Québec inaugure son temple de la littérature

La Maison de la littérature a nécessité un... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

La Maison de la littérature a nécessité un investissement de 14,6 millions $, dont 10, 5 millions $ de la Ville de Québec.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Blanche, épurée et moderne en plein coeur du Vieux-Québec. À la fois bibliothèque, studio de création, salle d'exposition et bistro, la Maison de la littérature inaugurée jeudi est avant tout un lieu de rencontre pour les citoyens de la Ville de Québec.

«Les gens ont besoin de se voir dans des lieux attrayants. Il y a eu les parvis d'église à une époque, maintenant il y a les bibliothèques. C'est une tendance marquante», a lancé la vice-présidente du comité exécutif Julie Lemieux. Accompagnée du maire Régis Labeaume et des ministres Sam Hamad et Hélène David, la conseillère était particulièrement fière de couper le ruban de cette Maison, après un investissement de 14,6 millions $, dont 10,5 millions $ de la Ville de Québec. Un investissement que le maire Labeaume a vivement défendu, assurant que ce type de projet est loin d'être le dernier.

«Vous allez voir ça à Québec dans les prochaines années, on veut multiplier les lieux de rencontre dans les milieux urbains. C'est nécessaire», a-t-il dit en marge de l'inauguration de la Maison de la littérature aménagée dans l'ancien Temple Wesley du 40, rue Saint-Stanislas.

«Les jeunes ont soif de culture. On ouvre un amphithéâtre, on ouvre une Maison de la littérature. Tout ça est dans une vision d'attraction pour moi. Il n'y a pas de différence, il y a juste des goûts différents et il faut en avoir pour tout le monde.»

Les élus présents jeudi ont aussi souligné le caractère unique de ce concept. Unique au Canada, et «peut-être en Amérique du Nord», a dit M. Labeaume.

***

Nous vous proposons une visite en trois incontournables révélant autant les détails architecturaux que les différentes vocations de cette nouvelle adresse consacrée à la lecture et à la création.

«Une dentelle de lumière»

Blanche, épurée et moderne en plein coeur du... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 4.0

Agrandir

Le Soleil, Patrice Laroche

«Une dentelle de lumière», a dit l'écrivaine Chrystine Brouillet à propos de la Maison de la littérature jeudi. Vrai que les vedettes de la nouvelle Maison sont sans contredit ses gigantesques fenêtres fournissant un impressionnant éclairage naturel à la salle où se trouvent les rayons de la bibliothèque de Québec. La lumière passe aussi par un puits en forme de cercle qui permet de voir le bistro situé au rez-de-chaussée. Cet espace bistro comprend des tables, des chaises et une scène où pourront se tenir des spectacles littéraires, des récitals ou des lancements, par exemple. La Maison de la littérature ouvre d'ailleurs ses portes pendant le Festival Québec en toutes lettres lancé jeudi et par une fin de semaine de célébrations avec le parcours Volatil présenté vendredi et samedi de 18h30 à 22h30. 

L'imposant escalier

Blanche, épurée et moderne en plein coeur du... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 6.0

Agrandir

Le Soleil, Patrice Laroche

Dès qu'on entre dans la Maison de la littérature, impossible de manquer l'imposant escalier en colimaçon. Blanc de blanc comme tout le reste de l'espace avec une touche de bois, cet escalier mène à une mezzanine. En plus de permettre une vue d'ensemble sur la bibliothèque, le deuxième étage abrite des salles de création vitrées. On y trouve aussi une petite section baptisée «Salon de quiétude». L'espace comprend des fauteuils de lecture, une grande fenêtre et un autre escalier en colimaçon, ce qui vient compléter le charme de cet endroit. Déjà, on peut prédire que ces espaces seront particulièrement populaires auprès des visiteurs, qui apprécieront se retrouver dans ce petit havre de paix avec un bouquin à la main.

Une annexe contemporaine

Blanche, épurée et moderne en plein coeur du... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 8.0

Agrandir

Le Soleil, Patrice Laroche

Aménagée dans l'ancien temple Wesley, la Maison de la littérature se distingue par son alliance entre le patrimonial et le moderne. La firme d'architectes Chevalier Morales a osé en proposant une annexe contemporaine vitrée en écho aux vieilles pierres. Ce nouveau bâtiment comprend des studios de création, dont les ateliers de bande dessinée La Shop à bulles. L'annexe compte aussi un logement pour accueillir les écrivains en résidence. Le premier à habiter les lieux est l'auteur et dessinateur français François Matton. La Maison de la littérature est si attrayante qu'elle fera des envieux, a prédit le ministre responsable de la capitale, Sam Hamad. «Je suis sûr que les gens de Montréal vont être jaloux», a-t-il lancé. «Oui, on est jaloux. Je dis ça parce que je suis de Montréal», a répliqué la ministre de la Culture, Hélène David, en qualifiant la Maison de «magnifique» et «inspirante».

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer