CRITIQUE

Talking Head au Mois Multi: difformités sociales

L'utilisation des logiciels de déformation de visage sur... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

L'utilisation des logiciels de déformation de visage sur les webcams des ordinateurs portables fait immanquablement rire, où à tout le moins sourire.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Isabelle Houde</p>

(Québec) Les spectacles d'arts multidisciplinaires sont toujours comme des boîtes à surprises. Celle des Autrichiens Liquid Loft, qui nous a été présentée mercredi en ouverture du 16e Mois Multi, était à la croisée de la danse, de l'art audio et vidéo, au coeur de nos difformités sociales.

Le spectacle commence avec un grand carton articulé, qui crée des sculptures mouvantes sous nos yeux. Les danseurs finissent par en émerger, et s'installent alors devant leurs ordinateurs, où les caméras leur permettent de déformer leurs visages, projetés sur écran géant.

La femme, d'un côté, écrit les vers d'une chanson qui parle de tout ce qui tourne et roule sur lui-même. Comme une spirale, les segments s'enchaînent ensuite entre dialogues vidéo de l'homme et la femme, à travers le truchement de leurs visages déformés projetés sur écran géant, et la danse, qui vient toujours un peu reprendre l'idée du dialogue de façon chorégraphiée. 

À travers le tout, des dialogues débités à haute vitesse, en anglais, dont on comprend parfois tout, parfois pas grand-chose. Les voix, comme les visages, sont modifiées. En fait, les dialogues scandés viennent souvent rythmer la danse, comme un métronome.  

Chose certaine, il y a beaucoup d'humour dans la proposition du chorégraphe Chris Haring. D'abord, par l'utilisation des logiciels de déformation de visage sur les webcams des ordinateurs portables. Immanquablement, ces grotesques caricatures font rire, où à tout le moins sourire. On reconnaît ici et là une ébauche de propos sur la représentation qu'on fait de soi-même à travers la technologie, les réseaux sociaux. Là, un couple tient un bla-bla anodin; l'homme a rapporté un souvenir de voyage, prétexte à explorer une autre matière d'illusion avec un effet vidéo. Ici, une journaliste superficielle interviewe un artiste hermétique. 

On sent les morceaux épars d'une certaine critique qui se dessine, mais sans vraiment la saisir entièrement. Reste que l'approche, elle, est pour le moins originale. 

Le spectacle Talking Head est présenté de nouveau ce soir et demain soir, à 19h30, à la salle Multi du complexe Méduse. 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer