Daniel Lemire: passer 2014 à la moulinette

Dans la création de son nouveau spectacle, élaboré avec son fils anthropologue,... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Dans la création de son nouveau spectacle, élaboré avec son fils anthropologue, Daniel Lemire a pendant un moment envisagé d'adopter un angle historique. «Je me suis rendu compte que c'était peut-être une fausse bonne idée, avoue-t-il. J'ai toujours parlé d'actualité et je perdais ça en me concentrant sur l'histoire.»

L'humoriste s'est donc ravisé et a une nouvelle fois dirigé son regard aiguisé vers ceux qui font la manchette. À défaut d'être toujours réjouissante, l'année qui s'achève a été riche en matière première pour celui qui aime bien mordre dans les absurdités du système et la bêtise humaine.

Évoquant ces thématiques «dans l'air du temps» qui font résonner une alarme chez lui, Lemire cite ce qu'il appelle des «fossiles» ou des «forces d'inertie». Comme ce sénateur républicain (Joe Barton pour ne pas le nommer...) qui a offert un plaidoyer contre l'exploitation de l'énergie éolienne de peur de voir le vent ralentir. Ou ces purs et durs qui continuent de nier les changements climatiques... Ou ces militants «rétrogrades» qui souhaitent rouvrir le débat sur l'avortement... «C'est presque criminel de voir ça, tous ces gens qui nous tirent vers les bas, tranche-t-il. J'avoue que je suis rendu un peu moins patient là-dessus.»

En attendant son retour sur la scène de la salle Albert-Rousseau le 19 mars et les 17 et 18 avril, Daniel Lemire se prononce sur certains événements et enjeux qui ont fait jaser en 2014.

L'austérité

«Je trouve ça indécent d'entendre [des politiciens] dire aux gens de se serrer la ceinture quand c'était eux qui avaient les deux mains dans le plat de bonbons. Quand j'entends des gens se plaindre qu'il y a trop de citoyens au Québec qui ne paient pas d'impôt, j'ai envie de dire : "Oui, mais les grosses compagnies qui font des milliards de dollars et qui ne paient pas une cenne, ce n'est pas mal pris, ça?" On en revient toujours à cette croisade contre ceux qui vivent de l'aide sociale. Tu ne peux pas frauder tellement sur le B.S. C'est quelque chose comme 800 $ par mois. Ce n'est pas ça qui nous met dans le trou. On a vu à la commission Charbonneau ce qui s'est passé, ou du moins une parcelle de ce qui s'est passé. Avant, il y a eu le scandale des commandites... Je trouve ça d'un cynisme hallucinant et je suis un peu étonné que les gens ne protestent pas plus que ça.»

Les médecins politiciens

«En ce moment, je trouve que politiquement, on est dans un creux et pas à peu près. On ne peut pas dire qu'on a une équipe d'étoiles. Est-ce qu'il y a un pilote dans l'avion? Ça avance, ça recule, c'est vraiment n'importe quoi. Je ne dirai pas tout ce que je pense du Dr Barrette, mais je ne peux pas croire que ce gars-là est ministre de la Santé. Il était de l'autre bord, lui, avant. Il a négocié des ententes pour les médecins et là, il va les voir en leur disant qu'il faut couper. Ça n'a pas de sens. Le ministre Bolduc, c'est comme s'il était en punition à l'Éducation. Ce n'est pas sa tasse de thé et ça paraît. M. Couillard, je ne suis pas très impressionné à date. Mais quelque part, c'est peut-être mieux d'être gouverné par des médecins que par des malades...»

Vladimir Poutine et les Jeux olympiques

«Ça n'a pas de bon sens les ravages qu'ils ont faits à Sotchi pour, au fond, avoir une place pour se bâtir un chalet. Il y avait tellement de barbelés partout que même les cérémonies d'ouverture avaient l'air de cérémonies de clôture. Mais Poutine, je ne m'obstinerais pas trop avec, disons... C'est toujours étonnant de voir un ancien directeur de la CIA ou du KGB qui devient dirigeant du pays...»

L'endettement

«Le pattern d'endetter le monde est vraiment implanté. On nous dit d'acheter maintenant et de payer plus tard, tu peux emprunter deux fois la valeur de ta maison. Et les gens le font parce que les banques leur disent qu'ils peuvent le faire. Depuis quand tu prends tes conseils de vie d'une banque? La classe moyenne est prise à la gorge. Quand on pense que l'économie va mieux parce que les gens se sont remis à dépenser, ce n'est pas nécessairement une bonne nouvelle. Pourquoi tu achètes tout ça? À l'époque où je n'avais pas une cenne, je ne m'achetais pas plein d'affaires. C'est l'une des raisons pour lesquelles il n'y a plus de débats d'idées. Quand tu es endetté jusqu'au cou, tu ne vas pas t'obstiner avec ton boss. C'est pour ça que le Printemps érable, j'ai trouvé ça très étonnant. Mais il n'y a pas eu de suite à ça pour le moment.»

La situation des femmes

«L'État islamique, les créationnistes, les purs et durs de la religion, ils sont beaucoup dirigés contre la femme. Ça les achale en s'il vous plaît que les femmes aient pris le contrôle de leur vie, de leur corps, etc. [...] Quand on a entendu parler de rouvrir le débat sur l'avortement, j'ai trouvé ça tellement rétrograde. On ne retournera pas aux vieilles valeurs! C'est tellement sans dessein de dire : "On va passer une loi et ça ne sera plus permis". Penses-tu que le monde va arrêter de le faire? C'est la même chose avec la drogue. Ce n'est pas parce que c'est interdit que le monde va arrêter d'en prendre. Et ce n'est pas parce que c'est permis que tout le monde va se mettre à fumer non plus. Le monde est plus intelligent que ça.»

Le Ice Bucket Challenge

«Je ne l'ai pas fait. Mais j'aurais pu, ceci dit. J'ai donné des sous, mais de me vider une chaudière de glace sur la tête, je ne trouvais pas ça nécessaire. Ça devenait un peu ridicule à la longue... Et il y en a beaucoup qui se sont blessés, aussi!»

Le suicide de Robin Williams

«C'est une immense perte. Comme comique, il me faisait rire jusqu'à un certain point. Je le trouvais un peu trop collé au plafond: c'était sympathique, mais des fois, trop, c'est comme pas assez. Par contre, comme acteur, il était vraiment très bon. Il dégageait une humanité, une empathie. C'était quelqu'un de très apprécié qui vivait une profonde tristesse. On a appris qu'il était vraiment très malade. Au lieu de se voir décliner, il a décidé de partir. Il y a des gens qui souffrent énormément, qui n'en peuvent plus et c'est tout. Il faut respecter ça aussi.»

Les coupes dans la culture

«On voit Harper qui coupe dans la culture, dans les subventions aux artistes comme Marie Chouinard qui nous représentent à l'extérieur du pays. C'est important, ça. À un moment donné, ça serait le fun que ça ne soit pas juste l'armée qui nous représente à l'étranger. Certains voient les artistes comme des parasites. Mais la culture, c'est ce qui nous aide à devenir de meilleures personnes. Ça, ce n'est pas quantifiable. Dieu sait que je ne suis pas si cultivé que ça... Mais quand on l'est beaucoup moins que moi, j'ai un problème avec ça.»

Trois coups de coeur culturels

Livre

J'aime tout le monde,

de Bill Hicks

«Je n'ai pas lu beaucoup cette année. Quand je suis en écriture, j'ai bien de la misère à lire. Récemment, j'ai lu une traduction de textes du comique américain Bill Hicks. C'est vitriolique, c'est hallucinant!» 

Cinéma

Birdman,

d'Alejandro González Iñárritu

«J'ai adoré ce film-là. Mais je vais beaucoup moins au cinéma, maintenant. Du cinéma de répertoire, de contenu, il n'y a pas une grande diffusion de ça.»

Musique

Popular Problems,

de Leonard Cohen

«Je l'écoute en boucle. Quel artiste. Il a l'air tellement serein. C'est un vrai gentleman. C'est une grande chance d'avoir des gens comme lui. Ses textes sont tellement bons. Mais en même temps, ce n'est pas du prêchi-prêcha. C'est de la nuance, du doute... J'adore les gens habités par le doute. Ce n'est jamais noir ou blanc. Penser qu'on a la science infuse, ce n'est pas un signe d'intelligence.» 

Partager

À lire aussi

  • <i> 100 % Lemire: d</i>es rires sans éclats

    Sur scène

     100 % Lemire: des rires sans éclats

    Il déride les foules depuis plus de 30 ans. Daniel Lemire était sur la scène de la salle Albert-Rousseau jeudi avec son 10e spectacle en... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer