Dans la bibliothèque de Sylvain Marcel

Si vous voulez surprendre Sylvain Marcel le nez... (Archives La Presse, David Boily)

Agrandir

Si vous voulez surprendre Sylvain Marcel le nez dans un livre, rendez-vous du côté de Beaumont, où le comédien est installé pour l'été.

Archives La Presse, David Boily

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Isabelle Houde</p>

(Québec) Dis-moi ce que tu lis, je te dirai qui tu es... Cet été, Au fil de pages vous amène dans les bibliothèques de personnalités de différents horizons, question de connaître leurs coups de coeur et, qui sait, de vous inspirer dans vos prochaines lectures! Cette semaine, le comédien Sylvain Marcel.

Si vous voulez surprendre Sylvain Marcel le nez dans un livre, cet été, ça risque de ne pas être trop difficile. C'est vers Beaumont que ça se passe, dans un chalet sur le bord du fleuve. Le comédien s'y est installé pour la belle saison, le temps de jouer le concierge dans la pièce... Le Concierge, au Théâtre Beaumont Saint-Michel. 

«Le metteur en scène, Michel Poirier m'en parlait depuis quelques années, je me suis dit cet été, on y va. Déjà, je suis pas mal bien!», a commenté le comédien, un jour avant la première de la pièce du français Éric Assous, adaptée au Québec par Michel Poirier. 

Il y tient le rôle principal, aux côtés de Nathalie Malette. «Mon personnage a laissé sa femme, jadis, pour une plus jeune, dans le trouble, sans argent. Il revient après 20 ans, complètement ruiné, lui demander un travail. Elle va lui donner un travail, mais ce n'est pas ce qu'il attend : elle lui offre la job de concierge pour se venger de lui. Mais il est quand même capable de tirer son épingle du jeu!», raconte Sylvain Marcel. 

Entre deux représentations, le comédien pourra aussi profiter de l'été. 

«C'est le fun, j'ai mes journées à moi, donc je vais probablement aller me chercher quelques livres», raconte-t-il. «J'aime beaucoup acheter des livres dans les librairies. C'est quelque chose de précieux, je trouve. J'aime beaucoup l'objet», ajoute-t-il. 

Sylvain Marcel, aussi papa d'un garçon de six ans qui adore les histoires du soir, a toujours aimé lire. Dans sa jeunesse, c'était les Bob Morane qu'il dévorait. «Puis je suis tombé un jour sur des San-Antonio, c'est très très macho et chauvin, mais c'est drôle. Il a une façon d'écrire, un vocabulaire assez spécial. Mais c'est très misogyne», admet-il en riant.

Aller à l'essentiel

Son auteur fétiche? Daniel Pennac, sans l'ombre d'un doute. «J'ai presque tout lu de lui. Il a fait aussi un essai sur la lecture, Comme un roman. J'ai beaucoup aimé. Il va jusqu'à dire que si des bouts ne nous intéressent pas dans un livre, que ça fait deux pages que l'auteur parle de la lampe, on peut sauter et aller à l'essentiel. On n'est pas obligé de lire un livre d'un bout à l'autre, on lit ce qui nous intéresse.»

Une autre façon de lire, bref, qui plaît bien à Sylvain Marcel. Peut-être aussi parce qu'il se cherche du temps pour s'adonner à la lecture, comme bien des gens occupés. Il faut dire que de nombreuses lectures professionnelles l'accaparent aussi. Comme la pièce Enfant insignifiant!, de Michel Tremblay, dans laquelle il jouera à l'automne chez Duceppe. Ou encore les scénarios de la nouvelle saison de Mensonges, qui l'attendent après. 

Mais voilà, quand il embarque dans un livre, il y va «à fond»! «Je ne suis pas du genre à laisser traîner un livre des mois sur ma table de chevet», explique-t-il en riant. 

***

Ses trois suggestions de lecture

  • La saga malaussène, de Daniel Pennac

«Je suis un grand fan de Daniel Pennac. Mes livres préférés restent ceux qui mettent en scène la famille Malaussène, comme Au bonheur des ogres et La fée carabine. La famille Malaussène, c'est ma famille préférée. J'aime beaucoup la façon de voir les choses de Pennac.»

-----

  • Le Cycle de l'invisible, d'Éric-Emmanuel Schmitt

«Je viens tout juste de terminer Ibrahim et les Fleurs du Coran, Oscar et la Dame rose et Milarepa, qui parlent respectivement de l'Islam, du christianisme et du bouddhisme. Ça parle de ces trois religions là, mais de façon amoureuse, et ça m'a beaucoup touché. Ce qui m'a le plus marqué là-dedans, c'est que ce sont des religions d'amour. Tout ce qu'on voit aujourd'hui, ce sont des violences en lien avec la religion.»

-----

En as-tu vraiment besoin?, de Pierre-Yves McSween 

«Moi, je pense que j'ai en vraiment besoin, de son livre. J'ai un peu de misère avec mes finances. Je suis rendu au chapitre des cartes de crédit...»




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer