Mike Ward: plus heureux, toujours aussi Chien

Mike Ward croit que son nouveau spectacle Chien est «plus hard,... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Mike Ward croit que son nouveau spectacle Chien est «plus hard, mais c'est aussi le moins choquant».

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) «Avant le monde me voyait comme un trou de cul qui allait trop loin, mais là, je suis comme le gars intègre qui a tout le temps assumé. Plus je vieillis, plus je suis heureux. Là, c'est Guillaume Wagner qui se fait chier.»

Mike Ward dissimule sa sincérité derrière une boutade, mais la vérité est là, toute crue. Il est plus heureux aujourd'hui qu'à ses débuts en humour, il y a 20 ans. Il a beau taquiner Guillaume Wagner, qui a été critiqué pour avoir visé la chanteuse Marie-Élaine Thibert dans son dernier spectacle, Ward voit un réel changement dans la perception que le public a de lui. «Le monde oublie tes mauvais coups quand tu deviens plus vieux», estime-t-il. 

À l'approche de la première à Québec de son troisième spectacle intitulé Chien, Mike Ward assure qu'il est moins la cible de critiques virulentes : «Je sais pas si on me comprend plus ou si le monde qui ne me comprend pas ne m'écoeure plus, mais je n'ai quasiment plus de commentaires négatifs.»

N'empêche, le comique de 41 ans reconnaît que son humour provocateur l'a marqué au fer rouge dans l'imaginaire collectif. Il est devenu le baromètre par lequel plusieurs jugent si un humoriste corrosif dépasse ou non les bornes. Mike Ward acquiesce en rapportant que les médias l'appellent pour commenter chaque nouveau scandale en humour, de Wagner à Dieudonné.

«Il y a une affaire que je trouve vraiment drôle. Dans le temps où j'ai commencé à faire de l'humour, le monde qui ne m'aimait pas, ils disaient : "Mike Ward va trop loin. Dans le temps, RBO ou Yvon Deschamps étaient méchants, mais ils avaient du contenu." Maintenant, quand Guillaume Wagner est arrivé, j'ai remarqué que le monde et les critiques qui ne l'aimaient pas, ils disaient : "Mike Ward allait loin, mais au moins il y avait un fond".»

Aujourd'hui, Ward dit mieux choisir ses projets et ses contributions, lui qui avait tendance à faire tout ce qu'on lui proposait. «Je ne suis pas un humoriste qu'on peut mettre dans tout», concède-t-il. «Dans le temps, c'était "Je vais faire ça, pis s'ils n'aiment pas ça, qu'ils mangent de la marde". Maintenant, j'essaie de moins faire ça. Le monde qui m'aime pas, ils ne viennent plus me voir.»

«Donner du bonheur»

Serait-il fatigué de devoir se justifier? Mike Ward jongle avec oui et non pendant quelques secondes, comme s'il craignait de dire oui. «À quelque part, oui, finit-il par dire. Je réponds souvent aux gens qui parlent comme si j'étais une mauvaise personne : "J'écris des jokes, mon but c'est de faire rire le monde avec un humour un petit peu noir, mais mon but c'est de donner du bonheur."»

Mike Ward croit que ses détracteurs ne connaissent généralement pas l'humour. «Ceux qui en ont entendu d'autres voient que c'est pas si pire que ça [ce que je dis], que c'est bien écrit.» Il illustre sa pensée avec sa franchise habituelle : «Un gag de viol ou un gag de nuages, c'est la même façon de l'écrire. Il y a moyen de faire un gag de viol intelligent et il y a moyen de faire un gag de nuages stupide et vulgaire.»

Mike Ward croit que son nouveau spectacle Chien est «plus hard, mais c'est aussi le moins choquant». Paradoxe ici? «Je vais tellement loin que ça ne choque plus», précise-t-il, en avançant que ses blagues versent parfois dans l'absurde.

Amoureux de la scène, Ward s'est mis en danger en créant ce troisième one-man-show. «J'allais dans les bars, je savais de quoi j'allais parler, mais je savais pas où ça allait m'amener. Mon cerveau fait que j'ai tellement peur de ne pas avoir de joke que j'en trouve une. Je me suis dit que j'allais essayer de pousser ce côté-là sur scène. J'ai jamais vécu un stress de même», partage-t-il.

«J'ai improvisé des affaires que je n'aurais jamais trouvé dans mon bureau. Souvent, j'improvisais avec des choses qui faisaient un malaise, mais j'assumais le malaise et j'essayais d'en parler pour dédramatiser.» Il a gardé le meilleur de ses séances d'improvisation pour bâtir son spectacle, qu'il signe toujours seul.

En plus de ses prochains mois de tournée, Mike Ward continue à piloter ses deux émissions à MusiquePlus, Ce show... avec Mike Ward et Cliptoman. Celui qui s'avoue worka-holic a refusé l'invitation des créateurs de Série noire à auditionner pour le rôle de Marc Arcand, car il se voyait mal s'astreindre à un rythme effréné de tournage. C'est finalement Marc Beaupré qui a décroché le rôle et Ward a adoré son travail.

«Le grand public est prêt pour de l'humour un peu plus trash, plus dark. Le monde commence à être plus éduqué en humour», analyse Mike Ward, qui trouve aussi «impressionnant» le succès remporté par Les beaux malaises de Martin Matte.

«C'est quand même trash pour un show qui a deux millions de cotes d'écoute», glisse Ward, qui tiendra un «petit rôle» dans la deuxième saison diffusée cet hiver à TVA. «Avoir ma propre série à la Martin Matte, j'haïrais pas ça. Mais là, ces temps-ci, c'est le temps qui manque», confie-t-il.

Vous voulez y aller?

  • Qui : Mike Ward
  • Quand : du 5 au 8 novembre, 20h
  • Où : salle Albert-Rousseau
  • Billets : 30,50 $ à 51,45 $
  • Info : mikeward.ca

Partager

À lire aussi

  • Mike Ward: tester les limites

    Sur scène

    Mike Ward: tester les limites

    Mike Ward avait bien affiché ses couleurs en intitulant son troisième spectacle solo Chien. Après sa première à la salle Albert-Rousseau,... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer