Au fil des pages

La lecture ne prend pas de vacances

Les panneaux poétiques de Mme Chose ont été... (Photo Dany Chartrand)

Agrandir

Les panneaux poétiques de Mme Chose ont été disséminés à travers un sentier de Tadoussac.

Photo Dany Chartrand

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Isabelle Houde</p>

(Québec) J'ai souvent entendu : «Ah! Moi, je ne lis qu'en vacances!» Vrai que quand c'est le temps qui manque, la période estivale est tout indiquée pour rattraper le temps perdu. Mais, même en vacances, il y a des irréductibles qui n'ont pas la tête à ça. Du moins, c'est ce qu'ils pensent... Curieusement, quand on approche les livres des gens, la magie opère! En tous cas, de Tadoussac en passant par les camps de jours de Québec, la stratégie semble faire son oeuvre.

Une chaise en bord de mer, un livre...... (Photo Dany Chartrand) - image 1.0

Agrandir

Une chaise en bord de mer, un livre... le parfait bonheur!

Photo Dany Chartrand

Dany Chartrand, alias Mme Chose, anime la plage... (Photo Louise Rivard) - image 1.1

Agrandir

Dany Chartrand, alias Mme Chose, anime la plage de Tadoussac pour un deuxième été avec sa bibliothèque en plein air.

Photo Louise Rivard

Par un beau mardi de fin juillet, des cris s'élèvent derrière le centre communautaire du Parc Chauveau. Le camp de jour s'anime. Dans un petit coin à l'ombre, une petite roulotte blanche est stationnée : c'est la BDThèque mobile Québec BD qui s'amène, le temps d'une journée, pour faire vivre aux jeunes l'expérience de la bande dessinée. 

D'un côté et de l'autre, deux ateliers ont été montés. Pierre Girard, alias Pishier, fait un atelier de dessins de superhéros. De l'autre, c'est Pierre Bouchard qui apprend aux jeunes à dessiner par étapes. Ce sont eux qui ont choisi le thème. «Les Minions sont très populaires cet été», commente, le sourire en coin, l'artiste visuel et bédéiste entre deux interventions. 

«On a sept animateurs qui se relaient tout l'été. Ils ont tous des personnalités différentes», raconte Thomas-Louis Côté, directeur du Festival de la bande dessinée francophone de Québec (FBDFQ), derrière le projet. Outre Pierre Bouchard et Pishier, Francis Desharnais, Valérie Morency, Estelle Bouchard (alias Bach), Serge Gaboury et Guillaume Demers s'amusent à la tâche. 

Pendant les ateliers, la roulotte propose en tout temps une sélection de bandes dessinées, colligées entre autres à travers des dons d'éditeurs québécois. Il y a de tout, des classiques Tintin à la très populaire série L'Agent Jean. Les jeunes sont libres de quitter l'atelier pour venir lire, tout simplement, assis dans des chaises Adirondack. 

C'est à la suite d'un appel de projets de la Ville de Québec que le FBDFQ a soumis son idée. Sauf que, selon Thomas-Louis Côté, l'aventure ne devrait pas s'arrêter là. Déjà, la BDThèque a fait une sortie grand public lors de l'événement Limoilou en musique, et l'intérêt était marqué. «La BD rejoint un public très large. La remorque nous permet de s'installer dans des lieux publics. Comme on ne vend rien, les gens viennent s'installer un moment et lire un livre», raconte-t-il. Même dans les camps de jours plus exposés au passage de monsieur-madame Tout-le-Monde, les gens s'arrêtaient pour demander ce qu'ils faisaient. 

La BDThèque, maintenant bien aménagée, n'a pas dit son dernier mot. «Il faut se déplacer à la rencontre des gens», résume Thomas-Louis Côté. En attendant, les enfants en profitent joyeusement...

L'an dernier, à pareille date, je découvrais un projet franchement intéressant. Un collègue était revenu de Tadoussac enchanté par une activité pour le moins inusitée, une bibliothèque en plein air... directement sur la plage!

L'idée était celle de Dany Chartrand, alias Mme Chose, une animatrice de lecture professionnelle de Montréal. Deux après-midi par semaine, elle a trimballé sur la grève des chaises, des parasols et de grosses valises pleines de livres. Accès gratuit pour tous, à une seule condition : lire les bouquins sur place.

Je lui avais parlé à la fin de l'été. Elle ne savait pas encore si elle aurait les moyens de revenir cette année comme bénévole. La voilà pourtant de nouveau au bout du fil, dans la petite ville nord-­côtière, à répondre à mes questions : la Biblio-plage de Mme Chose revit cet été, et l'intérêt ne cesse de grandir! «Cette année, la Ville m'a offert une terrasse gazonnée avec vue sur la plage, c'est encore plus beau!» raconte-t-elle, en route vers un autre après-midi de biblio-plage. 

Si elle a pu revenir, c'est principalement grâce à l'appui des commerçants du coin et à une petite aide de la Ville. Elle a cogné aux portes des ministères, sans succès. «La richesse, elle est ailleurs. Quand je vois des jeunes lire, découvrir de nouvelles choses... je n'ai pas le choix de continuer», dit-elle. 

Si elle a accueilli près de 500 lecteurs en tout l'été dernier, certains après-midi de cette saison lui ont apporté à eux seuls une centaine de lecteurs! «J'ai plus de livres, et la participation a facilement doublé», évalue-t-elle. 

Il y a des touristes étrangers - français, principalement, mais aussi quelques anglophones à qui elle a réservé une petite offre -, mais également la population locale. Les enfants, particulièrement, sont des «clients» fidèles. 

Camille Proulx, Marc-André Boisvert, Léonie Marion-Jetten et Catherine-Alexandre Briand, quatre étudiants en littérature de Montréal, ont aussi collaboré à un nouveau projet : les Panneaux poétiques de Mme Chose, une série d'écriteaux présentant de courtes citations d'auteurs québécois disséminés le long d'un sentier à Tadoussac. Des ouvertures spéciales de la biblio-plage le soir, avec lecture à la lampe frontale, sont aussi à l'horaire certaines soirées du mois d'août.

«En rapprochant les livres des gens, il se passe quelque chose», constate à son tour Dany Chartrand. «Ça ne veut pas dire que les gens n'aiment plus lire. Quand ils viennent à la biblioplage, certains redécouvrent le plaisir de lire, mais aussi celui de s'arrêter pendant un moment», analyse-t-elle. 

Pas étonnant que les Croque-livres (croquelivres.ca), ces petites cabanes où on peut s'échanger librement des livres, se soient multipliés comme des petits pains chauds à travers le Québec... L'accès aux livres restera toujours un cheval de bataille. Chose certaine, il y a des initiatives qui fonctionnent!

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer