Philippe Laprise: aimer la voix dans sa tête

L'humoriste affiche un talent de conteur, une gestuelle... (Photo Le soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

L'humoriste affiche un talent de conteur, une gestuelle qui parle et une présence scénique indéniablement sympathique.

Photo Le soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Philippe Laprise est atteint d'un trouble du déficit de l'attention avec hyperactivité (TDAH). Le genre de dérangement qui complique passablement un parcours scolaire et qui peut semble-t-il provoquer toutes sortes de situations absurdes ou embarrassantes. Et le type de sujet qui, lorsqu'il est bien exploité, peut donner un second souffle à un spectacle d'humour autrement basé sur les lieux communs.

Figure connue des jeunes téléspectateurs de VRAK TV, Philippe Laprise attire un public varié qui l'a accueilli fort chaleureusement mercredi, à la salle Albert-Rousseau. En se laissant inspirer par son expérience du TDAH, il a sans aucun doute créé le meilleur numéro de son deuxième spectacle solo, Plus sexy que jamais. Du contenu original sur un thème qui n'est pas le plus fréquenté et offrant de surcroît une synthèse de ses meilleurs atouts humoristiques : un talent de conteur, une gestuelle qui parle, de micropersonnages qui s'invitent ça et là et une présence scénique indéniablement sympathique. 

Déguisé en pompier

Pour décrire les symptômes du trouble dont il est atteint, Laprise donne la parole au «gars dans sa tête», un compagnon hurleur qui est tout sauf de bon conseil. Le comique dit avoir acquis de la confiance en lui-même en acceptant ce gars, en faisant de lui sa «personne préférée». Et on peut dire qu'on était aussi content de le voir arriver, vers la fin de ce spectacle pour le moins inégal et souffrant de longueurs, particulièrement en première partie. 

Pourtant, Philippe Laprise ne rate pas son entrée en scène: notre homme déguisé en pompier se la joue effeuilleur, pour le plus grand plaisir de ses fans. Là s'arrête l'audace en début de soirée.

Pendant toute la première moitié du spectacle, Laprise semble étirer la sauce sur des thèmes qui n'en méritaient pas tant. Il fait énormément de millage sur son amour des doubles cheeseburgers (McDonald's peut le remercier pour la plogue). Il en fait encore bien davantage dans un sketch beaucoup trop long inspiré par le camping, une activité qu'il ne porte pas dans son coeur. On a eu droit au récit dans le menu détail des tribulations vécues lors d'une fin de semaine de camping. Il avait hâte que ça finisse, disons que nous aussi. 

Philippe Laprise est de nouveau attendu à la salle Albert-Rousseau les 22 et 23 avril ainsi que les 19 et 20 mai.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer