Parlures et parjures: le patrimoine qui nous parle

Bernard Falaise (guitare électrique), Michel Faubert (chanteur et... (Fournie par Québec en toutes lettres)

Agrandir

Bernard Falaise (guitare électrique), Michel Faubert (chanteur et conteur), Pierre Tanguay (percussions) et Pierre Labbé (composition et saxophone) font partie du spectacle d'ouverture de Québec en toutes lettres.

Fournie par Québec en toutes lettres

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Grand amoureux des écrits traditionnels, Michel Faubert prend un malin plaisir à faire cohabiter l'ancien et le nouveau. C'est le cas dans Parlures et parjures, qui donnera le coup d'envoi au festival Québec en toutes lettres ce soir. «On nage dans le patrimoine, le free jazz, le rock, avec un soupçon d'électronique», décrit Faubert. Tout un cocktail! À consommer sans modération

Faubert a accepté l'invitation du musicien Pierre Labbé il y a quelques années de mettre leurs deux mondes en symbiose : celui des contes, des turlutes, des rigodons et des complaintes et celui de la musique actuelle, jazz et électronique, «musiques auxquelles je ne me colletaille pas souvent, souvent», souligne le conteur de son vocabulaire coloré. 

Parlures et parjures comprend plusieurs courtes histoires. Certaines ont été choisies en grande partie pour leur musicalité. Pendant la soirée, on pourra notamment découvrir les vies de Jean Baribeau et Jean Ménard et apprécier la poésie de Kenneth White. Les mots seront soutenus par les notes des musiciens Pierre Labbé (électroniques et saxophone), Pierre Tanguay (batterie et percussions) et Bernard Falaise (guitare électrique). «La tradition a toujours rencontré la modernité sous différents costumes, différents aspects, croit Michel Faubert. Même lorsqu'on a l'impression de faire de la musique comme il y a 50 ans, on n'en fait pas comme il y a 50 ans. On fait toujours de la musique et du chant traditionnel tel qu'on est aujourd'hui, avec ce qu'on écoute aujourd'hui.» 

Le terme parjures du titre du spectacle renvoie au fait que les contes traditionnels se retrouvent dans un environnement musical inhabituel. «Il y a un petit côté blasphématoire, reconnaît Faubert. Le côté déconstruction nous amuse bien.» 

Sans âge

À l'aube de devenir un adulte, Michel Faubert est parti à la recherche d'histoires auprès «de vieux du Québec et de l'Acadie». Aujourd'hui, il bourlingue moins, lançant à la blague que le vieux, c'est lui maintenant. Il n'en demeure pas moins un ardent défenseur du patrimoine, mais pas à tout prix. «Pour moi, le répertoire doit vivre dans son utilité, précise-t-il. C'est pour ça que je chante des complaintes parce qu'elles parlent de grands thèmes universels qui sont véhiculés depuis le début des mythologies. Il y a des choses dans les complaintes des répertoires québécois et acadien qui ressemblent à OEdipe, à plein de choses qu'on pouvait retrouver dans l'Antiquité. Ce répertoire se perd dans la nuit des temps. J'ai l'impression que ce qui est sans âge est toujours actuel.

«Pour moi, ce n'est pas un répertoire qui a besoin d'être actualisé, poursuit-il. C'est important de le faire aujourd'hui à condition que ça parle aux gens émotivement et pas qu'on s'assoit sur notre chaise et qu'on dise : "C'est important de le préserver parce que c'est du patrimoine." Si on fait ça, c'est parce que c'est mort. Il faut que ça parle aux gens dans leurs questionnements d'aujourd'hui sur la vie, la mort, l'amour et l'identité. Parce que c'est clair que là-dedans, on parle de notre histoire de francophones en Amérique du Nord.»

Le spectacle Parlures et parjures sera précédé par Céphalopodes, la rencontre de six musiciens et deux auteurs (Paule Marier et Stéphane Crète) sous la direction de René Lussier.

Margaret Atwood ... (Photothèque Le Soleil) - image 3.0

Agrandir

Margaret Atwood 

Photothèque Le Soleil

Yann Martel ... (Photothèque Le Soleil) - image 3.1

Agrandir

Yann Martel 

Photothèque Le Soleil

Un menu varié

Libres de créer

Québec en toutes lettres a demandé aux auteurs et dramaturges Margaret Atwood, Russell Banks et Robert Lepage de discuter de leur liberté de création en explorant notamment leur méthode de travail, le rôle social des écrivains, la liberté d'expression et leur relation avec le livre, la scène et le cinéma. Ils aborderont ainsi leurs oeuvres respectives. Rencontre animée par le directeur de la Maison de la littérature, Bernard Gilbert. Le 14 octobre, à 20h, à la salle Raoul-Jobin du Palais Montcalm. Billets en vente au coût de 25 $ au 418 641-6040.

Anthologie diasporeuse

Le spectacle donne carte blanche à trois créateurs : le musicien et vidéaste Jonah Haché, l'instrumentiste Sébastien Michaud et l'homme de scène Gabriel Robichaud. Au menu : la poésie acadienne depuis l'édition du premier livre en 1972 en 27 textes et 19 auteurs. Une belle occasion également de mettre les pieds dans la toute nouvelle Maison de la littérature si vous n'avez pas profité des portes ouvertes samedi et dimanche, de 10h à 16h. Le 15 octobre, à 19h, à la Maison de la littérature. Billets : 15 $ au 418 641-6040

Babel à Québec : soirée de lecture polyglotte

Les littératures du monde entier seront à l'honneur lors de cette activité qui se déroule en trois lieux. Les auteurs participant au 81e congrès de PEN International, qui a lieu en même temps que Québec en toutes lettres, liront des textes en français, en anglais, en espagnol et en d'autres langues. Dany Laferrière, Yann Martel, Russell Banks et Randy Boyagoda seront du nombre. Les lectures seront magnifiées d'improvisations musicales. Vous pourrez vous promener entre les sites pendant les entractes. Le 15 octobre, 21h, présentez-vous à la Maison de la littérature, au Morrin Centre ou au Palais Montcalm. Billets : 15 $ au 418 641-6040

Oeuvres de chair

La soirée de rencontres littéraires clandestines revient à Québec en toutes lettres cette année. Vous aurez d'abord droit à un tête-à-tête avec un écrivain avant de vous rendre dans une chambre d'hôtel pour ensuite décanter au bar. Jean-François Beauchemin, Sophie Bienvenu, Hélène Dorion et Frédéric Gary Comeau sont parmi les écrivains qui vous feront des propositions. Le 17 octobre, à 19h. Les billets au coût de 10 $ (incluant une consommation) seront vendus le soir même à la porte du TRYP Québec Hôtel PUR (395, rue de la Couronne).

Pour consulter la programmation de Québec en toutes lettres, qui se déroule jusqu'au 18 octobre : www.quebecentouteslettres.com

=> Vous voulez y aller?

  • Quoi : Parlures et parjures, précédé de Céphalopodes
  • Qui : Michel Faubert, Pierre Labbé, Pierre Tanguay et Bernard Falaise
  • Quand : jeudi soir, 20h
  • : salle Multi de Méduse
  • Billets : 25 $
  • Tél. : 418 641-6040

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer