Sympathique Fallu

Dans son spectacle intitulé Bon deuxième, Fallu exploite notre... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Dans son spectacle intitulé Bon deuxième, Fallu exploite notre désir d'être parfaits et rit du fait que nous ne le sommes pas.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Dix ans après son premier one man show, l'humoriste Stéphane Fallu était de retour sur scène hier. Celui qui a déjà qualifié son premier opus «d'un peu tout croche» a clairement fait ses devoirs pour son deuxième. Il a offert une prestation travaillée pour le moins sympathique.

Stéphane Fallu, qu'on a surtout vu ces dernières années à la télévision dans Atomes crochus, Sucré salé et Animal cherche compagnie, a son public. Un public, avec qui il a une relation amicale et qui apprécie son humour bon enfant et sans artifice.

Dans son spectacle intitulé Bon deuxième, Fallu exploite notre désir d'être parfaits et rit du fait que nous ne le sommes pas.

Il entre sur scène et entame une chanson dans laquelle il dit : «J'ai des enfants, je suis marié. Comme vous voyez, ma vie est terminée.» Le ton est donné. Fallu porte un regard amusé sur différentes situations du quotidien et les rend hilarantes la plupart du temps.

Que ce soit quand il parle des noms de ses enfants, Arthur et Simone (choisis par sa blonde, précise-t-il), et qui semblent sortis du XVe siècle, ou de son «territoire» dans la salle de bain qui ressemble à la Palestine, puisqu'il diminue d'année en année, Fallu sait nous faire rigoler.

La famille et les relations de couple sont au coeur de ses propos, mais il est capable de glisser quelques blagues sur la société qui font réfléchir. Comme lorsqu'il parle d'intimidation et de violence dans son segment «Les peurs de ma vie». Ou encore lorsqu'il fait référence au voile que portent certaines femmes arabes et que les gens dans la salle n'osent pas trop rire... «Il faut rire de tout le monde, réplique-t-il. Ils l'ont dit ceux qui sont morts», faisant référence aux caricaturistes du journal satirique Charlie Hebdo.

Tout au long du spectacle, Stéphane Fallu impressionne par sa facilité à répondre aux commentaires des spectateurs. Le dernier segment, dans lequel il compose une chanson à partir des mots choisis par le public, démontre à quel point il sait improviser et a l'esprit vif.

L'humoriste a opté pour un décor minimaliste. La mise en scène de Martin Cloutier, du duo Dominic et Martin, est simple mais efficace. Fallu gagnerait peut-être à exploiter davantage la grandeur de la scène surtout qu'il semble très à l'aise pour bouger.

On a parfois de la difficulté à comprendre ce qu'il dit, particulièrement quand il fait ses voix de femmes, et certains segments, comme celui où il imite Jon Bon Jovi, mériteraient d'être retravaillés, mais c'est un retour sur scène réussi pour Stéphane Fallu.

L'humoriste sera en supplémentaire à la salle Albert-Rousseau le 27 novembre.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer