• Le Soleil > 
  • Arts > 
  • Livres 
  • > Nicolas Dickner et Fabien Cloutier remportent un Prix du gouverneur général 

Nicolas Dickner et Fabien Cloutier remportent un Prix du gouverneur général

Nicolas Dickner... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Nicolas Dickner

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

Nicolas Dickner, Joël Pourbaix et Fabien Cloutier font partie des lauréats des Prix littéraires du gouverneur général 2015, dont la liste a été dévoilée mercredi.

Fabien Cloutier... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 1.0

Agrandir

Fabien Cloutier

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Dickner a été récompensé dans la catégorie romans et nouvelles pour Six degrés de liberté aux Éditions Alto. Il s'agit du troisième roman de l'auteur après Tarmac et Nikolski, respectivement publiés en 2009 et 2005 chez le même éditeur.

Soulignant la construction habile du récit écrit «avec rigueur et tendresse», le jury a déclaré que Six degrés de liberté dépeignait «avec intelligence et humour les ravages de la mondialisation et du capitalisme sauvage».

Du côté de la poésie, c'est Joël Pourbaix qui a raflé les honneurs avec Le mal du pays est un art oublié paru aux Éditions du Noroît. Les jurés ont apprécié la poésie «ouverte et attentive à ce qui est» du poète, affirmant que le recueil invitait à la réflexion en sondant «l'énigme du quotidien».

En théâtre, le prix a été décerné à Fabien Cloutier pour sa pièce Pour réussir un poulet publiée aux Éditions de l'instant même et Dramaturges Éditeurs.

Le jury a qualifié l'oeuvre de «portrait cru et cruel de l'exploitation de la misère humaine», saluant l'audace dont avait fait preuve M. Cloutier en choisissant de mettre en scène «des personnages populaires à qui on ne donne pas souvent la parole au théâtre».

Pour le volet essais, les jurés ont été séduits par Honoré Beaugrand: la plume et l'épée (1848-1906) de Jean-Philippe Warren paru aux Éditions du Boréal. Ils ont souligné la «rigueur intellectuelle» et «l'originalité» du sociologue dans son exploration des «multiples facettes de la personnalité cosmopolite, complexe et fascinante d'une grande figure de l'histoire du Québec».

En littérature jeunesse, Louis-Philippe Hébert a été honoré dans la catégorie texte pour son roman-poème Marie Réparatrice publié aux Éditions de la Grenouillère, alors que Patrick Doyon et André Marois ont été couronnés dans la catégorie livres illustrés pour Le voleur de sandwichs paru aux Éditions de la Pastèque.

Enfin, côté traduction, le prix a été donné au tandem formé par Lori Saint-Martin et Paul Gagné pour Solomon Gursky publié aux Éditions du Boréal, traduction française de Solomon Gursky Was Here de Mordecai Richler.

Les gagnants recevront leur prix des mains du gouverneur général David Johnston, le 2 décembre, à l'occasion d'une cérémonie à Rideau Hall.

Chaque année, le Conseil des arts du Canada célèbre les meilleurs livres d'ici en remettant 14 Prix littéraires du gouverneur général, soit sept à des auteurs francophones et sept à des auteurs anglophones.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer