Québec est BD

En étant un des segments les plus forts... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

En étant un des segments les plus forts en bibliothèque à Québec, la BD a un fort potentiel de développement, selon le directeur général du Festival de la BD francophone de Québec, Thomas-Louis Côté.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) En 30 ans, le Festival de la bande dessinée francophone de Québec (FBDFQ) a grandi tant et si bien qu'il se retrouve aujourd'hui avec la plus ambitieuse de ses programmations. Outre ses quelque 125 invités, dont Frank Pé, Réal Godbout, Bach, Yoann, Lolita Séchan ou Grzegorz Rosinski, l'événement met au programme, jusqu'au 9 avril, une foule d'activités dans pas moins de 32 lieux.

D'un festival qui évoluait dans les centres d'achat - d'abord Place Fleur de Lys, puis Place Laurier - en étant principalement axé sur la dédicace, le Festival s'est déplacé au centre-ville, pour s'arrimer au Salon du livre, en 2005. Puis, peu à peu, il a étendu ses tentacules afin d'investir d'autres endroits.

«Il y a un développement de public à faire avec la bande dessinée et pas juste par l'entremise de la dédicace, estime le directeur général du FBDFQ, Thomas-Louis Côté, qui est à sa 12e année à la barre de l'événement. [...] La bande dessinée est un des segments les plus forts en bibliothèque [à Québec], mais ce n'est pas nécessairement un public de fanatiques au point d'aller voir les auteurs. Alors en essayant d'avoir des activités auxquelles ces gens-là pourront accéder, ça les amène à voir les auteurs autrement.»

Variété

Cette 30e cuvée démontre bien comment le Festival a su grandir. Tout en demeurant arrimé au Salon du livre, où l'on pourra voir, rencontrer ou entendre des auteurs du 5 au 9 avril, l'événement a débordé de ces dates et du Centre des congrès : les activités sont déjà en cours et certaines expositions se poursuivront jusqu'à la fin du mois.

Il serait trop long de faire l'inventaire de toutes les activités, mais soulignons que le Musée de la civilisation accueillera la Ligue d'improvisation musicale qui, pour l'occasion, sera augmentée des auteurs Alex A., Jeik Dion, Yoann et Nix. Les Tintinophiles auront un après-midi qui leur sera réservé, au même endroit, le 8 avril, dès 13h30, avec le spécialiste Philippe Goddin. Parmi les 30 expositions, on pourra découvrir les strips de celle qu'on estime être la première auteure de BD publiée au Québec, Yvette Lapointe, à la maison Tessier-dit-Laplante, jusqu'au 30 avril.

Bien que le Festival soigne son volet international - une délégation de Shanghai est présente cette année -, il s'efforce de le faire sans négliger les créateurs d'ici. Ce n'est certainement pas un hasard si désormais les talents québécois se chargent de signer l'affiche - Jimmy Beaulieu s'est attelé à la tâche pour la présente mouture - et si on met nos auteurs sous les projecteurs dans toutes sortes de formules.

«On s'est donné la volonté d'être plus à l'écoute du milieu québécois, de rebâtir le mandat de l'organisme pour mettre de l'avant la BD québécoise, explique Thomas-Louis Côté. Je pense qu'il y avait une frustration à un certain moment des auteurs québécois qui étaient mis de côté au profit des auteurs européens qui étaient les vedettes et qui étaient toujours les invités d'honneur.»

Puisque la bande dessinée continue d'évoluer lorsque le Festival s'achève, Thomas-Louis Côté et son organisation poursuivent leurs efforts pour que le neuvième art fleurisse, notamment avec des partenariats à l'étranger comme avec la ville de Lyon, qui permettent des résidences de création. Et ils planchent sur le prochain FBDFQ...

«On a déjà des projets pour 2018 qui sont dans les cartons, lance M. Côté. Et avec l'ampleur qu'a prise le volet exposition cette année, l'an prochain l'idée n'est pas de revenir en arrière non plus!»

On peut consulter la programmation du Festival de la BD au fbdfq.com.




À lire aussi

  • Les enfants s'emparent du Salon du livre

    Livres

    Les enfants s'emparent du Salon du livre

    Ni la gadoue ni la neige n'allaient empêcher les centaines d'autobus jaunes de décharger des milliers de jeunes enthousiastes, mercredi, au Centre... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer