• Le Soleil > 
  • Arts > 
  • Livres 
  • Une année dans la vie de Johnsey Cunliffe: la vie de simples paysans 

Une année dans la vie de Johnsey Cunliffe: la vie de simples paysans

Donal Ryan, Une année dans la vie de Johnsey...

Agrandir

Donal Ryan, Une année dans la vie de Johnsey Cunliffe  Albin Michel, 304 pages

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CRITIQUE / Dans un village irlandais à l'écart du monde, un paysan simplet éduqué dans la peur de l'autre est mis au ban de sa communauté. À la mort de ses parents, il hérite de leur ferme, mais refuse le rachat de ses terres par un promoteur immobilier. Malgré les menaces et tentatives de séduction de toutes parts, continuera-t-il de résister aux appétits fonciers? Un récit cruel et juste, entre emprise familiale, crétinisme et âpreté sociale.

Ce livre - le deuxième de l'écrivain irlandais Donal Ryan - narre mois après mois l'enfer que vit Johnsey Cunliffe depuis la disparition récente de ses parents. Déjà, enfant, il n'était guère choyé: chahuté par ses camarades de classe, il rasait les murs tel un gamin penaud alors qu'il fallait plutôt en découdre avec la bande de voyous d'Eugene Penrose. 

Comment un homme peureux, incapable de séduire une femme, toujours aux crochets de ses parents et religieusement protégé par eux, peut-il trouver sa place au sein de son village? Penché sur son lopin de terre, il essaie de travailler dur et n'en demande guère plus. 

Pour ajouter à ses difficultés, il deviendra le sujet de toutes les discussions en refusant de vendre sa propriété à un consortium, et ce, malgré la somme astronomique proposée; proposition à laquelle, d'ailleurs, il ne comprend pas grand-chose.

Cet antihéros martyr formidablement dépeint par Donal Ryan, finaliste du Man Booker Prize, est surtout le révélateur de la société conservatrice violente et bornée qui l'a vu naître. Johnsey Cunliffe incarne la brebis galeuse d'un monde rural sans pitié, sauf le jour de la messe où tous se repentent. Écarté des «individus normaux», ceux qu'on ne montre pas du doigt, il trouvera un semblant de réconfort auprès de ses compagnons d'(in)fortune, l'infirmière Siobhan et l'impayable Dave Charabia. Ces derniers ne l'empêcheront pourtant pas de se libérer des fantômes de ses parents de leur éducation religieuse paralysante. Comme tous les grands conteurs, Donal Ryan est un philosophe qui raconte des histoires. De simples histoires de paysans irlandais.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer