Philippe Bond: en attendant  juin...

Philippe Bond réduira bientôt ses activités : il... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Philippe Bond réduira bientôt ses activités : il voit grand pour sa nouvelle tournée. Pour lui, monter sur scène, ce n'est de toute façon pas du travail.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Dans la dernière décennie, la vie de Philippe Bond a été faite d'humour, mais aussi d'une bonne dose de calculs : multiplier les projets pour propulser sa carrière, revoir à la baisse les heures de sommeil... Alors qu'il s'apprête à présenter son deuxième spectacle à Québec, le comique en est à compter les jours qui le séparent du moment où il pourra ralentir la machine.

Le 10 juin. Philippe Bond attend cette date avec une impatience non dissimulée. Il sera alors libéré de ses boulots à la télé et à la radio pour ne se consacrer qu'à ses spectacles. Pour garder le cap sur l'un de ses objectifs, il conserve dans son téléphone une photo d'une plage du Maine et d'une planche de surf. Son autre but est tout aussi assumé : trouver avant longtemps la mère de ses enfants. «J'ai 35 ans et je voudrais éventuellement devenir père. Paraît qu'il faut être deux pour ça...» observe-t-il, nous invitant mi-sérieux à l'aider à promouvoir son projet. «Écris-le!» lance-t-il à la journaliste assise devant lui. «Mais il faut que ça se passe après le 10 juin. Avant ça, je n'ai pas le temps!» ajoute-t-il en rigolant.

hyperactif

À la radio dès 5h, en tournages l'après-midi, sur les planches à 20h... sans compter les séances d'autographes qui peuvent s'étirer jusqu'à très tard. Les horaires de Philippe Bond n'ont pas été de tout repos dans les dernières années. «Si je dors une heure et demie le jour et trois heures la nuit, ça me va», résume celui qui se décrit comme un hyperactif, mais qui ressent néanmoins le besoin d'appuyer sur le frein. 

Le processus est déjà enclenché pour l'humoriste, qui dit avoir apprivoisé «des choses que je ne faisais pas avant». Il cite la musique classique, la lecture (il dévore les biographies), la solitude aussi. «Quand je suis déménagé dans les Lauren-tides, j'ai fait 70 000 kilomètres la première année parce que mes amis habitaient en ville et que je n'étais pas capable d'être seul chez nous, confie-t-il. Là, je peux être seul. Je me surprends à faire des feux de foyer et à oublier d'allumer la télé.»

Philippe Bond 2

Si le comique réduira bientôt ses activités, il voit grand pour sa nouvelle tournée. Pour lui, monter sur scène, ce n'est de toute façon pas du travail. Dans son monde idéal, il offrirait 400 représentations du spectacle Philippe Bond 2, une livraison humoristique voulue toujours anecdotique, mais moins axée sur ses histoires de famille : ses premiers emplois et sa vie de tournée ont notamment nourri sa plume. Mais que ceux qui ont craqué pour son père dans le premier spectacle se rassurent : Philippe Bond ne pouvait pas le laisser complètement de côté. «J'ai deux ou trois gags sur lui, confirme-t-il. C'est devenu un personnage dans ma vie. Je fais des entrevues et on me demande de ses nouvelles...»

De V à TVA

Très présent sur les ondes de V ces dernières années à la barre des émissions Price is Right et Allume-moi, Philippe Bond quitte ces jours-ci le réseau pour joindre les rangs de TVA. Selon les informations obtenues par le collègue de La Presse Hugo Dumas, il animera une émission de variétés à mi-chemin entre Surprise sur prise et Peut contenir des Rachid. Au moment de notre entrevue, il y a quelques semaines, l'humoriste a réservé ses commentaires sur ce nouveau projet, prétextant une entente de confidentialité. À l'entendre, il n'était toutefois pas fâché de quitter le concept de l'émission de rencontres Allume-moi, qu'il pilote depuis deux saisons. «Le show me ressemble plus ou moins, explique-t-il. J'ai 35 ans, je ne vais plus dans les clubs. Je l'ai fait longtemps, mais c'est fini. Quand on m'a offert d'animer ça, j'ai dit que ça ne m'intéressait pas. Je suis anti-Occupation double, anti-Loft Story... Ils m'ont envoyé à Londres pour aller voir le concept et j'ai tellement ri que j'ai accepté de le faire. On l'a fait pendant deux saisons, mais je pense qu'on est rendu ailleurs, maintenant.»

Vous voulez y aller?

Qui : Philippe Bond

Quand : mercredi et les 10 et 11 mars à 20h 

Où : salle Albert-Rousseau

Billets : 52,25 $

Info : 418 659-6710

Partager

À lire aussi

  • Philippe Bond: de grands petits riens

    Sur scène

    Philippe Bond: de grands petits riens

    Philippe Bond l'avait montré pendant son premier spectacle solo : il est capable de faire beaucoup de millage avec pas grand-chose. Cette aptitude ne... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer