Emmanuel Bilodeau: bas les masques

Emmanuel Bilodeau débarque en humour avec un solide...

Agrandir

Emmanuel Bilodeau débarque en humour avec un solide bagage professionnel... et une grande inexpérience du milieu.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) En entrant dans la très compétitive arène de l'humour, Emmanuel Bilodeau aurait pu jouer les comiques confiants ou se cacher derrière un personnage. Pour cet acteur de métier, la voie était toute tracée. Mais il a choisi le chemin contraire, misant plutôt sur sa vulnérabilité, son angoisse et ses questionnements. «Peut-être que dans un autre spectacle, je me protégerai plus...» laisse tomber le débutant de 50 ans, qui présentera la première de son One Manu Show demain à la salle Albert-Rousseau.

Outre deux personnages, qui occupent une quinzaine de minutes du spectacle et qui le ramènent dans sa «zone de confort», c'est donc le vrai Emmanuel Bilodeau qui se présente au public dans ce baptême humoristique. En version amplifiée, il va sans dire.

«J'exagère mon angoisse et mon manque de confiance justement pour en parler, de ça, évoque-t-il. Je veux parler du fait qu'on a le droit d'être sur une scène d'humour en étant vulnérable. J'avais envie que les gens aient accès à l'être humain que je suis, un être humain qui se pose vraiment des questions, qui a envie de faire rire, mais en étant ce qu'il est et non pas dissimulé derrière quelque chose.»

Emmanuel Bilodeau débarque en humour avec un solide bagage professionnel... et une grande inexpérience du milieu. Selon ses propres dires, il a fait les choses «tout croche» dans la mise sur pied de son premier spectacle solo. Il cite entre autres des représentations de rodage trop hâtives, alors que ses textes n'étaient pas à point, et qui ont parfois attiré l'attention de la presse locale. Contrairement à ceux du débutant moyen, les premiers pas de ce comédien connu, propulsé notamment par le Festival Juste pour rire, ne se sont pas faits dans l'ombre...

«En plus de roder un spectacle qui n'était pas écrit, que j'écrivais au fur et à mesure, je rodais des métiers d'auteur, de script-éditeur et d'humoriste, énumère-t-il. J'ai appris trois métiers que je ne maîtrise pas en même temps. J'assimilais beaucoup de choses tout en étant supposément en rodage, prêt à affronter la scène.»

N'allez toutefois pas croire qu'il regrette son cheminement. «J'ai adoré le faire, assure-t-il. Ça me ressemble, au fond.»

Une «soupape vitale»

Emmanuel Bilodeau décrit l'humour comme une «soupape vitale». Il raconte avoir toujours aimé faire rire : ses 11 frères et soeurs, d'abord, puis ses camarades de classe. Il s'est impliqué dans l'impro et confesse plusieurs décrochages pendant ses études «sérieuses» à l'école de théâtre. Avec des parents et un grand-père portés sur les lettres, l'écriture, aussi, semblait être inscrite dans son parcours depuis longtemps. Il lui aura fallu un moment avant d'assumer l'un comme l'autre.

«Je suis quand même orgueilleux, je n'aime pas me péter la gueule, confie-t-il. J'ai eu peur de faire de l'humour toute ma vie, je craignais que ce ne soit pas à ma portée, que ce soit trop difficile. Avec l'âge, on s'en fout un peu plus.»

Dans sa démarche d'écriture, le comédien dit avoir mis à profit ce qu'il a appris dans les cours de peinture suivis à l'école : y aller par petites touches et laisser les formes émerger. «J'écris beaucoup et à un moment donné, il en ressort des intuitions, un instinct, des choses qui sont dans l'inconscient, qui m'habitent profondément. Ce n'est pas toujours drôle», note-t-il, ajoutant qu'il est conscient d'avoir procédé à l'inverse de la moyenne des scripteurs. «C'est une démarche qui est plus longue et plus angoissante, parce que ce n'est pas toujours clair. Tu ne sais pas toujours où tu t'en vas. Et ce n'est pas toujours efficace. Certains écrivent un show en six mois. Moi, ça m'a pris deux ans. Et il y a encore des choses qui bougent...»

***

Vous voulez y aller?

  • Qui : Emmanuel Bilodeau
  • Quand : mardi à 20h
  • Où : salle Albert-Rousseau
  • Billets : 50 $
  • Info : 418 659-6710

Partager

À lire aussi

  • Emmanuel Bilodeau: à toute allure

    Sur scène

    Emmanuel Bilodeau: à toute allure

    «Ça va, le débit? J'ai pas respiré encore une seule fois depuis le début.» En pleine tirade sur ses enfants pendant la première partie de son... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer