Bouquiner avec... Catherine Girard-Audet

Quand Catherine Girard-Audet est plongée dans un bon roman,... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Quand Catherine Girard-Audet est plongée dans un bon roman, elle oublie tout et a vraiment l'impression de décrocher.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) (3e de 4)  Vous êtes nombreux à bouquiner cette semaine alors que se tient jusqu'à dimanche le Salon international du livre de Québec. Le Soleil a invité quatre auteurs à lever le voile sur leurs habitudes de lecture et à partager leurs coups de coeur littéraires. Rencontre avec Catherine Girard-Audet, l'auteure fétiche des adolescentes.

Série télé ou livre? Entre les deux, le soir, son coeur balance. Mais quand Catherine Girard-Audet est plongée dans un bon roman, elle oublie tout et a vraiment l'impression de décrocher. Alors, elle choisit la lecture. 

«Je suis une lectrice presque exclusivement de littérature québécoise», confie-t-elle. Parce qu'elle veut «l'encourager», mais aussi parce qu'elle apprécie les livres très réalistes. Un peu comme ce qu'elle écrit. «Sérieusement, il y a des auteurs extraordinaires au Québec.» Elle ne fait donc jamais vraiment le tour du jardin.

«J'aime les histoires qui viennent me chercher, j'aime les histoires auxquelles je peux m'identifier. Exactement comme mes lectrices, qui aiment Léa pour les mêmes raisons», dit-elle. Mais pas question pour Catherine Girard-Audet de se plonger dans la littérature jeunesse, question de ne pas se laisser influencer. «C'est comme une règle que je me suis imposée à moi-même.» 

Grande consommatrice de livres, c'est en vacances que l'auteure va les enfiler les uns après les autres, question de faire un peu de rattrapage. Elle aime le livre neuf, mais peut-être davantage le livre usagé ou emprunté. «J'aime ça quand un livre a une histoire, quand il est abîmé, qu'il est gondolé parce que je l'ai lu dans le bain.»

Ses coups de coeur

Bébé boum

Catherine Girard-Audet est tombée par hasard sur le premier livre de cette série signée Josée Bournival. Elle essayait alors de faire un bébé. Lorsque le deuxième livre est sorti, elle était enceinte et au moment du troisième, sa fille qui a maintenant 14 mois venait de naître. «Cette série-là m'a suivie dans toutes les étapes», dit-elle. Les histoires de maternité de quatre femmes, qui vivent des hauts et des bas, ont eu quelque chose de «réconfortant» pour l'auteure, qui attend maintenant le quatrième tome.

Les maisons

Ce premier roman de Fanny Britt, sorti l'automne dernier, a été encensé par ses amis. «J'avais vraiment de grosses attentes», raconte Catherine Girard-Audet. Pour elle, çaa été «un peu comme le dernier Star Wars»: l'oeuvre a livré la marchandise. Cette histoire d'une femme dans la trentaine, heureuse, qui revoit son amour de 20 ans et qui en est toute chamboulée est à la fois dure et joyeuse. «Je me suis identifiée à ce personnage-là.»

La vie (tout aussi) compliquée de Marilou Bernier

Après huit tomes de sa populaire série La vie compliquée de Léa Olivier, inspirée de sa propre adolescence, Catherine Girard-Audet fait un pas de côté en s'attaquant à un personnage secondaire. Marilou Bernier est la meilleure amie de Léa qui est restée à Québec alors que l'autre a déménagé à Montréal.

L'histoire se déroule avant le fameux déménagement, les filles ont 14 ans. Ce hors-série, qui sera en librairie le 5 mai, est un aperçu du journal intime de Marilou, qui se sent rejetée parce que Léa a un amoureux et qu'elle n'en a pas.

Mais ce n'est pas fini pour Léa Olivier, sa jeune héroïne qui connaît une popularité sans cesse grandissante. L'auteure est allée aux salons du livre de Paris et de Bruxelles ces derniers mois. Ses romans sont maintenant présents dans 22 pays et 700 000 exemplaires ont été vendus.

Blogueuse sur le site Web de Vrak.tv, l'auteure est aussi celle qui tient le courrier du coeur du magazine Cool. «Ça me donne tellement d'inspiration, c'est hallucinant. C'est une porte ouverte dans le coeur de mes lectrices», dit-elle.

Catherine Girard-Audet savoure chaque moment de cette popularité, qui lui amène aussi une «responsabilité de grande soeur». «Que ça soit moi ou une autre auteure québécoise, que je puisse être leur confidente et leur idole, je trouve ça vraiment l'fun.»

Catherine Girard-Audet continue de signer des dédicaces vendredi, de 10h à 12h, au kiosque 33. 

Demain: Bouquiner avec... Kim Thùy

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer