• Le Soleil > 
  • Arts > 
  • Livres 
  • Au pays de Matane: un 100e numéro pour la revue d'histoire 

Au pays de Matane: un 100e numéro pour la revue d'histoire

Jean-Guy Desjardins, Jean-Charles Bouffard et France Bernier du... (Collaboration spéciale Johanne Fournier)

Agrandir

Jean-Guy Desjardins, Jean-Charles Bouffard et France Bernier du comité des publications, en compagnie du seul membre fondateur encore vivant de la Société d'histoire et de généalogie de Matane, Guy Desrosiers (à droite).

Collaboration spéciale Johanne Fournier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Johanne Fournier</p>
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Matane) La Société d'histoire et de généalogie de Matane vient de lancer le 100e numéro de sa revue Au pays de Matane. Ses 50 ans de parution ininterrompue en font la plus ancienne publication d'histoire régionale du Bas-Saint-Laurent.

Le premier numéro d'Au pays de Matane a été lancé en 1965, à l'initiative de Robert Fournier, un optométriste de l'endroit, décédé en 2011 à l'âge de 93 ans. Il en a dirigé sans relâche les destinées pendant 30 ans. Dans le 100e numéro, sa fille, la cinéaste Johanne Fournier (qui n'est pas l'auteure de ces lignes), signe un texte touchant intitulé Le legs de mon père. «S'il était là, il serait infiniment fier de tenir dans ses mains le 100e numéro de son plus tangible legs à la Matanie [...]», écrit-elle.

La responsable du comité des publications souligne que le Dr Fournier a produit les 60 premiers numéros de la revue. «Pour les milliers d'heures consacrées à la mémoire de Matane, merci d'ici-bas», lance France Bernier. C'est un total de 153 auteurs qui ont contribué à la revue d'histoire, dont le premier président de la Société, Charles-Édouard Vézina, qui en a signé plus de 60.

Guy Desrosiers est le seul témoin encore vivant des tout débuts de l'organisme et de la revue Au pays de Matane. Il était de la première réunion de fondation de la Société d'histoire et de généalogie de Matane, en décembre 1949. Les activités ont officiellement débuté l'année suivante.

Dès les 15 premiers numéros, M. Desrosiers publiera des articles sur l'histoire des seigneuries de Matane. «Je traduisais à partir des livres écrits par Mme Colburne qui vivait au Michigan, une descendante des Courberon de Rivière-du-Loup, se souvient l'homme de 88 ans, droit comme un chêne et à l'oeil vif, surtout quand il est question d'histoire. C'était des livres imprimés à la gélatine.»

Le photographe et ancien collaborateur du Soleil, Romain Pelletier, a profité de ce moment marquant pour présenter l'exposition «Matane, 35 ans plus tard» au Complexe culturel Joseph-Rouleau de Matane. Il a présenté, pendant trois jours, une collection de 30 photos de bâtiments de Matane. Juxtaposées deux par deux, l'une en noir et blanc et l'autre en couleur, ces oeuvres illustrent les changements de 1980 à aujourd'hui. «C'est ça, la magie de la photo, indique M. Pelletier. Elle permet d'arrêter la marche inexorable du temps.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer