Une nouvelle continuité avec Le réveil de la force

Walter Jon Williams avoue qu'il ne serait pas du...

Agrandir

Walter Jon Williams avoue qu'il ne serait pas du tout contre l'idée de reprendre éventuellement la plume pour un autre roman de Star Wars.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Ceux qui ont dévoré plusieurs des quelque 200 romans formant ce qui était autrefois appelé «l'univers étendu de Star Wars» découvriront une nouvelle continuité avec le film Le réveil de la force. Celui-ci remplace tous les ouvrages précédemment écrits comme canon officiel de la populaire série lancée par George Lucas.

Dorénavant, seuls les films, les séries télé The Clone Wars et Rebels et les romans écrits après le 25 avril 2014 font partie du canon officiel de Star Wars. L'auteur de science-fiction Walter Jon Williams, qui a écrit en 2002 les romans Destiny's Ways et Ylesia dans la série The New Jedi Order, dit comprendre la décision du réalisateur J.J. Abrams de ne pas s'inspirer des romans pour la suite de la célèbre série.

«Je comprends très bien, car ça aurait retardé le projet de la nouvelle trilogie de plusieurs mois, voire de plusieurs années s'il avait fallu que J.J. lise tout ce qui concerne l'univers étendu», confie Williams, en entretien téléphonique avec Le Soleil. Il est toutefois un peu déçu que la base des romans The New Jedi Order, qui comme les nouveaux Star Wars se déroulent après Le retour du Jedi, ait été mise de côté.

«J'aimais beaucoup cette idée de la galaxie qui est frappée par l'invasion d'une espèce qui n'est pas du tout touchée par la force. Ça aurait vraiment été du bon matériel pour lancer la nouvelle trilogie», poursuit-il, avouant toutefois qu'il ne raterait pour rien au monde le nouveau chapitre de la saga cinématographique. «J'y serai, et probablement le premier soir comme je l'avais fait pour le premier film en 1977.»

L'auteur de science-fiction Walter Jon Williams... (Fournie par Walter Jon Williams) - image 2.0

Agrandir

L'auteur de science-fiction Walter Jon Williams

Fournie par Walter Jon Williams

Se mettre à jour

Si Walter Jon Williams a été associé au monde Star Wars, ce n'est pas à cause de son nom qui rappelle celui de l'auteur de la musique de la série de films (John Williams). «L'éditrice des romans a tout simplement téléphoné à mon agent et a demandé si j'étais libre. Je l'étais. Et voilà!» résume l'auteur, qui a alors dû se mettre à jour concernant l'univers étendu.

«Bien sûr que j'étais un fan de Star Wars, mais je n'étais pas familier avec l'univers étendu. Il y avait une "bible" de 100 pages qui expliquait l'arc de chaque personnage qui m'a donné un coup de main et les gens de Lucasfilms m'ont posté des caisses et des caisses de livres, des encyclopédies concernant les différentes planètes et les types de vaisseaux spatiaux. Chaque jour, il y avait des tonnes et des tonnes de livres qui arrivaient sur le pas de ma porte!»

Comme l'univers étendu faisait à l'époque partie du canon de Star Wars, il y avait aussi des réunions au Skywalker Ranch, les bureaux de Lucasfilms en Californie. «Les gens de Lucasfilms étaient là pour répondre à mes questions et m'aidaient dans la planification», poursuit-il.

Classique

Écrire un roman de science-fiction alors que l'histoire et l'environnement de base existent déjà est une expérience différente de celle de partir de zéro, selon l'auteur. «C'est particulier. Écrire un nouveau roman Star Wars, c'était un peu comme écrire de nouveaux chapitres pour Guerre et paix», illustre-t-il en citant le classique de Léon Tolstoï.

Il y avait bien sûr certaines directives à suivre. «La République devait remporter une grosse victoire et le méchant devait mourir. Pour ce qui est du comment et du quand, je pouvais toutefois en décider. Pour le reste, on me laissait une très grande liberté, c'en était surprenant.»

D'ailleurs, Williams avoue qu'il ne serait pas du tout contre l'idée de reprendre éventuellement la plume pour un autre roman de Star Wars. «Si les étoiles sont alignées, certainement que je serais partant. Par contre, je suis extrêmement occupé. J'ai vendu six livres cette année et je n'en ai pas encore écrit un seul, alors j'ai du pain sur la planche!» conclut-il.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer