sûr que ce n'est pas un marché facile, il faut offrir des produits qui se démarquent.» M. Garneau attribue une partie du succès du Cercle, qui peut accueillir jusqu'à 400 spectateurs, à la diversité de sa programmation et aux événements qui reviennent régulièrement et qui fidélisent la clientèle, comme la Ligue d'improvisation musicale.

De son côté, le Théâtre Petit Champlain (salle de 225 à 320 places) est également sur une belle lancée. Il a vu son achalandage augmenter de 16 % si on compare les données de l'automne 2014 à celles de l'automne 2013, selon son directeur général, Jean Beauchesne.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer