• Le Soleil > 
  • Arts > 
  • Livres 
  • > Entrée fracassante d'Astérix dans l'univers des réseaux sociaux 

Entrée fracassante d'Astérix dans l'univers des réseaux sociaux

Didier Conrad, qui a pris la relève d'Uderzo... (AFP, Bertrand Guay)

Agrandir

Didier Conrad, qui a pris la relève d'Uderzo pour dessiner l'irréductible Gaulois, déclare: Le papyrus de César «est un album pour adultes, mais sans sexe», sourit-il.

AFP, Bertrand Guay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alain Jean-Robert
Agence France-Presse
Paris

Jamais un album d'Astérix n'a été autant dans le coeur de l'actualité. Le 36e opus des aventures de l'irréductible Gaulois, sorti jeudi dans le monde entier, confronte Astérix à la liberté de l'information, un sujet sensible même s'il est traité avec humour.

Aux côtés d'Astérix et Obélix, un nouveau personnage fait son apparition dans Le papyrus de César: le «colporteur sans frontière» Doublepolémix, directement inspiré de Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks.

«C'est une impression extraordinaire de retrouver des personnages qu'on a créés et qu'on a travaillés pendant plus de 50 ans. De les revoir, dans des situations nouvelles alors que vous n'avez rien fait là dedans», a commenté Albert Uderzo, le dessinateur «historique» du petit Gaulois sur Europe 1.

«Bravo les p'tits gars! Je suis très content, j'ai éprouvé du plaisir à le lire comme si c'était moi qui l'avait fait», a-t-il ajouté.

Comme pour le précédent album, Astérix chez les Pictes, paru il y a deux ans, Jean-Yves Ferri a écrit le scénario et Didier Conrad a pris la relève d'Uderzo pour dessiner l'irréductible Gaulois.

À quelques heures de la sortie de l'album, Jean-Yves Ferri confiait à l'AFP avoir l'impression d'être «pris dans un tourbillon». Le thème traité «est plus ambitieux que dans le précédent album», affirme l'auteur qui se consacre désormais en exclusivité au petit héros imaginé il y a 56 ans par René Goscinny (disparu en 1977) et Albert Uderzo. Celui-ci âgé aujourd'hui de 88 ans a posé ses crayons depuis 2011.

Une BD pour adultes

Didier Conrad pense «ne pas encore avoir absorbé tout le style d'Albert Uderzo». Peut-être que ce sera bon «à la fin du 3e album», dit-il en riant. Le 36e volume d'Astérix est «plus complexe» que le précédent. «On ne peut pas le lire en diagonale. C'est un album pour adultes, mais sans sexe», sourit-il.

Les deux auteurs ont travaillé sous l'oeil vigilant d'Uderzo et d'Anne Goscinny, la fille de René Goscinny. Ils ont collaboré essentiellement en s'échangeant des courriels. Jean-Yves Ferri habite dans le Midi, Didier Conrad réside à Austin au Texas.

Astérix demeure un phénomène d'édition exceptionnel en France. Astérix est aussi la BD la plus vendue et la plus lue au monde.

Le 35e opus, Astérix chez les Pictes a dépassé les cinq millions d'exemplaires vendus (en 23 langues) sur la planète. Depuis la création d'Astérix, en 1959, par le génial duo René Goscinny et Albert Uderzo quelque 365 millions d'albums se sont écoulés. Un chiffre qui n'atteint pas toutefois le succès de la saga Harry Potter vendue à plus de 450 millions d'exemplaires.

Pour ce 36e album, les éditions Albert-René, une filiale du groupe Hachette, ont prévu un tirage total de quatre millions d'exemplaires en 20 langues (dont deux millions pour le monde francophone).

Quand l'histoire du nouvel Astérix débute, César est sur le point de publier La Guerre des Gaules. Un des chapitres consacré aux revers subis «face aux irréductibles Gaulois d'Armorique» chagrine son éditeur et agent Bonus Promoplus, un nouveau personnage ressemblant physiquement au publicitaire Jacques Séguéla, mais plutôt inspiré des «conseillers de l'ombre» qui entourent aujourd'hui les chefs d'État.

«Je suis gonflé d'orgueil de me retrouver dans le Panthéon de la bande dessinée comme Jean Gabin ou Jean Marais avant moi», a confié le publicitaire au Parisien.

En acceptant de supprimer cette «tache sur son curriculum vitae», César prend aussi le risque de voir ressurgir le compromettant papyrus. Évidemment, il va y avoir une fuite. Un scribe appelé Bigdatha donne le précieux document à Doublepolémix qui le transmet au village gaulois.

Les Romains sont prêts à tout pour le récupérer. Qui va triompher: les secrets d'État ou la liberté d'informer?

Trouvailles géniales

Il y a des trouvailles géniales. Les oiseaux des forêts sont bleus et font «Twiit!». L'un des responsables des communications (par pigeons) s'appelle Résowifix.

Le scénario a enthousiasmé Anne Goscinny. «La Guerre des Gaules était le livre de chevet de mon père, qui adorait César, car il le trouvait plus "menteur" que lui», dit-elle.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer