City and Colour: Dallas et sa guitare

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Que ceux qui ont assisté au spectacle de City and Colour cet été à Expo Québec se rassurent : ils auront droit à une expérience totalement différente dimanche soir à la salle Louis-Fréchette du Grand Théâtre de Québec puisque Dallas Green sera alors seul sur scène avec sa guitare.

«Je sais que ça ne fait pas très longtemps que je suis passé par chez vous, mais à Expo Québec, j'avais un groupe complet avec moi et je voulais vraiment terminer l'année avec une série de spectacles en solo, car ça faisait plusieurs années que je n'en avais pas fait au Canada», explique Green.

L'Ontarien l'avoue, il adore se produire en solo. «J'aime jouer avec un groupe aussi, mais en solo, c'est vraiment agréable. C'est une façon de dénuder un peu le son, de revisiter des pièces plus vieilles et de les refaire seulement avec ma voix et ma guitare.»

Le musicien a présenté beaucoup de spectacles depuis le lancement de The Hurry and the Harm en juin 2013, septième album le plus vendu au pays l'an dernier et qui a atteint la certification platine en février.

Il est cependant loin de tenir son succès pour acquis. «À chaque jour, je suis surpris par le fait que je puisse continuer à gagner ma vie en faisant de la musique, que des gens viennent voir mes spectacles. Quand j'ai fait mon premier disque il y a 10 ans, j'étais surpris que les gens croient en moi et aiment ma musique. Je pense que je ne serai jamais habitué.»

You+Me

Après ces spectacles en solo, Dallas Green prendra une pause et devrait ensuite se concentrer sur un nouvel album. «Oui, j'ai déjà de nouvelles pièces, j'écris toujours du nouveau matériel. D'ailleurs, je viens tout juste de lancer du nouveau matériel avec mon amie Alecia [Moore, alias P!nk]», fait-il remarquer à propos de son projet You+Me dont l'album rose ave. lancé le 14 octobre a atteint la quatrième position du palmarès Billboard 200.

C'est il y a six ans qu'a eu lieu la rencontre entre la star américaine multimillionnaire et le chanteur folk canadien. «Nous nous sommes connus via des amis communs, elle est devenue une fan de ma musique et elle a assisté à l'un de mes spectacles», résume-t-il.

«Nous sommes devenus des amis et nous avons commencé à parler de chanter ensemble. Il fallait cependant trouver le temps puisque nous étions tous les deux fort occupés», explique-t-il. C'est en mars 2014 que l'horaire chargé des deux artistes leur a enfin permis de mettre leur projet à exécution.

Le duo n'avait au départ aucune attente quant à la performance de l'album. «Pour dire vrai, au départ on voulait le lancer sans dire que c'était nous, sans mentionner que You+Me était en fait P!nk et City and Colour. Mais nos gérants respectifs nous ont fait comprendre que ce n'était pas une bonne idée, que nos fans allaient aimer savoir que nous collaborions ensemble», avoue Green.

Au-delà de l'album, est-ce que You+Me pourrait un jour partir en tournée? «Je ne sais pas, on fait tous les deux beaucoup de tournées déjà. Présentement, ce serait difficile, mais ce n'est pas quelque chose que nous mettons totalement de côté.»

Coffret en demande

D'autre part, Dallas Green n'exclut pas non plus une troisième édition du coffret de son ancien groupe, Alexisonfire, dont la deuxième édition est maintenant épuisée après que la première, limitée à 1000 copies, fut écoulée en une demi-heure le jour de Noël l'an dernier.

«Plusieurs étaient fâchés de n'avoir pu mettre la main sur les premiers exemplaires, alors nous en avons fait une autre édition. C'est bien de voir que les gens s'intéressent encore au groupe. On en fera peut-être une troisième si la demande continue d'être là.»

Histoires de noms

Les fans de City and Colour le savent, l'alias choisi par le musicien de St. Catharines est en fait un jeu de mots avec son nom véritable : Dallas Green, une ville et une couleur. Ce n'est toutefois pas le fruit du hasard s'il porte exactement le même nom qu'un ancien releveur droitier et gérant des Phillies de Philadelphie et des Mets de New York.

«C'est vraiment à cause de lui que je porte ce prénom. Mon père avait gagé sur les Phillies, dont Dallas Green était alors le gérant, lors de la Série mondiale de 1980 et les Phillies ont battu les Royals de Kansas City en six matchs», explique celui qui est plus à l'aise avec une guitare qu'une balle de baseball.

Il avoue cependant qu'il ne sait pas quel montant son paternel avait misé sur l'équipe de la ville de l'amour fraternel. «J'imagine qu'il a gagné pas mal d'argent s'il a décidé de nommer son fils en l'honneur du gérant des Phillies!»

Malgré ce destin qui les unit, les deux Dallas Green les plus connus au monde ne se sont encore jamais rencontrés. «Par contre, plusieurs de mes fans m'achètent des cartes de baseball de Dallas Green. J'ai même déjà reçu en cadeau un bâton de baseball qu'il avait autographié», avoue-t-il au sujet de celui qui occupe présentement un poste de conseiller au directeur général des Phillies.

=> Vous voulez y aller?

  • Qui : City and Colour
  • Où : Grand Théâtrede Québec, salle Louis-Fréchette
  • Quand : dimanche7 décembre 2014, 20h
  • Billets : 49 $ (balcon), 59 $ ou 69 $ (parterre)
  • Téléphone : 418 643-8131, 1 877 643-8131 (sans frais)
  • Site Web : www.grandtheatre.qc.ca/

Partager

À lire aussi

  • City and Colour en solitaire

    Sur scène

    City and Colour en solitaire

    La salle Louis-Fréchette du Grand Théâtre de Québec était presque pleine dimanche soir pour le passage de Dallas Green, alias City and Colour, qui... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer