Salon du livre: Delacourt président d'honneur

L'écrivain français Grégoire Delacourt... (Emmanuelle Hauquel, Hachette Canada)

Agrandir

L'écrivain français Grégoire Delacourt

Emmanuelle Hauquel, Hachette Canada

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Isabelle Houde</p>

(Québec) Après Alain Mabanckou l'an dernier, le Salon international du livre de Québec (SILQ) a jeté son dévolu sur le Français Grégoire Delacourt pour assurer sa présidence d'honneur. L'écrivaine belge Amélie Nothomb, dont Le Soleil avait annoncé la venue, jouera le rôle d'invitée d'honneur, aux côtés des auteurs jeunesse Rose-Line Brasset et Alex A., ainsi que des très appréciés Serge Bouchard et Larry Tremblay.

Grégoire Delacourt, surtout connu ici pour son livre La liste de mes envies, dont l'adaptation théâtrale fait le tour du Québec, arrive avec un nouveau roman, Danser au bord de l'abîme. Présent à la conférence de presse via Skype, l'auteur s'est dit «honoré d'être honoré». Sa première visite au Québec remonte à il y a quelques années, au Salon du livre de Montréal. «J'ai été émerveillé, bouleversé même par la gentillesse la bienveillance des gens au Québec», a expliqué Delacourt. «Quand j'ai eu cette invitation, j'ai dit : "Il faut annuler tout se qui se passe en France pour moi, je veux absolument retourner au Canada"», a-t-il poursuivi à propos de la foire du livre qui se tiendra du 5 au 9 avril. 

Il se promet d'être le «plus disponible possible» pour les visiteurs du SILQ. Et ce, «à un moment où on a bien besoin de se resserrer autour de la langue pour trouver les bonnes réponses dans un monde qui dérègle tout», a témoigné Grégoire Delacourt.

Grande satisfaction

En conférence de presse pour présenter la programmation complète, le président du c.a. du SILQ, John Keyes, s'est enorgueilli d'avoir récolté un taux de satisfaction de 100 % lors d'un sondage réalisé l'an dernier pendant le salon. Tous les répondants ont indiqué être satisfaits ou très satisfaits. «Quand on fait une enquête de cette nature-là, c'est pour savoir où s'améliorer», a-t-il commenté en marge de la présentation. «Mais il n'y a rien à changer, elle marche, la formule que nous avons. Ce qu'on fait, c'est qu'on peaufine», a-t-il ajouté. 

Peu de nouveautés à prévoir, donc, si ce n'est que le livre électronique se fera plus présent, note M. Keyes. «Le livre papier va très bien, les libraires vont vous le dire», assure-t-il. Mais ce qui intéressant, poursuit-il, «c'est le fond, c'est l'écrit, alors toutes les plateformes qui livrent au lecteur nous intéressent et on s'en préoccupe.»

Plongé dans l'actualité

Outre M. Delacourt, le passage d'Amélie Nothomb, invitée d'honneur du samedi 8 avril, risque d'être fort couru. La prolifique écrivaine qui s'est fait connaître il y a 25 ans avec son premier roman, Hygiène de l'assassin, arrive avec son plus récent livre, Riquet à la houppe. Ce nouvel ouvrage, fidèle au style excentrique de l'auteure, aborde notre rapport à la beauté et à la laideur dans une réinterprétation d'un conte de Perrault. 

Amélie Nothomb participera notamment à deux tables rondes qui s'annoncent fort intéressantes, l'une sur l'amour dans tous ses états littéraires, avec Grégoire Delacourt et Marie Laberge, l'autre sur le pouvoir de la littérature en ces temps sombres avec Grégoire Delacourt, Robert Lalonde et Larry Tremblay. 

La littérature québécoise sera quant à elle bien représentée par les invités d'honneur du vendredi et du dimanche, respectivement Serge Bouchard et Larry Tremblay. Le premier, anthropologue émérite et chroniqueur radio, a publié à l'automne 2016 Les yeux tristes de mon camion. Le second, auteur du remarqué L'Orangeraie, a aussi publié à l'automne le roman L'Impureté et le livre pour enfants Même pas vrai

1150 auteurs 

En tout et pour tout, ce sont plus de 1150 auteurs qui participeront aux diverses activités du Salon du livre de Québec. Parmi les nombreuses tables rondes et conférences, d'intéressants sujets s'arrimeront avec l'actualité, notamment sur le féminisme (avec Léa Clermont-Dion, Marie-Hélène Poitras, Kenza Bennis, India Desjardins et Josée Boileau), sur le système d'éducation (avec Mylène Moisan, Nicolas Bertrand et David Auclair), et sur l'Amérique à l'ère du «trumpisme» (avec Ginette Chénard, Mathieu Bock-Côté, Josée Boileau et Pierre Luc Brisson). 

On ira aussi faire un tour du côté de la Tunisie, le pays invité de cette année, qui délèguera une quinzaine d'auteurs francophones, dont la porte-étendard Faouiza Zouari. Son roman Le corps de ma mère a reçu le Prix des cinq continents en 2016.

La série Québec la Muse, constituée de cinq spectacles littéraires présentés à la Maison de la littérature et à la Chapelle du Musée de l'Amérique francophone, est aussi de retour. 

Volet jeunesse

Le volet jeunesse, toujours important au SILQ, s'annonce bien chargé. Les 16 000 places disponibles pour des visites scolaires se sont envolées en une journée, a rappelé John Keyes. Les mercredi et jeudi, les invités d'honneur risquent fort d'attirer l'attention des jeunes. Le premier jour, ce sera Rose-Line Brasset, auteure originaire de Québec derrière la série Juliette, alors que le lendemain, le populaire bédéiste Alex A., créateur de la série L'Agent Jean, tiendra le fort. On remarque aussi le retour de personnages prisés comme Géronimo Stilton et T'choupi, et des prestations musicales de Nathalie Choquette et d'Ari Cui Cui. 

Le Salon international du livre de Québec se tiendra du 5 au 9 avril au Centre des congrès de Québec. Pour toute la programmation : www.silq.ca

30 ans à célébrer la BD

Depuis 13 ans déjà, le Festival de la bande dessinée francophone de Québec (FBDFQ) s'arrime avec le Salon du livre de Québec. Et cette année, l'organisation a préparé une programmation spécialement riche et diversifiée pour souligner ses 30 ans, du 1er au 9 avril. 

Outre une forte présence internationale (il y aura des bédéistes belges, français, cubains, polonais, italiens et même chinois!), le festival de cette année sera marqué par une diffusion large dans 32 lieux de la ville avec des expositions, des spectacles, des projections et autres activités connexes. 

Au SILQ, les amateurs pourront notamment découvrir une expo sur la série Thorgal, de Grzerorz Rosinski, et une fresque évolutive signée par l'auteur belge Frank Pé. 

À voir aussi ailleurs en ville, une exposition sur les oeuvres d'Yvette Lapointe, première femme bédéiste au Québec, dans les années 30, à la Maison Tessier-dit-Laplante. Pour les Tintinophiles, le rendez-vous à ne pas manquer se passe le 8 avril au Musée de la civilisation. Entretien avec le spécialiste d'Hergé Philippe Godin, conférence de Serge Pineault, et projection du documentaire Au Québec avec Tintin sont au menu. 

Pour tous les détails de la programmation du FBDFQ : www.fbdfq.com




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer