Critique

Jean-François Mercier: chassez le naturel...

C'est sans doute lorsqu'il a les yeux exorbités... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

C'est sans doute lorsqu'il a les yeux exorbités et les nerfs du cou sortis que Jean-François Mercier fait le plus rire son monde.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Une vingtaine de secondes... C'est à peu près le temps qu'il faut au naturel pour revenir au galop dans le nouveau spectacle de Jean-François Mercier. L'humoriste promet d'entrée de jeu un «gros calme», mais c'est bel et bien le «gros cave» qui renoue avec ses fans avec Subtil, sensible, touchant, présenté lundi et mardi à la salle Albert-Rousseau.

L'ambiance zen fait rapidement place aux sacres, aux... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 1.0

Agrandir

L'ambiance zen fait rapidement place aux sacres, aux grossièretés et aux cris stridents de Jean-François Mercier dans son nouveau spectacle Subtil, sensible, touchant.

Le Soleil, Yan Doublet

Ne vous habituez pas trop aux airs de flûte de pan qui vous accueilleront dans la salle... Ils feront bientôt place aux sacres, aux grossièretés et aux cris stridents. Si Jean-François Mercier nous accueille en mode zen, c'est pour mieux péter les plombs juste après. Ni la tête de Bouddha, ni la fontaine, ni les plantes vertes (qui vont d'ailleurs y goûter avant longtemps) qui l'entourent sur scène ne réussiront à faire décompresser notre homme, qui prétend avoir changé sur les ordres du médecin, mais qui semble se diriger droit vers la crise. Cardiaque ou de nerfs, c'est selon.

Ceux qui ont craqué pour son personnage colérique dans Le show du gros cave le retrouveront pas trop loin d'où il les avait laissés. Frustré (depuis l'enfance, apprend-on dans un numéro sur les céréales...), mal dans sa peau, complexé, vulgaire, macho - voire misogyne -, agressif, souvent insensible... Mais parfois au contraire trop émotif.

Il a l'air du pire des écoeurants lorsqu'il s'acharne sur son oncle victime d'un «accident» de ski ou qu'il expose sa théorie à deux vitesses sur l'infidélité. Mais lorsqu'on le suit dans des récits de drague à l'épicerie ou au gym, puis dans la confession de ses déboires amoureux de jeunesse, c'est de malaise et d'humiliation dont il est question... Des thèmes souvent présents en toile de fond et qui ont de quoi la nourrir, cette colère. Quand elle explose, ce n'est pas joli : c'est criard, violent, obscène... Mais il faut croire que le public s'y reconnaît... C'est sans doute lorsqu'il a les yeux exorbités et les nerfs du cou sortis que Jean-François Mercier fait le plus rire son monde.

Démocratie

Dans un autre registre, on rit presque malgré nous devant les arguments qu'il sert pour soutenir ses théories contre la démocratie. Il marque un point en montrant du doigt l'imbécilité de certains électeurs ou en rappelant que lorsqu'il s'est présenté aux élections fédérales en 2011, on lui reprochait son manque d'expérience politique. C'est néanmoins un étudiant commis dans un club vidéo qui a été élu dans sa circonscription... Certainement l'un des meilleurs numéros du spectacle.

À l'inverse, le segment sur la sécurité dans les aéroports n'est pas de la plus grande fraîcheur, sans doute parce que les références elles-mêmes n'ont rien de neuf et ont déjà été décortiquées sur tous les tons. Les blagues de coupe-ongles confisqués, il semble qu'on les ait toutes entendues. Idem pour cette parenthèse sur le service à la clientèle, trop longue, qui s'essouffle en chemin.

Katherine Levac... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 2.0

Agrandir

Katherine Levac

Le Soleil, Yan Doublet

En début de soirée, Katherine Levac a laissé une chouette carte de visite avec un numéro inspiré de ses origines franco-ontariennes et de son passé agricole. Bien imagé et juste assez cru pour plaire à la foule aux oreilles tout sauf chastes, son monologue n'a pas déçu.

Vu lundi soir à la salle Albert-Rousseau, où des supplémentaires sont prévues les 6 et 7 février. Jean-François Mercier présentera Subtil, sensible, touchant à la salle Edwin-Bélanger de Montmagny le 6 décembre.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer