Danse: un automne chaud pour Harold Rhéaume

Les spectateurs curieux de Québec pourront voir en... (Photo Daniel Richard)

Agrandir

Les spectateurs curieux de Québec pourront voir en primeur la nouvelle création d'Harold Rhéaume et de Marie-Josée Bastien samedi à La Bordée.

Photo Daniel Richard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Isabelle Houde</p>

(Québec) À peine revenu du Mexique où il travaille sur un spectacle du Cirque du Soleil, Harold Rhéaume se jette cette semaine dans les derniers ajustements de L'éveil, un nouveau spectacle de danse-théâtre, en coproduction avec Les Enfants terribles, qui fera l'ouverture du festival de théâtre jeunesse Coup de théâtre, à Montréal. «Je suis dans un genre de marathon», confirme le principal intéressé, en entrevue depuis le Mexique, la semaine dernière.

Les spectateurs curieux de Québec pourront voir en primeur la nouvelle création d'Harold Rhéaume et de Marie-Josée Bastien, en collaboration avec Steve Gagnon aux textes et Éliot Laprise à la vidéo. Il y aura en effet une répétition publique de L'éveil au théâtre de La Bordée, samedi, à 14h. Les places sont très limitées, comme la représentation se tiendra dans la salle de répétition (on peut réserver au info@bordee.qc.ca). «Ça nous permet de présenter devant public avant de se jeter dans la gueule du loup», explique Rhéaume.

Une ébauche du spectacle a d'ailleurs été présentée aux derniers Chantiers du Carrefour international de théâtre. L'éveil, inspiré librement de L'éveil du printemps de Wedekind, propose une rencontre entre danse et théâtre où six interprètes, autant comédiens que danseurs, sont confrontés à l'éveil de différents phénomènes en eux : l'éveil des sens, de la conscience, l'éveil bestial, du désir, du pouvoir, de la douceur... «C'est important pour moi de trouver le côté hybride entre la danse et le théâtre, de permettre au danseur de parler et à l'acteur de bouger, de faire en sorte que le langage de la parole soit l'extension du corps et que l'un et l'autre cohabitent sans qu'on sente la scission», explique Harold Rhéaume.

L'éveil est un spectacle «pour adultes et adultes en devenir», image-t-il, à propos du créneau «adolescent» dans lequel il a été classé pour l'ouverture du festival de théâtre jeunesse Coups de théâtre, à Montréal, le 17 novembre.

Tout juste après cette première présentation, Harold retournera au Mexique pour la première médiatique de Joyà, une nouvelle création du Cirque du Soleil à Riviera Maya, mise en scène par Martin Genest. Les engagements se suivent et ne se ressemblent pas pour Harold Rhéaume, qui fête cette année ses 30 ans de métier en danse contemporaine, couronnés aussi par la présidence nouvelle acquise du Regroupement québécois de la danse, actif depuis... 30 ans. La cerise sur le gâteau, Le fils d'Adrien danse célèbre aussi ses 15 ans d'existence... «C'est un automne chaud, pour ne pas faire de mauvais jeu de mots», concède le chorégraphe, sourire en coin.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer