Adrian Belew pour tous les goûts

Il est important pour le guitariste Adrian Belew... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Il est important pour le guitariste Adrian Belew de se renouveler.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Les fans des différents projets auxquels a pris part Adrian Belew durant sa carrière devraient tous trouver leur compte lors du spectacle que le chanteur et guitariste présentera le 13 décembre à la salle Sylvain-Lelièvre du Cégep Limoilou. L'ex-membre de King Crimson promet d'interpréter du matériel de 14 albums différents lors de cette soirée.

«Je ferai un peu de tout, beaucoup de King Crimson et de mon matériel solo, mais aussi des pièces que j'ai faites avec David Bowie et avec Frank Zappa. Il y aura 30 pièces de 14 albums, mais certaines seront écourtées», explique en entrevue téléphonique celui qui se présentera à Québec avec son Power Trio complété par la bassiste Julie Slick et le batteur Tobias Ralph, un ancien membre du groupe funk metal 24-7 Spyz.

«Les gens verront et entendront un groupe très expérimenté et au sommet de son art. Bien honnêtement, je crois que nous n'avons jamais été meilleurs que nous le sommes présentement», commente Belew en soulignant que cette mouture du trio est la même depuis quatre ans.

Flux

Belew assure d'ailleurs que e, lancé en 2009 et premier album du Adrian Belew Power Trio, aura une suite. «Oui, il y en aura un autre. Depuis quatre ans et demi, toute mon énergie était consacrée à enregistrer des trucs pour mon projet Flux. Maintenant, je peux me concentrer à écrire un CD en bonne et due forme en 2015.»

Pour ceux qui ignoreraient ce qu'est Flux, c'est le genre de projet complètement déjanté auquel seul un type comme Belew pouvait penser. Il s'agit d'une application pour iPhone et iPad vendue 10 $ promettant une expérience unique et nouvelle à chacune des écoutes.

«Quand tu appuies sur play, tu as une demi-heure de musique et c'est toujours différent. Tout se fait à partir de matériel neuf que j'ai enregistré pour Flux. Ce que tu entendras se construit à partir de chansons qui peuvent toutefois être raccourcies en portions plus courtes et interrompues par des sons. Tu n'auras jamais la même chose deux fois», raconte Belew.

Le musicien affirme avoir voulu développer un tel projet depuis des décennies. «Depuis l'époque où je travaillais avec David Bowie, en 1979. Mais depuis cinq ans, je m'y suis mis sérieusement en collaboration avec une compagnie d'Amsterdam qui a développé l'application pour iPad et iPhone.»

Projets

Le créatif Belew a encore des idées plein la tête même après avoir donné vie à Flux. Sans vouloir élaborer davantage, il signale qu'il devrait être plutôt occupé en 2015 en raison d'un projet de film auquel il participe.

Car il est toujours important pour le guitariste de se réinventer. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il n'a pas participé à la dernière tournée du groupe rock industriel Nine Inch Nails, lui qui avait pourtant joué sur quatre des albums de la bande de Trent Reznor dont le dernier, Hesitation Marks.

«Au départ, Trent m'avait dit qu'il voulait que je parte en tournée avec lui pour réinventer le son de Nine Inch Nails. Je trouvais l'idée intéressante. Cependant, après quelques répétitions, je me suis aperçu qu'on faisait les chansons comme sur les albums. Ce n'est pas ce que je voulais, je ne peux plus être seulement un sideman.»

Absent pour le retour de King Crimson

Pour la première fois depuis 1981, le légendaire groupe rock progressif King Crimson effectue un retour dont Adrian Belew ne fait pas partie. Le principal intéressé ne semble toutefois pas se formaliser outre mesure du fait que le guitariste et fondateur Robert Fripp ne lui ait pas lancé d'appel pour cette cinquième reformation.

Outre Fripp, la nouvelle version de King Crimson ramène le bassiste Tony Levin, le saxophoniste Mel Collins et les batteurs Pat Mastelotto et Gavin Harrison en plus d'ajouter à cet alignement l'ex-batteur et claviériste de Ministry et Nine Inch Nails Bill Rieflin et le guitariste et chanteur Jakko Jakszyk, qui prend la place de Belew.

Nouvelle mouture

«Je ne suis pas surpris que Robert ne m'ait pas demandé de me joindre à eux. En fait, je suis surpris que Robert fasse quelque chose tout court parce qu'il avait juré il y a quelques années qu'il prenait sa retraite de la musique», commente Belew, qui estime qu'il n'aurait de toute manière pas eu sa place dans la nouvelle mouture de King Crimson.

«Quand Robert m'a expliqué le concept, j'ai tout de suite compris que ce n'était pas pour moi. Il va y avoir trois batteurs à l'avant, le reste des musiciens seront à l'arrière et ils joueront de la musique de la période de 1969 à 1974, soit avant que je fasse partie du groupe», résume Belew.

Celui-ci précise d'ailleurs qu'il a aussi son propre véhicule pour revisiter le matériel de King Crimson, soit le Crimson ProjeKct. Il s'agit du Adrian Belew Power Trio auquel se greffent Levin, Mastelotto et le guitariste Markus Reuter.

=> Vous voulez y aller?

  • Qui : Adrian Belew
  • : salle Sylvain-Lelièvre, Cégep Limoilou
  • Quand : 13 décembre à 20h
  • Billets : 51 $
  • Téléphone : 418 686-5032
  • Site web : www.billetech.com

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer