• Le Soleil > 
  • Arts > 
  • Livres 
  • > Maison de la littérature: une première année fructueuse 

Maison de la littérature: une première année fructueuse

Bernard Gilbert, directeur de la Maison de la... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Bernard Gilbert, directeur de la Maison de la littérature et du festival Québec en toutes lettres, fait un bilan très positif de la première année d'opération de la Maison.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un an après son inauguration, la Maison de la littérature peut affirmer qu'elle a remporté son pari de faire rayonner la littérature sous toutes ses formes. Elle a accueilli plus de 120 000 visiteurs, soit trois fois plus de visiteurs que l'ancienne bibliothèque du Vieux-Québec, alors que 18 000 ont participé aux 256 activités proposées par l'institution.

«C'est vraiment un excellent résultat pour nous. Hormis les activités inaugurales, nous avons maintenu une moyenne de fréquentation de 8000 visiteurs par mois», a indiqué Bernard Gilbert, directeur de la Maison de la littérature et du festival Québec en toutes lettres.

«Il y a des touristes, mais aussi des gens du Vieux-Québec, qui ont adopté le lieu spontanément. Beaucoup de jeunes aussi. Récemment je voyais des images sur Facebook et Instagram de jeunes venus se prendre en photo dans la Maison de la littérature», a noté la conseillère municipale Julie Lemieux, ajoutant que l'église rénovée était en lice pour les Mérites d'architecture de la Ville de Québec.

C'est avec de larges sourires que l'équipe de la Maison a livré le bilan de sa première année d'opération et du septième festival. L'édition noire sur le polar a offert «un juste dosage de spectacles, d'émotions et d'intellect» avec sa cinquantaine d'activités mettant en valeur 91 écrivains, a indiqué M. Gilbert.

Sur 11 spectacles à billetterie (soit 15 représentations), 3 ont été donnés à guichets fermés et la fréquentation globale a été de 70 %. «C'est notre deuxième année de billetterie, alors qu'avant nous avions un macaron qui donnait un accès général à toutes les activités. Tranquillement, on professionnalise la diffusion des arts littéraires», a souligné M. Gilbert.

La succession de rencontres d'auteurs, une nouveauté, a particulièrement enthousiasmé le directeur. «On a réussi à aborder un contenu dense dans une ambiance conviviale. Plus de 650 personnes ont rencontré nos auteurs», s'est-il félicité. Enfin, selon les données de la radio CKRL, près de 14 000 auditeurs ont été à l'écoute des Nocturnes, un projet orchestré par Christiane Vadnais.

Le festival a aussi eu plusieurs retombées internationales, a souligné M. Gilbert. La Maison deviendra notamment un laboratoire hors les murs de l'Université Lorraine à Metz, puisqu'une chercheuse s'intéresse à l'institution pour ses résidences d'auteurs et son action sur le territoire.

«Le festival connaît toujours selon nous une croissance réelle. [...] Il est en bonne santé et connaît l'équilibre budgétaire depuis ses débuts», a conclu M. Gilbert.

Cap sur l'an 2

La Maison de la littérature a dévoilé une cinquantaine de spectacles de sa programmation 2016-2017.

Trois grands écrivains auront notamment leur temps fort. Marie-Claire Blais sera présente (une rareté) pour un colloque littéraire et une soirée-lecture (11 novembre). On rendra hommage à Anne Hébert avec une lecture-spectacle de Aurélien, Clara, Mademoiselle et le Lieutenant anglais par Danièle Panneton (18 novembre), ainsi qu'un concert de Sylvie Paquette (19 novembre).

Autour de l'oeuvre de Gaston Miron, Gilles Bélanger présentera L'homme rapaillé en chansons et 10 auteures présenteront la lecture poétique musicale Femmes rapaillées (10 décembre). L'événement Premières Nations, du 22 au 25 novembre, inclura la lecture-spectacle Cartographie du territoire de Philippe Ducros et un hommage à Joséphine Bacon.

Le performeur sonore belge Sebastian Dicenaire diffusera Pamela, son feuilleton à l'eau de rose trempé dans le cynisme, les 3 et 4 novembre. La vie littéraire de Mathieu Arsenault et La vie habitable de Véronique Côté sont à l'origine de spectacles qui seront présentés ce printemps.

Info: maisondelalitterature.qc.ca

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer