L'amour fou et secret de l'ex-président Mitterrand

La relation entre François Mitterrand (que l'on voit... (AFP, DERRICK CEYRAC)

Agrandir

La relation entre François Mitterrand (que l'on voit ici en 1986) et Anne Pingeot (en rouge) datait de 1962 mais n'a été connue du grand public français qu'en 1994.

AFP, DERRICK CEYRAC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Paris

«Je t'aimerai jusqu'à la fin de moi.» Pendant 33 ans, l'ancien président français François Mitterrand a adressé des lettres enflammées à son amour clandestin Anne Pingeot, qui les rend publiques la semaine prochaine.

«Ô désir de tes bras, de ton être, du feu et de la houle, du cri qui nous dépose aux bords d'un autre monde...» écrit-il dans l'une d'elles à son «Anne très chérie», «Trésor des trésors», «créateur de joie».

Le recueil Lettres à Anne, 1962-1995 (éditions Gallimard), en librairie jeudi, confirme un certain talent littéraire pour le président-écrivain décédé en 1996.

Les quelque 1200 missives tracent le portrait d'un grand amoureux, sensuel et romantique.

Ses premières lettres, timides, datent de 1962, année de sa rencontre avec Anne Pingeot.À 46ans, il est marié avec Danielle Mitterrand et père de deux fils, sénateur et ancien ministre. Elle, jeune fille de bonne famille et passionnée de beaux-arts, a 19 ans.

Son premier courrier promet à «mademoiselle Anne Pingeot» de lui envoyer son exemplaire du Socrate de Platon. «Ce petit livre sera le messager qui vous dira le souvenir fidèle que je garde de quelques heures d'un bel été.»

Peu à peu se noue une complicité rare. «Avec vous, j'échange, je communique, je communie. Je suis comme délivré.» Et le coeur s'emballe. «Avec vous s'éveillent des sentiments que je n'ai jamais connus.»

«La chance de ma vie»

La politique affleure parfois. François Mitterrand ne se montre pas toujours tendre avec ses fidèles. Dans une lettre de septembre 1967, il parle «des socialistes, mes partisans, idiots et sectaires, n'employant que des arguments de sous-sol».

Il n'envisage pas de divorcer par crainte que cela ne compromette sa carrière. Aux doutes de sa compagne de l'ombre et à ses envies de liberté dessinées en creux, il oppose son amour «absolu, terrible, définitif» (1970).

Cela ne l'empêchera pas d'envisager une paternité clandestine. Mazarine naît en 1974.

Sa double vie est un secret de Polichinelle, mais à l'époque la presse française n'en dit rien, au nom du respect de la vie privée des élus. Les Français découvrent sa liaison en novembre 1994 quand l'hebdomadaire Paris Match publie des photos avec Mazarine.

Les derniers courriers datent de 1995, alors que Mitterrand vient de quitter la présidence après 14 ans au pouvoir. Très malade, il meurt en janvier 1996, à 79 ans.

La très discrète Anne Pingeot apparaîtra pour la première fois en public le jour des obsèques au côté de la veuve officielle Danielle Mitterrand, décédée en 2011. Outre les lettres de son amant, Anne Pingeot a aussi confié à Gallimard un journal intime de François Mitterrand, rempli de dessins et de collages qui est publié sous le titre Journal pour Anne, 1964-1970.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer