Glamour tango: la passion au féminin

Glamour tango est un spectacle de tango composé... (Photo © Graciela Piccardi)

Agrandir

Glamour tango est un spectacle de tango composé que de femmes.

Photo © Graciela Piccardi

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Polly Ferman est arrivée à New York en 1982 pour y poursuivre une carrière de pianiste classique. En constatant que tous ceux à qui elle apprenait qu'elle venait de l'Uruguay ne savaient rien de son pays, elle a toutefois décidé de réorienter sa carrière pour faire connaître la musique, puis la danse, de son pays d'origine.

Lové entre l'Argentine et le Brésil, l'Uruguay compte plusieurs compositeurs de musique classique qui ont fait leurs classes en Europe, mais qui sont encore très peu connus hors de leur pays aujourd'hui. «C'est moins le cas pour les compositeurs du Brésil ou de l'Argentine, qui sont des pays plus vastes, mais disons que jusqu'à Piazzolla, qui a révolutionné le tango, beaucoup de gens pensaient qu'il n'y avait pas de compositeurs latino-américains», explique Mme Ferman.

Le tango est né dans les ports de Buenos Aires et de Montevideo, parmi les esclaves noirs emmenés en Amérique du Sud par les Espagnols. «Traditionnellement, il n'était dansé que par des hommes, dans les ports, et c'était très mal vu pour une femme de danser le tango. Un moment donné, il y a eu des chanteuses, mais on ne voyait pas de musiciennes ou de danseuses», raconte la musicienne, qui s'exprime dans un français ponctué de sonorités ensoleillées.

«Lorsque j'ai commencé à apprendre à jouer le tango, je n'étais qu'avec des hommes. L'homme menait dans la danse, et la femme devait suivre. J'ai eu envie de voir ce que ça donnerait si la femme devenait la protagoniste», indique Mme Ferman.

Question de donner une place aux femmes qui ont petit à petit contribué à faire évoluer cette danse où l'improvisation et les variations de tempos mènent le bal, elle a donc décidé de leur rendre hommage dans un spectacle de tango où il n'y aurait que des artistes féminines. Glamour tango, dont elle assure la direction musicale, était né.

Un véritable orchestre de tango (piano, bandonéon, flûte, violon et contrebasse) y accompagne des danseuses de Buenos Aires, des New-Yorkaises originaires de Montevideo et des... Montréalaises. Il faut dire qu'Allyson Manta, qui a travaillé comme chorégraphe pour le Cirque du Soleil pendant plus de 10 ans et qui a fondé deux communautés Tango, l'une à Montréal en 1989 et une autre à Las Vegas, signe quelques chorégraphies et la direction artistique du spectacle.

Des projections intégreront des extraits de films et de prestations de tango pour envelopper les performances en direct. «Le vidéaste est le seul homme de la production, mais c'est parce qu'il travaille vraiment très bien», lance Mme Ferman en riant.

Celle-ci organise depuis neuf ans une semaine pour célébrer la culture latino-américaine à New York. Elle organise également le festival de tango Shall We Tango, en cours jusqu'à mercredi dans la Grosse Pomme.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer