Ginette Reno: une année à couronner

Entre le 5 et le 21 décembre, Ginette... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Entre le 5 et le 21 décembre, Ginette Reno offrira à guichets fermés 10 représentations de son spectacle de Noël conçu spécialement pour le public du Capitole.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Avec un premier album de Noël paru en 1967 et toujours disponible chez les disquaires, Ginette Reno peut se vanter d'agrémenter le réveillon des Québécois depuis 47 ans. Pourtant, avant cette année, elle n'avait jamais monté un «vrai» spectacle du temps des Fêtes. Dès le 5 décembre, elle s'offrira cette première pour couronner une année de haute voltige émotionnelle.

Si l'année 2014 a prouvé quelque chose à Ginette Reno, c'est qu'on n'est jamais à l'abri des surprises de la vie. En janvier, la chanteuse croyait que son estomac faisait des siennes pendant un séjour en Floride. C'est plutôt son coeur qui lui jouait des tours.

«Quand ils sont venus me chercher en ambulance, je me souviens d'avoir demandé au monsieur de me donner une minute. Je suis allée sur le balcon pour regarder la mer et j'avais l'impression que je la regardais peut-être pour la dernière fois», raconte l'artiste, qui a subi une chirurgie pour remettre son coeur en état.

Porte-bonheur du Canadien

Trois mois plus tard, elle se sentait mieux lorsqu'elle a accepté de chanter l'hymne national au Centre Bell, pendant les séries éliminatoires de la Ligue nationale de hockey. Elle a néanmoins demandé la permission à son cardiologue avant de renouveler l'expérience. Et elle ne l'a pas regretté. Sacrée porte-bonheur du Canadien de Montréal, elle est devenue la coqueluche des fans de hockey. Le tout au milieu de la tournée Chanter pour toi ce soir, qui l'a amenée à renouer avec ses fans québécois, mais aussi néo-brunswickois et ontariens.

À 68 ans, la chanteuse est donc loin d'avoir chômé cette année. Sa popularité ne se dément pas, et les billets pour sa série de concerts de Noël se sont envolés en un rien de temps. Si elle savoure toujours autant son métier - «J'ai toujours dit que je mourrais sur scène», clame-t-elle» -, l'artiste se promet de prendre une pause après le temps des Fêtes, qui s'annonce lui aussi bien occupé: entre le 5 et le 21 décembre, elle offrira à guichets fermés 10 représentations du spectacle Noël avec Ginette Reno Ho Ho Ho, conçu spécialement pour le public du Capitole.

«Par le passé, j'ai participé à des spéciaux de Noël, mais un vrai show, pas vraiment. Ça va être un spectacle vraiment frais, qui va sentir la tourtière et le ragoût, illustre-t-elle. On ajoute une harpe, un trombone, une trompette, un saxophone, des cordes et les voix de l'ensemble Arc-en-Sons. Ça va être le fun... Et il va y avoir des surprises, des choses auxquelles on ne s'attend pas du tout du tout.»

Jamais avare de ses anecdotes, la chanteuse mitonne notamment pour ses fans un volet humoristique, qui viendra offrir un complément aux classiques de saison qu'elle servira en chanson. Et à l'entendre, on risque d'être étonné de voir qui elle a invité pour jouer au père Noël...

Un classique immortalisé en une journée

La pochette montre un visage juvénile cadré dans une couronne de houx, ornée d'une étiquette qui dit simplement: Joyeux Noël. En 1967, Ginette Reno avait la jeune vingtaine lorsqu'elle a endisqué ses premières chansons du temps des Fêtes.

«On l'a fait en une journée, on a battu un record! lance-t-elle. On a enregistré tous les orchestres, j'ai fait cinq ou six chansons, je suis allée me coucher pour me reposer une couple d'heures et j'ai enregistré le reste pour finir dans la journée.»

La populaire chanteuse, qui garde un très bon souvenir de sa version jazzée de Père Noël arrive ce soir, reconnaît que le processus pouvait être éprouvant. «On mixait tout le monde, on pratiquait une fois ou deux et on enregistrait, observe-t-elle. Il ne fallait pas se tromper.» Mais elle avoue être un peu nostalgique de cette époque où les projets d'albums se concrétisaient beaucoup plus rapidement qu'aujourd'hui. «Je n'aime plus trop les studios maintenant. Je trouve ça trop long, trop plate», tranche-t-elle.

Ginette Reno a ajouté à son répertoire festif au début des années 2000 avec la parution des albums Un grand Noël d'amour et The First Noel.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer