Olivier Martineau: une grande bourrasque de gags

Il a beau avoir poli son contenu humoristique,... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Il a beau avoir poli son contenu humoristique, Olivier Martineau n'est pas reposant pour autant... Et personne ne semble s'en plaindre.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Le message contenu dans le spectacle de l'humoriste Olivier Martineau se résume à sa première phrase: «Le monde est cave». L'énoncé sans appel monopolise au plus deux secondes de la soirée. Si le constat ne vous convainc pas d'emblée, les deux décoiffantes heures qui suivent réussiront peut-être à le faire. Sinon, vous risquez d'être quittes pour quelques bons fous rires.

Le comique que les assidus du Grand Rire ont souvent eu l'occasion de côtoyer dans les dernières années plonge cet hiver dans son premier «vrai» one-man-show, présenté jeudi à la salle Albert-Rousseau. Pour s'adapter aux théâtres qui l'accueilleront pendant sa tournée, Martineau s'éloigne un peu du style cabaret dans lequel il a fait ses premières armes : moins d'interactions avec le public (même qu'on s'est un peu ennuyé de ses joyeuses invectives...), un style adouci un brin et un débit mieux canalisé. Sa folie, elle, est toutefois demeurée intacte. Il a beau avoir poli son contenu humoristique, Olivier Martineau n'est pas reposant pour autant... Et c'est plutôt difficile de s'en plaindre. 

Dans ce qui prend souvent des allures de grand n'importe quoi - un n'importe quoi savamment scripté, précisons-le -, celui qui dit «haïr tout le monde égal» s'évertue à nous expliquer pourquoi. Et ils sont nombreux à passer à sa moulinette : les épais, les grosses, les laides, les coiffeuses, son ex, les filles dans les bars, les gars chauds, l'employé de l'animalerie, le voisin quasi débile, les enfants qui ne savent pas dessiner et encore moins raconter des secrets, les chats, les écureuils... Alouette! Le grand mince ne s'épargne pas non plus, décrivant ses manies de célibataire pas propre, propre ou tournant en ridicule son apparence physique, lui qui dit être «loose dans un casque de bain» et ressembler à Freddy Mercury à l'époque où «il toussait creux». 

boîte à surprises

L'univers d'Olivier Martineau s'apparente à une boîte à surprises... On ne sait jamais ce qui va en jaillir dans le détour. Et c'est certainement la plus évidente force de ce spectacle, qui déferle comme une grande bourrasque de gags. Dans un style bien à lui et armé d'un redoutable sens de la répartie, le comique maintient une cadence sportive tout au long de cette proposition certes un peu échevelée, mais qui apporte une indéniable fraîcheur à la scène humoristique. 

Olivier Martineau présentera son spectacle en supplémentaires les 22 et 27 juin à la salle Albert-Rousseau. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer