Généreuse Ginette

Même s'il s'agit d'un concert de Noël, Ginette... (Photo Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Même s'il s'agit d'un concert de Noël, Ginette Reno a interprété plusieurs pièces de son répertoire, dont les classiques Un peu plus haut, un peu plus loin et Je ne suis qu'une chanson.

Photo Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Pour son premier spectacle de Noël à vie, la grande Ginette Reno s'est installée hier soir au Théâtre Capitole pour une résidence de trois fins de semaine. Un concert de saison chic et de bon goût, que son public, gagné à l'avance, a accueilli comme un cadeau, trois semaines avant l'heure.

«Je suis un vrai paquet de nerfs à soir, c'est mon premier show de Noël en 55 ans!» de carrière, a lancé une Ginette un peu fébrile, en début de spectacle. Un spectacle qui a d'ailleurs commencé bien sobrement avec L'enfant au tambour et Je suis venue vous dire bonsoir, interprétée en duo avec son fils et chef d'orchestre Pascalin Charbonneau, qui dirigeait pour l'occasion une quinzaine de musiciens et choristes.

Mme Reno en est peut-être à son premier concert de Noël, mais pas à son premier disque du temps des Fêtes, qui remonte à 1967 (Joyeux Noël, devenu un album culte). La chanteuse en a offert un medley (des chansons plus festives) au grand bonheur des spectateurs qui, signalons-le, l'ont écoutée religieusement tout au long de la soirée.

On ne voudrait pas vous révéler toutes les surprises, évidemment. Mentionnons que Ginette y va (bien sûr) de quelques blagues un peu grivoises (et d'une chanson coquine...), aidée par un de ses anciens gardes du corps, qui poussera (très honnêtement) la note du Minuit, chrétiens et enchaînera avec... Sex Machine, avec costume de circonstance. Oui.

Répertoire «régulier»

Même si le concert se déroule sous le thème des Fêtes, la chanteuse y va de plusieurs chansons de son répertoire «régulier», comme Ceux qui s'en vont et la populaire L'essentiel. Des choix appréciés des spectateurs... et les pièces les plus applaudies.

Beau moment de la première partie, son premier violoniste depuis 20 ans, Philippe Dunnigan, aussi chef de cordes de Céline à Las Vegas, interprète en solo une pièce de son propre album, Luiza. Un musicien d'un talent exceptionnel.

On ne pourra jamais reprocher à Ginette Reno de ne pas se «donner» en spectacle, commençant même la deuxième partie habillée en... bonhomme de neige qui aimerait bien avoir un coeur. Ainsi vêtue, Ginette enchaîne... I've Got the Music in Me. Un peu surréaliste.

Grand-maman Ginette partage ensuite la scène avec deux de ses petites-filles, Alexandra et Lily-Rose, avant d'être rejointe par la chorale Arc-en-Sons, qui l'avait accompagnée à la Basilique Sainte-Anne-de-Beaupré l'an dernier.

Point culminant de la soirée, les incontournables Un peu plus haut, un peu plus loin, avec de magnifiques orchestrations, et Je ne suis qu'une chanson.

Les huit représentations restantes de Noël avec Ginette Reno Ho Ho Ho affichent complètes, mais ne perdez pas espoir : presque chaque soir, le Capitole réussit à libérer quelques billets. Bonne chance.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer