• Le Soleil > 
  • Arts > 
  • Livres 
  • > Prix de création littéraire: Erika Soucy et Martin Fournier récompensés 

Prix de création littéraire: Erika Soucy et Martin Fournier récompensés

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «C'est vraiment spécial pour moi de recevoir ce prix ici, parce que tous les matins, j'entre un peu plus tôt, quand la Maison [de la littérature] est fermée et j'écris ici.» Les mots sont d'Erika Soucy, émue mardi matin de recevoir le Prix de création littéraire 2017 dans la catégorie adulte. «Et je suis quand même fière que, pour un prix littéraire, on parle de ma réponse à Rambo Gauthier!»

L'auteure a remporté la palme pour son roman Les murailles, publié aux éditions VLB Éditeur. Pour écrire ce récit, elle est retournée sur la Basse-Côte-Nord, où elle a grandi, pour séjourner sur un chantier. Elle avait servi une réponse bien sentie à Rambo Gauthier sur Facebook, après son passage à Tout le monde en parle.

Le jury, présidé par Aurélien Boivin, professeur émérite de l'Université Laval, et composé de Pierre Blais, Jean Dumont, Judy Quinn et Jean-Philippe Marcoux Fortier, a souligné le côté émouvant et la langue orale bien utilisée dans ce récit qui visait à abattre les murs entre les travailleurs de chantier et leurs familles. «Erika Soucy est l'une des premières écrivaines à réussir cet exploit de nous montrer leurs souffrances et leur solitude, mais aussi leur courage et leur détermination pour nourrir le progrès», mentionne-t-il.

Les autres finalistes dans cette catégorie étaient Anne Guilbault pour Pas de deux (Les Éditions XYZ) et Natalie Jean pour Imago (Leméac).

Martin Fournier a quant à lui été récompensé dans la catégorie Littérature jeunesse pour Les aventures de Radisson, tome 3, L'année des surhommes, publié aux Éditions du Septentrion. Le roman relate l'expédition de Radisson et de son beau-frère Des Groseilliers, en 1659-1660, dans les territoires des Grands Lacs. «Le romancier, qui est également historien, sait susciter l'intérêt du début à la fin de cette aventure [écrite dans] une langue littéraire, parfois poétique qui décrit dans des conditions pénibles avec justesse les beautés de la nature et les vastes espaces», a noté le jury.

Les autres finalistes de cette catégorie étaient Victoria Grondin pour Dépourvu (Éditions Hurtubise) et Lyne Vanier pour Le coeur décousu (Porte-Bonheur).

Cette année, une soixantaine d'oeuvres ont été soumises au jury par les éditeurs. La sélection des oeuvres était basée sur leur qualité et leur originalité, tant sur la forme que sur le fond. Les récipiendaires ont reçu une bourse de 5000 $ chacun et les finalistes, 500 $. Les Prix de création littéraire sont attribués par la Bibliothèque de Québec et le Salon international du livre de Québec.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer